TEST: 2280

Perth : Revue du Film Delicious d’Eric Besnard

Par Isabelle de Casamajor | Publié le 07/12/2021 à 22:30 | Mis à jour le 08/12/2021 à 12:16
delicious 3

Délicieux n’est pas seulement un autre film sur la cuisine et la gastronomie. Il se différencie des autres par ses airs de contes de fées qui nous font oublier les libertés prises quant à la réalité historique.

A l’aube de la révolution française, un cuisinier audacieux, têtu et fier est renvoyé par son maître, le duc de Chamfort. Il retourne avec son fils dans la demeure familiale abandonné. Une femme Louise vient le trouver, elle lui demande de devenir son apprenti pour s’initier à son art. Leur cohabitation va lui redonner confiance en lui. Louise et son fils, cultivé et dans la mouvance révolutionnaire, vont le pousser à s'affranchir de sa condition et entreprendre sa propre "révolution". Ensemble, ils inventent un lieu de plaisir et de partage démocratique : ouvert à tous, le premier restaurant. Une idée qui leur vaudra des clients... et des ennemis.

 

Delicious d’Eric Besnard

 

Un film succulent qui met l'eau à la bouche

MSG : le réalisateur en use et en abuse, Mets, Sons et Gros plans. Le film commence avec le pétrissage d’une pâte où on peut voir chaque détail et entendre le bruit de beurre qui s’écrase sous ses doigts. Une grande attention a été porter tout au long du film à mettre en évidence les bruits et les détails. Ce film nous fait saliver, chaque plats est filmé avec délice.

Eric n’hésite pas à croquer l’aristocratie, le ton est donné très vite par une scène où les convives du duc de Chamfort se mettent à imiter le cochon, c’est grotesque et vulgaire mais reste un grand moment.

Isabelle Carré incarne une femme déterminée que la vengeance pousse à reculer les limites de sa condition avec une petite touche féministe. Elle trouvera sa place à la cuisine.

Après quelques épreuves, tout finit bien. Ce film est léger et succulent et pimenter par de très bons acteurs.

 

Delicious d’Eric Besnard

Critiques de Quitterie

Quitterie avait vu ce film lors du Festival du Film Français, voici donc à nouveau sa critique.

Tous les nostalgiques de la France, de sa cuisine et de ses paysages devraient se hâter d’aller voir Delicious, le nouveau film d’Eric Besnard.  Quelques semaines avant le début de la Révolution Française, le talentueux Pierre Manceron est limogé par son maître, le duc de Chamfort, après avoir osé proposer une recette à base de pomme de terre. Il s’installe alors dans une chaumière dans le Cantal et fait rapidement la rencontre de Louise, une femme secrète et étonnante qui va lui redonner le goût de la cuisine. Ensemble, ils vont inventer « l’art de table » en ouvrant le premier restaurant : un lieu démocratique et ouvert à tous qui envoie valser les protocoles de l’époque.  Un film simple et très agréable qui prend tout son sens à la lumière de l’époque étrange dans laquelle nous vivons. 

 

Delicious d’Eric Besnard

Ce film sera sur les écrans des cinémas Palace Raine square, Luna Leederville et SX, Windsor et Camelot à partir du 25 décembre.

En attendant, vous pourrez assister ce soir 8 décembre au Palace Raine Square à une soirée spéciale de l’Alliance française. Et aussi des projections en avant-première au luna outdoor le 17 et 24 décembre et le 21 décembre à Camelot

Isabelle de Casamajor

Isabelle de Casamajor

A Perth depuis plus de 15 ans, depuis toujours passionnée de voyages, de photographie, d'art et de culture, l'Australie est pour moi un merveilleux terrain d'exploration. J'aime faire partager les endroits que j'aime et mes coups de coeur.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Perth !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale