Mercredi 2 décembre 2020

Claremont serial killings, partie 1 : les victimes.

Par Quitterie Puel | Publié le 27/10/2020 à 22:50 | Mis à jour le 28/10/2020 à 07:52
Claremont victims

Les meurtres de Claremont ont hanté Perth durant plus de 25 ans. Dans les années 90, cette petite métropole réputée pour son calme, sa douceur et son accessibilité a connu une série de meurtres tragiques. The Claremont serial killings est l’affaire judiciaire la plus longue et onéreuse qu’a connu le Western Australia. Retour sur une histoire sordide qui demeure, aujourd’hui encore, très mystérieuse.

 

Première victime: Sarah Spiers

La jeune Sarah Spiers avait 18 ans au moment des faits. C’était une jeune femme très proche de sa famille et notamment de sa sœur, Amanda, avec qui elle partageait un appartement à South Perth. A la fin de ses études, elle avait trouvé un poste de secrétaire dans une entreprise d’ingénierie à Subiaco. Selon plusieurs membres de son entourage proche, la jeune fille était d’une nature gentille et généreuse, souvent décrite comme « happy and chatty ».

Le vendredi 26 janvier 1996, jour de la fête nationale australienne (Australia Day), la jeune fille passe la journée avec des amis. Ils pique-niquent notamment à Kings Park avant de sortir à l’Ocean Beach Hotel de Cottesloe pour finalement terminer la soirée au Club Bay View de Claremont.

itinéraire

 

Dans les années 90, Claremont était déjà un quartier aisé de Perth mais aussi un lieu très réputé pour ses bars et clubs, un endroit sans danger en somme et très apprécié par les jeunes.  

Vers 2h du matin, Sarah, fatiguée, décide de quitter la soirée et de prendre un taxi pour dormir chez une amie à Mosman Park. Elle sort du Club, marche 400 mètres le long de Stirling Highway et attend son taxi à l’embouchure de Stirling Highway et Sirtling Road. Quelques minutes plus tard, le taxi arrive mais Sarah n’est plus là.

Le lendemain, Amanda constate l’absence de sa sœur mais ne s’inquiète pas outre mesure. Les réseaux sociaux et texto n’existent pas à l’époque et la communication n’est pas aussi instantanée qu’aujourd’hui. Cependant, quand la famille Spiers apprend que Sarah ne s’est pas rendue sur son lieu de travail le lundi suivant, elle décide d’avertir la police.

Très rapidement, la communauté de Perth se mobilise massivement pour retrouver la jeune fille. Des affiches sont placardées partout dans la ville, les conducteurs de taxi ainsi que les habitants de Claremont sont interrogés, la famille va aussi publier un communiqué dans lequel elle exhorte tous les habitants de Perth à les aider dans leur quête.  Mais Sarah demeure introuvable.

 

Sarah Spiers

 

Deuxième victime avérée: Jane Rimmer

Cinq mois plus tard, c’est au tour de la jeune Jane Rimmer de disparaître. Jane avait 23 ans au moment des faits et travaillait dans un « child care centre » à Nedlands. Très proche de sa famille, et notamment de son père Trévor, elle avait aussi deux frères avec qui elle a grandi dans leur maison familiale à Shenton Park.  

Le 9 juin 1996, Jane sort avec des amis au Ocean Beach Hotel à Cottesloe avant de se rendre au Club Bay View de Claremont (même itinéraire que Sarah donc). Le lieu est bondé et ses amis renoncent rapidement à la soirée mais Jane décide de rester un peu plus longtemps au Club.

Le lendemain, elle ne se rend pas au traditionnel déjeuner dominical chez ses parents. Ces derniers, inquiets, tentent d’obtenir des nouvelles de leur fille, mais personne ne sait où elle se trouve. Ils font donc une déposition au commissariat. A ce moment-là, la disparition de Sarah, déjà très médiatisée, est présente dans tous les esprits et la police établit rapidement un lien entre les deux cas.  

Une équipe renforcée, constituée des meilleures policiers et détectives de la ville, est mise en place par le gouvernement. A cette époque, les avancées sur l’affaire sont tenues secrètes et les habitants de Perth sont de plus en plus inquiets.  

55 jours après cette seconde disparition, Mrs Tammy Van Raalte découvre le corps de Jane à Wellard, une zone rurale à 40km de Perth alors qu’elle cueille des fleurs avec sa famille. La police débarque tout de suite et parvient à identifier le corps de Jane notamment grâce à des prélèvements dentaires.

La zone en question est passée au peigne fin par les enquêteurs à l’affût de n’importe quel indice qui pourrait conduire à Sarah. En vain .Le seul élément trouvé par la police est un couteau suisse qui, on le verra par la suite, sera important dans l’enquête.

Jane Rimmer research
Source @WA news 

Une fois le corps de Jane retrouvé, l’affaire du tueur de Claremont devient ultra médiatisée, tous les journaux en parlent, les gens sont terrifiés et une atmosphère très lourde pèse sur la ville. Les conducteurs de taxi sont traqués et la police tente en vain d’établir un lien entre Sarah et Jane qui pourrait expliquer leur disparition.

 

Troisième victime avérée : Ciara Glennon

Ciara a disparu le 14 mars 1997, soit 9 mois après Jane. Née en Zambie de parents irlandais, Ciara découvre Perth à l’âge de 7 ans.

En 1992, elle obtient un double diplôme en droit et japonais à l’University of Western Australia et commence à travailler en tant qu’avocate chez Blake Dawson Waldron (BDW). Parallèlement à ses études, Ciara pratique la dance classique à très haut niveau.

En mars 1997, elle rentre d’un road trip d’un an en Europe pour assister au mariage de sa sœur (deux semaines plus tard) et reprendre son emploi d’avocate chez BDW.

Le 14 mars, en fin de journée, elle se rend au Continental Hotel avec quelques-uns de ses collègues pour boire un verre. Elle quitte seule le lieu à minuit et marche le long de Stirling Highway pour rentrer chez elle à Mosman Park.
Le lendemain, elle ne se rend ni à l’évènement organisé par sa sœur pour son mariage, ni à son rendez-vous chez le coiffeur. La police relie presque instantanément la disparition de Ciara à celles de Sarah et Jane.
Denis Glennon, le père de Ciara s’investi massivement dans l’affaire et crée un fonds pour soutenir financièrement toute l’équipe mobilisée dans l’enquête.  

Un mois plus tard environ, le 3 avril 1997, un homme découvre le corps de Ciara recouvert par des branches à Eglinton, une zone rurale à 50km au nord de Perth. Les détails sur l’état de sa dépouille ne sont pas révélés au public et l’homme signe un accord de confidentialité avec la police. L’affaire prend une autre dimension : la police déclare publiquement qu’un sérial killer sévit à Perth.

 

Retrouvez la partie 2, consacrée à l'enquête, mercredi prochain ! 

quitteriez puel

Quitterie Puel

Après avoir effectué un master en management de projets culturels à Sciences Po, j’ai décidé de m’expatrier pour trois ans à Perth. J’aime écrire sur des sujets de société, dénicher des bonnes adresses et découvrir des lieux insolites.
0 Commentaire (s)Réagir