Dimanche 17 janvier 2021

Ce qu’il faut savoir des koalas d’Australie-Occidentale

Par Marie Philippe | Publié le 06/09/2020 à 05:17 | Mis à jour le 06/09/2020 à 05:58
koala

Les koalas ; ces marsupiaux gris aux larges oreilles poilues sont souvent assimilés à la mascotte de l’Australie. L’obsession qui leur est assimilée est telle que des colonies ont été importées de la côte Est jusqu’au Western Australia depuis près de quatre-vingt-dix ans. Le but ? Permettre aux habitants de Perth d’avoir leur mascotte à distance raisonnable et pourvoir l’Etat de ses propres koalas.

La fermeture des frontières a baissé drastiquement la fréquentation des parcs et lieux d’attractions de Perth. Caversham Wildlife Park n’est pas épargné et David, fondateur et propriétaire du parc depuis près de quarante ans avait tout son temps pour partager son savoir sur la faune australienne qu’il héberge.

Au début des années 1990 il accueille ses trois premiers koalas – des Sudistes – tout droit venus d’Adélaïde. Chaque année des mâles sont échangés avec d’autres parcs australiens et des arbres généalogiques sont tenus à jour pour éviter les descendances incestueuses.
Les premières colonies importées dans le WA sont bien plus anciennes ; dès la fin des années 1930 Perth Zoo et Yanchep accueillent huit premiers koalas originaires du d’Australie-Méridionale (SA).

Les Nordistes vs les Sudistes :

En ce qui concerne cet article, non il n’est pas question de débattre sur les destinations de vacances des Français, mais il s’agit bien d’un récapitulatif sur les familles de nos koalas.
Ceux du Nord sont plus petits que leur paires du Sud et moins préparés au froid aussi. Originaires du Queensland, ils sont nés pour faire face aux saisons sèches et humides des tropiques, non au climat continental de Perth ! Ceux du Sud viennent de Nouvelles-Galles du Sud (NSW), Victoria et SA ; plus gros, plus lourds et plus garnis en fourrure et en gras, ils sont façonnés pour faire face à la rigueur des hivers du Sud Est.

Si vous l’ignoriez chaque koala engorge plus d’un kilogramme de feuilles d’eucalyptus par jour, soit environ dix pour cent de son propre poids. Et s’ils dorment autant c’est tout simplement parce que leur source de nutrition est très pauvre en protéine (autour de 2%) et hautement toxique.
Petit détail non négligeable ; les eucalyptus, unique source d’alimentation et principal moyen d’hydratation de ses marsupiaux, ne sont absolument pas natifs du WA.

Pour remédier à ce désavantage, le parc national de Yanchep, à une heure au Nord de Perth, a mis en terre des dizaines d’eucalyptus en 1932, avant de recevoir, six ans plus tard, la toute première colonie de koala de l’Etat en provenance de SA.
Cohunu Park à Byford (quarante minute au sud de Perth) possède ses propres plants à l’intérieur des quatorze hectares de terrain d’où les volontaires récoltent leur précieux sésame pour nourrir les seize membres de leur colonie tandis que Caversham nourrit ses quelques cinquante koalas grâce à quatre plantations propres au parc.

Donner l’opportunité au public de câliner un koala : un débat parmi les professionnels :

Le parc de Byford est le seul endroit du WA où il est possible de porter dans ses bras un koala, souvenir qui se paye et bien-entendu supervisé. Karen, qui travaille depuis quinze ans aux côtés des koalas du parc, assure que seuls ceux qui sont coopératifs réaliseront un câlin ; « nous les connaissons très bien et sommes capables de savoir si tel ou tel koala n’en a pas envie.». Respecter leur rythme et humeur préserverait ces marsupiaux de séquelles traumatiques. Selon David, seul le personnel qui s’occupe d’eux régulièrement et fait parti du cercle familier du koala devrait être autorisé à le porter. « Ce n’est pas vous qui le portez, c’est lui qui s’accroche à vous » souligne Laura, membre de l’équipe de soins des koalas de Caversham en portant, les bras écartés en croix, deux koalas accrochés à ses épaules. « Quand ils vous connaissent ils peuvent vous reconnaître très facilement et se trouvent être des animaux démonstratifs et amicaux. »

Selon David, quand un koala est câliné ou porté par un étranger, cela provoque une importante source de stress chez l’animal ; « le câlin d’un inconnu est vécu comme une contrainte et provoque de l’insécurité. L’animal craint d’être lâché à tout moment, c’est un véritable stress ». Pour lui, c’est non ; on ne câline pas de koalas dans son Wildlife Park à moins d’être un membre de l’équipe proche.

 

koalas
Maman et son "Joey", nom donné aux petits marsupiaux à Cohunu Wildlife Park (Byford) 
Koala
Marie, koala "Nordiste" à Caversham Wildlife Park. 

 

Nous vous recommandons

marie philippe

Marie Philippe

Je suis arrivée sur Perth il y a un an en tant que fille au pair. Depuis je voyage principalement dans le Western Australia. Je vous partage principalement mes coups de cœur et découvertes randonnées ainsi que des idées d’excursions dans le WA.
0 Commentaire (s)Réagir