Archie Roach nous a quitté

Par Isabelle de Casamajor | Publié le 02/08/2022 à 21:00 | Mis à jour le 02/08/2022 à 21:00
Photo : Archie Roach
Archie Roach

Nous revenons sur une vie de combat, de douleur mais pleine d’humanité et d’amour, et rendons hommage à celui qui a donné à toute l'Australie, l'image d'un homme aborigène, tendre et humble.

Archie Roach est décédé ce 30 juillet à l'hôpital de Warrnambool (Victoria), après une longue maladie. Il y a peu, je faisais la critique du magnifique film « Wash my soul in the river flow » retraçant sa vie et celle de sa compagne Ruby Hunter.

Son dernier concert prévu le 17 mai dernier au Perth Concert Hall avait été reporté.

 

Archie Roach et Ruby Hunter

Qui était Archie Roach?

Archie Roach est l'un des artistes les plus appréciés d'Australie. Archibald William Roach est né le 8 janvier. Chanteur, auteur-compositeur et guitariste aborigène, il était également un ainé Gunditjmara et Bundjalung et un militant pour les droits des Australiens indigènes.

À l'âge de deux ans, Roach et ses sœurs, ainsi que tant d’autres enfants australiens aborigènes des générations volées, ont été retirés de force de leur famille par des agences gouvernementales et placés dans un orphelinat. Après deux placements infructueux en famille d'accueil, Roach est finalement accueilli par Alex et Dulcie Cox, une famille d'immigrés écossais de Melbourne. Leur fille aînée, Mary Cox, chantait à l'église et apprit à Archie les bases de la guitare et du clavier. Son amour pour la musique a été alimenté par la collection de musique écossaise d'Alex.

À quinze ans, Roach est contacté par sa sœur naturelle, qui lui annonce que leur mère vient de mourir. Il passera les quatorze années suivantes dans la rue, luttant contre l'alcoolisme. Roach rencontre sa future femme, Ruby Hunter (1955-2010), dans un centre d'accueil de l'Armée du Salut, à Adélaïde, alors qu'elle n'avait que seize ans. Elle devint par la suite sa femme et partenaire musicale. Ils auront deux fils, Amos et Eban et des enfants adoptifs Kriss, Arthur et Terrence. Archie et Ruby, avec leurs enfants, ont partagé une vie d'amour, de rires et de chansons.

La fin de sa vie aura aussi été ponctué de combats pour sa santé, victime d'un accident vasculaire cérébral alors qu'il travaillait dans les Kimberley, il reprit ses activités sur scène en avril 2011. Il a également survécu à un cancer du poumon, grâce à un diagnostic précoce en 2011 et à une intervention chirurgicale majeure.

Il était considéré comme un aîné pour les peuples aborigènes.

 

Sa carrière

Archie Roach s'est fait connaître par la chanson "Took the Children Away", qui figurait sur son premier album solo, "Charcoal Lane", en 1990. Il enregistre des albums primés pendant près de 30 ans. Au cours de cette période, il nous a offert un répertoire de chansons d'une importance incroyable.

Il a fait des tournées dans le monde entier, en tête d'affiche ou en première partie de Joan Armatrading, Bob Dylan, Billy Bragg, Tracy Chapman, Suzanne Vega et Patti Smith.

Son travail a été reconnu par de nombreuses nominations et récompenses, notamment un Deadly Award pour une "contribution de toute une vie à la guérison des générations volées" en 2013. Lors des ARIA Music Awards 2020, le 25 novembre 2020, Roach a été intronisé dans leur "hall of fame".

 

Un mentor incontesté

Archie Roach raconte la vie des populations aborigènes qui ont vu leur enfants enlevés pour être placés en des institutions, qui ne sont devenus citoyens qu’en 1967 et qui encore aujourd’hui ont du mal à trouver leur place dans la société et voir leur droits reconnus.

Lui-même, enlevé dans son enfance, sans abri, alcoolique, enfermé, apprenant la mort de sa famille par des chuchotements et des lettres, le chagrin était son compagnon permanent.

Archie a donné une voix à toutes ces souffrances mais fut aussi un rayon de soleil et d’espoir grâce à sa musique.

Archie Roach a soutenu des centaines de jeunes artistes aborigènes et insulaires du détroit de Torres et en a inspiré d'innombrables autres par le biais de sa fondation.

Pendant des décennies, il a travaillé dans des centres de détention pour jeunes, discutant avec des jeunes qui se trouvaient dans des situations difficiles. Il a offert des conseils et un mentorat, éclairant une voie à travers les difficultés de la vie, souvent le résultat de la colonisation et du racisme.

Par sa vie et son amour de la musique, Archie a rendu à des générations leur force intérieure provenant de leur culture et leur communauté, d’où son surnom de "Oncle Archie". La musique est souvent plus forte que les mots.

 

Archie Roach foundation

La fondation Archie Roach

La Fondation Archie Roach a été créée en 2014 afin d'offrir aux artistes des Premières Nations des opportunités significatives et susceptibles de changer leur vie.

La Fondation cherche à accompagner ceux qui travaillent dans le domaine des arts et les jeunes qui s'engagent sur la mauvaise voie, comme Archie l'a fait, pour les aider à donner le meilleur d'eux-mêmes.

Archie savait ce que cela signifie d'avoir quelqu'un qui vous accompagne à un carrefour important de votre vie, qui vous oriente dans une direction fatale et vous donne les moyens de faire un pas en avant. Il comprenais également le pouvoir de la musique et des récits pour communiquer, se connecter et guérir et s'engage à aider les autres à partager leur histoire, ce qui crée une histoire nationale plus forte et plus cohérente, respectueuse de la culture.

La Fondation est un moyen pour moi de rendre la pareille et de transmettre ce que m'ont donné les personnes que j'ai rencontrées au cours de mon voyage et qui m'ont orienté dans une direction différente, vers un meilleur mode de vie et de compréhension, vers la liberté.
J'espère être une balise pour d'autres personnes, marcher à leurs côtés et leur donner les moyens de raconter leur histoire à travers les arts pour les orienter dans une direction mortelle, en particulier les jeunes dans le système de justice pour mineurs.
Ensemble, nous volerons.

L'heritahe d'Archie Roach

Son héritage

Les fils d’Archie Roach ont donné la permission d'utiliser le nom et l'image de leur père "afin que son héritage continue d'inspirer".

Par sa vie, son dévouement à Ruby, à ses fils, son implication et travail avec les jeunes désengagés et son amour profond pour son peuple, Archie a donné à la nation une image de l'homme aborigène que l'on trouve rarement dans la psyché nationale.

Les images d'agresseur violent, d'ivrogne, de criminel, père absent, ou une combinaison de tout cela, saturent la presse et les bulletins d'information télévisés. Même les représentations positives des hommes aborigènes, stars du sport, forts et battants dégagent souvent un sentiment de dureté. Les récits d'hommes aborigènes sensibles, doux, aimants et vulnérables sont rares, voire inexistants.

Pour le chercheur Bhiamie Williamson, il représente « l’hommes émeu".

Les émeus mâles sont les premiers à s'occuper de leurs petits. Le partenaire masculin s'assoit sur le nid et le père élève les bébés.

En "Oncle Archie", nous trouvons le sens le plus profond de cette masculinité alternative. Quelqu'un de profondément fort et doté d'une sagesse intérieure, qui s'est assis sur son nid et s'est occupé de sa famille et des jeunes en difficulté.

Archie était en train d'écrire ses Mémoires, une histoire australienne importante et très attendue, qui sera surement dans les magasins en fin d’année ou l’année prochaine. Il travaillait également à un nouvel album qui fera surement l’objet d’une sortie posthume.

Ses chansons seront éternelles.

Isabelle de Casamajor

Isabelle de Casamajor

A Perth depuis plus de 15 ans, depuis toujours passionnée de voyages, de photographie, d'art et de culture, l'Australie est pour moi un merveilleux terrain d'exploration. J'aime faire partager les endroits que j'aime et mes coups de coeur.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Perth !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale