TEST: 2279

LE VENT DE LA CHINE - Les cieux s'entrouvrent

Par Lepetitjournal Pékin | Publié le 18/09/2013 à 19:50 | Mis à jour le 08/02/2018 à 13:03

 

Partout, l'heure est aux réformes : Li Keqiang passe tous les règlements à la serpe - aussi dans l'aviation civile : pour les transporteurs aériens chinois, le monopole des grandes lignes vers l'étranger vit ses derniers mois. Jusqu'alors réservée à “un transporteur par route”, les destinations de Paris, New York, Londres... seront libérées par la tutelle CAAC. Bénéficiaire : Hainan Airlines (HNA) le n°4, semi-privé, jusqu'alors confiné à des destinations périphériques. Dès cette semaine, HNA ouvre la ligne Pékin-Chicago, précurseur de la dérégulation.

Déjà admis par permis spécifiques, les « carriers » étrangers pourraient accéder librement aux grands aéroports de l'intérieur. Ce qui allégerait la pression sur les hubs de la côte, presque saturés. Cette semaine, Qatar Airways (cf photo) se posait à Chengdu. Elle y sera suivie de façon imminente par British Airways.

Toute une génération d'avions apparaissent dans les airs chinois, tels le Dreamliner ou les A330-340. Pour être certifiés à l'international, jusqu'à présent, la CAAC leur imposait un an sur lignes intérieures. Sous peu, le délai devrait repasser à 3 mois.

Au dessous de 100m d'altitude, l'administration annonce la multiplication des espaces aériens. Depuis janvier, six métropoles ouvrent leurs cieux, et deux roupes aéronautiques préparent 160 aérodromes autour de Pékin...

Mais pour parvenir au degré d'ouverture mondial, le compte n'y sera pas : Europe, Etats-Unis et 100 autres pays du monde pratiquent le « open-sky » - liberté complète d'opération !

Par Eric Meyer (Vent de la Chine) pour www.lepetitjournal.com jeudi 19 septembre 2013

Extrait du Vent de la Chine n°29

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Pékin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Pékin.