TEST: 2279

LE VENT DE LA CHINE - Drôle d'histoire de petits légumes

Par Lepetitjournal Pékin | Publié le 10/09/2013 à 20:00 | Mis à jour le 08/02/2018 à 13:03

Minzhong (Shandong), producteur de légumes bio exportant vers 26 pays, devait céder en février 2013 15% de ses parts à Indofood, groupe indonésien n°1 mondial de la nouille instantanée. Peu après, Indofood doublait ses parts à 29,4%, en rachetant celles de Temasek, bras financier de Singapour qui manifestait ainsi ses doutes sur l'avenir de Minzhong.

Or le 26 août, Glaucus, cabinet américain d'analyse et capital à risque, frappait un grand coup en accusant Minzhong de falsifier ses chiffres de ventes et autres données du bilan. En même temps, il incitait à parier sur la chute du cours : la cotation du titre était dès lors suspendue. 

Tout d'abord, le plan fonctionna : en 8 jours, les parts perdirent 48% et la valeur du groupe chuta à 272 millions de $. Mais le 2 septembre, une contre-attaque imprévue vint d'Indofood qui « gardait confiance en Minzhong » et offrait d'en racheter toute part au cours du 26/08, le plus haut, affirmant ainsi la valeur du légumier à 576 millions de $… Dès lors, le titre se rétablissait - surtout par le désinvestissement en pleine panique des joueurs ayant parié sur la chute du cours. 

Pour les plus fins observateurs, le grand gagnant est l'investisseur indonésien, qui a su saisir l'occasion opportuniste de prendre le contrôle de Minzhong à bas prix - sans doute en difficulté suite à des imprudences, mais au grand potentiel. Quant à Glaucus, il panse ses plaies...Tel est pris qui croyait prendre !

Eric Meyer (Vent de la Chine) pour www.lepetitjournal.com Mercredi 11 Septembre 2013

Informations complémentaires :

Extrait du Vent de la Chine N°29 (du 9 au 15 septembre 2013)
www.leventdelachine.com
Nouveau : Le Vent de la Chine sur votre iPhone



0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Pékin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Pékin.