Mardi 23 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LA QUESTION A 100 KUAIS - Pourquoi les écoliers chinois portent-ils un foulard rouge ?

Par Lepetitjournal Pékin | Publié le 08/04/2014 à 19:15 | Mis à jour le 09/04/2014 à 03:32

La raison est hautement nationaliste. Ce symbole communiste d'un patriotisme cultivé dès le plus jeune âge, est abordé de façon originale dans le court-métrage 红领巾 (hong ling jin, le foulard rouge). Hu Ting, 24 ans, la coscénariste de ce petit film critique et plein d'humour, nous en dit un peu plus sur sa propre expérience.



"Le réalisateur Xiang Ge a eu l'idée originale de cette histoire. Nous étions alors tous les deux étudiants à Zhuhai, dans une branche de l'université baptiste de Hong Kong. Il était en 4ème et dernière année, et moi en 3ème année. Il m'a demandé de l'aider pour son projet de fin d'études, avec cette histoire de jeune garçon qui voit son foulard confisqué parce qu'il lit une bande-dessinée en classe, ce qui lui est vraiment arrivé !" explique Hu Ting.

Le foulard rouge est en fait une partie de l'uniforme porté par les écoliers pour les événements importants. Une forme de tenue du dimanche, si ce n'est qu'elle est imposée tous les lundis matins dans toutes les écoles du pays, pour la cérémonie de lever du drapeau et le chant de l'hymne national. Comme expliqué dans le court-métrage, le foulard représente "un morceau du drapeau national", le rouge symbolisant "le sang des soldats tombés pour la patrie". Pour Hu Ting, "le foulard est un symbole de la communauté, et donc du parti communiste."

Et cet honneur se mérite, porté en son temps par les "jeunes pionniers" communistes. "Je me souviens aussi, au début seuls deux bons élèves en mathématiques pouvaient le porter, et toute la classe les admirait. C'était une récompense, mais en cas de mauvais comportement, il était retiré et c'était la honte sur toute la classe, qui était pénalisée dans la course au mérite avec les autres classes."

De par sa valeur symbolique, ce petit bout d'étoffe rouge est désormais devenu une cible de critiques. Que ce soit dans ce court-métrage qui aborde aussi l'encouragement à la délation, la vérité arrangée de certains reportages ou l'impunité des petits princes rouges. Ou bien avec l'oeuvre de l'artiste chinois Zeng Fanzhi, qui dans Le dernier souper, peint en 2001, version revisitée de La Cène de Léonard de Vinci, fait porter le foulard rouge à tous les convives du repas biblique. Tous sauf le Judas des pionniers, à savoir le capitaliste, qui arbore lui une cravate jaune (cf photo). Douce et ironique vengeance pour Zeng Fanzhi, l'ex-mauvais élève, puisque la peinture a été vendue en novembre 2013 chez Sotheby's à Hong Kong contre 17,1 millions d'euros !

Le court-métrage en chinois, sous-titres anglais, sur youtube (VPN nécessaire)

Le court-métrage en chinois sur youku



Joseph Chun Bancaud (lepetitjournal.com/pekin) Mercredi 9 avril 2014

Article précédent : LA QUESTION A 100 KUAI – Pourquoi les Chinois mangent-ils avec des baguettes ?

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Pékin

Shanghai Appercu
HISTOIRE

HISTOIRE - Shanghai, Hollywood de l’est

Le cinéma a été introduit en Chine peu de temps après son invention… Les premiers films réalisés par les frères Lumière ont été projetés à Shanghai en 1896, moins d'un an après leurs débuts à Paris.

Sur le même sujet