TEST: 2278

Tout savoir sur le Référendum de 2020 en Nouvelle Calédonie

Par Clotilde Richalet | Publié le 27/09/2020 à 09:00 | Mis à jour le 28/09/2020 à 09:38
vote Nouvelle-Calédonie référendum

C’est un référendum d’autodétermination sur l’indépendance de la Nouvelle Calédonie qui aura lieu le 4 Octobre 2020

C’est la troisième fois que les Néo-Calédoniens sont appelés aux urnes pour définir leur avenir. La dernière consultation avait pris place le 4 novembre 2018 et 56,4 % de la population avaient voté non à l’indépendance.

Le contexte historique

En 1987 a lieu le premier référendum d’autodétermination. Il est organisé à la fin des années 80 qui ont été marquées par de nombreux événements politiques complexes. Une grande majorité des indépendantistes, dont le FLNKS (Front de libération nationale kanak et socialiste), ne se rendent volontairement pas aux urnes en signe de protestation et le résultat est sans appel : 98,30% de voix pour le maintien au sein de la République.

Suite à cet événement sont signés à Paris les accords de Matignon en 1988. Ce sont des accords signés sous le gouvernement de Michel Rocard (Premier Ministre de François Mitterrand). Ces accords sont signés par les 2 grands partis concernés : les indépendantistes avec à leur tête Marie Tjibaou, figure politique du nationalisme kanak, et les anti-indépendantistes menés par le député Jacques Lafleur, figure incontournable de la vie politique néo-calédonienne à la fois comme président de la province sud de 1989 à 2005 et chef du camp anti-indépendantiste pendant des années.

Avec les accords de Matignon le gouvernement s’engage à des garanties économiques et institutionnelles pour la communauté kanak avant que la population Néo-Calédonienne ne se prononce sur son indépendance ou non. Sur une période de 10 ans le développement économique / social / culturel et la revalorisation de l’identité kanak seront donc une priorité.

En 1998 sont signés les accords de Nouméa sous le gouvernement de Lionel Jospin (Premier Ministre de Jacques Chirac). Ces derniers planifient une série de 3 référendums sur l’Indépendance de la Nouvelle Calédonie, en 2018, 2020 et 2022. La population sera à chaque fois consultée pour ou contre l’indépendance. Bien évidemment si l’un de ces votes se prononce en faveur du oui : les référendums suivants seront annulés et la Nouvelle-Calédonie accèdera à son indépendance de la République Française.

Ce sont donc ces accords de Nouméa qui sont à l’origine du vote de la semaine prochaine.

Le référendum de 2018 : le « NON » à l’indépendance

En 2018 le peuple néo-calédonien s’est donc rendu aux urnes. La participation a été forte avec 81,01 % de participation. Et le résultat des votes a été de 56,67 % de non à la proposition d’indépendance, ce qui est un score moins important que prévu dans les sondages surtout comparé aux résultats de 1987. 

Les Pour et les Contre

Qui est pour ? La campagne en faveur de l’indépendance est menée par le FLNKS (Front de libération nationale kanak et socialiste), l’Union calédonienne et l’Union nationale pour l’indépendance.

Qui est contre ? La campagne contre l’indépendance voit à sa tête Calédonie Ensemble, principal parti au Congrès de la Nouvelle-Calédonie ainsi que le rassemblement LR et les Républicains calédoniens.

En 2018, avec une forte participation, la voix du peuple a parlé, même si le non obtient un pourcentage moins large que ce que les sondages prédisaient. Un deuxième référendum prévu par les accords de Nouméa aura donc bien lieu 2 ans plus tard.

Le référendum de 2020 : nous y sommes 

Quelle sera la question posée aux électeurs ?

Après des discussions houleuses en 2018 sur le vocabulaire exact à utiliser, le gouvernement d’Édouard Philippe (Premier Ministre d’Emmanuel Macron) et les différentes parties s’étaient mis d’accord sur :

« Voulez-vous que la Nouvelle Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? »

Cette formulation, utilisée en 2018, le sera de nouveau en 2020.

Qui vote ?

Il faut remplir certains critères pour pouvoir se rendre aux urnes. Bien évidemment il faut être inscrit sur la liste électorale générale et sur la liste électorale spéciale pour la consultation à l’accession à la pleine souveraineté. Pour accéder à cette dernière il y a des conditions bien spécifiques détaillées sur le site du Gouvernement à cette adresse :

 https://service-public.nc/particuliers/papiers-citoyennete/elections/comment-participer-au-referendum-dautodetermination#modalite-4

 

RDV la semaine prochaine dimanche 4 Octobre à 18 heures, horaire de Nouméa, et 8 heures, horaire de Paris, pour le résultat de ce vote historique et déterminant pour l’avenir du caillou.

 

Clotilde richalet

Clotilde Richalet

Photographe et voyageuse passionnée, expat à travers les Amériques et en Asie du Sud-Est, l'exploration journalistique et culturelle se poursuit aujourd'hui dans le Pacifique.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Nouvelle-Calédonie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Clotilde Richalet

Rédactrice en chef de l'édition Nouvelle-Calédonie.