TEST: 2278

Le Chapitô met le hip-hop à l’honneur avec la troupe Troc en Jambes

Par Clotilde Richalet | Publié le 15/06/2021 à 23:00 | Mis à jour le 15/06/2021 à 23:08
Photo : Clotilde Richalet Szuch / LPJ NC
La troupe de danse hip-hop Troc en Jambes lors de sa représentation au Chapitô à Nouméa

Le quatuor de danseurs hip-hop Troc en Jambes a fait « Chapitô comble » hier soir lors de leur représentation dans le cadre du Festival des Cultures Urbaines à Nouméa.

 

Le Festival des Cultures Urbaines s’associe au Chapitô

Depuis le 8 Juin et jusqu’au 18, le Festival des Cultures Urbaines bat son plein avec de nombreuses activités pour les petits comme pour les grands en cette période de vacances scolaires. Cette année l’évènement s’associe au Chapitô qui a posé son immense tente en face de la Maison de quartier de la Vallée des Colons. Les festivités battent leur plein depuis plus d’une semaine déjà mais il reste encore de beaux spectacles à voir cette semaine, notamment la troupe de danse contemporaine Moebius Danse avec GESTES ce jeudi. En journée, de 10 à 17 heures des ateliers cirque, causeries, break dance et autres sont proposé sur réservation. N’hésitez pas à consulter le programme sur le facebook du Chapitô.

 

Les spectateurs font la queue pour voir un spectacle sous le Chapitô à Nouméa
Photo : Clotilde Richalet Szuch / LPJ NC

 

 

Le quatuor : Troc en Jambes, danse contemporaine hip-hop

Hier soir a eu lieu la représentation du quatuor Troc en Jambes, composé de danseurs hip-hop plus étonnants les uns que les autres. Chaque tableau nous présente un danseur, une identité, une force et une poésie à la fois. Les danseurs apparaissent et disparaissent avec une fluidité et une grâce qui s’entremêlent à la force et la passion qu’ils dégagent.

Chaque artiste a une personnalité bien à lui, et une façon de nous la transmettre par le mouvement. Un ensemble qui forme une troupe très équilibrée.

Troc en Jambes met en avant le fait que chacun a sa place en ce monde, chacun a son langage, chacun a son rôle et c’est finalement tous ensemble que nous pouvons avancer. 

Qui sont Véronique Navre, la chorégraphe et ses danseurs : Yoan Ouchot, Jordan Metzer, Stanley Nalo et Pascal Teouri ?

C’est Véronique Navre qui crée le Collectif Troc en Jambes en 2011. A la fois danseuse et chorégraphe, son but avec le Collectif est de permettre à des artistes de différentes cultures et disciplines de se rencontrer et d’échanger. Elle veut aussi refléter la Nouvelle-Calédonie d’aujourd’hui et la faire voyager à travers ses spectacles. C'est en 2012 qu'elle crée Troc en Jambes à l'occasion du Festival Waan Danse au Centre Culturel Tjibaou.

 

Au delà des performances spectaculaires que peut offrir le hip hop, les interprètes ont pris conscience que la danse n’est pas juste un enchainement de mouvements. La danse est un voyage à l’intérieur de soi, un mode d’expression. La traduction se fait par le mouvement c’est pourquoi il faut rechercher le geste juste afin qu’il prenne tout son sens.

Yoan Ouchot, d’origine indonésienne et kanak, est inspiré très tôt par la musique hip-hop des années 80. Il fera partie du groupe Saïan, un des crews pionniers du hip- hop en Nouvelle-Calédonie ; puis deviendra formateur dans des centres de danse. Aujourd’hui il poursuit sa carrière en dansant pour différentes compagnies avec lesquelles il voyage aux 4 coins du monde.

Jordan Metzger a commencé la danse au début des années 2010 avec le Parkour et la team Yamak Pacific. Il a dansé avec différentes troupes et a notamment la repris le rôle de "Je ne voulais pas mourir" de Richard Digoué.

 

La troupe de danse Troc en Jambes lors de sa représentation au Chapitô à Nouméa
Photo : Clotilde Richalet Szuch / LPJ NC

 

Stanley Nalo a connu des années formatrices en France. A son retour il travaille avec plusieurs compagnies comme Moebius avec Quentin Rouiller, Nyian dirigé par Richard Digoué, le conservatoire de danse, Planète éole avec Marjolaine Louveau… Il est aujourd’hui en tournée internationale avec la compagnie australienne Marrugeku.

Pascal Téouri commence à danser dès le plus jeune âge. A ses 10 ans il fait déjà parti de Résurrection, crew de hip-hop. En 2012 il passe « pro » en intégrant la compagnie Moebius Danse. Après un passage par Bordeaux au sein de l’École de danse de la compagnie Révolution, il intègre leur troupe et danse aujourd'hui dans leur ballet urbain à travers le monde.

 

Les artistes de Trocs en Jambes nous a offert un beau moment de danse et de partage hier soir. Vous pouvez les retrouver sur le facebook de la Compagnie pour en savoir plus. Et vous avez jusqu’à vendredi soir pour profiter la belle programmation signée le Chapitô à Sainte-Marie en face de la Maison de Quartier de la Vallée des Colons.

 

 

Sur le même sujet
Clotilde richalet

Clotilde Richalet

Photographe et voyageuse passionnée, expat à travers les Amériques et en Asie du Sud-Est, l'exploration journalistique et culturelle se poursuit aujourd'hui dans le Pacifique.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Nouvelle-Calédonie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Clotilde Richalet

Rédactrice en chef de l'édition Nouvelle-Calédonie.