Lundi 19 février 2018
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Nouvelle-Calédonie, nouvelle destination des touristes chinois

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 06/02/2018 à 09:01 | Mis à jour le 08/02/2018 à 04:06
Photo : copyright Hangzhou airport
hangzhou airport

Le premier vol charter Hangzhou-Nouméa atterrira à en Nouvelle-Calédonie le 17 février prochain. 260 passagers, originaires de toute la Chine, embarqueront le 16 février à bord d’un Airbus A330 d’Aircalin pour se poser 10 heures plus tard sur le tarmac de Nouméa-La Tontouta.

 

Comme beaucoup de pays à travers le Monde, la Nouvelle-Calédonie a dû suivre un cahier des charges précis afin de répondre aux attentes des voyageurs chinois. Une destination importante pour la Nouvelle-Calédonie et sa compagnie aérienne, AIRCALIN.
 

De nombreux partenaires

La compagnie calédonienne, AIRCALIN, s’est vu confier par la Nouvelle-Calédonie des missions de développement des flux touristiques. Dans ce cadre, elle prospecte les marchés émergents dont la Chine fait partie. Depuis plusieurs années, la compagnie dispose dans ce pays d’une représentation commerciale, Pacific Aviation Marketing, (GSA, General Sales Agent).  

C’est en partenariat avec Nouvelle-Calédonie Tourisme Point Sud (NCTPS) que le projet de ce premier charter en Chine a vu le jour. Le support marketing et logistique de Pacific Aviation Marketing, le partenariat de CAISSA, l’un des plus importants TO chinois et la participation de l’ensemble des acteurs locaux qui ont activement participé (NCTPS, Nouméa Travel, Mariott…) ont également contribué à la réalisation de ce projet.
 

Une adaptation à une clientèle internationale exigeante

Le marché chinois est un marché très régulé avec des démarches administratives complexes, des spécificités commerciales et opérationnelles nombreuses avec lesquelles la compagnie AIRCALIN a dû se familiariser.  

AIRCALIN et son GSA, ont œuvré de concert pour les questions de logistique et d’exploitation (obtention des créneaux d’atterrissage et de décollage, contrat d’assistance au sol, logistique pour le catering…). Dans le cadre de la réglementation, AIRCALIN a conduit, début janvier, un audit qualité de l’escale de Hangzhou.  
 
Les personnels navigants commerciaux (PNC) ont été sensibilisés aux habitudes de la clientèle chinoise, aux règles de bienséance... Une brochure a ainsi été créée à leur attention. Le catering proposé sera adapté avec par exemple, un service d’eau chaude et de thé vert durant les repas, le service du fromage est quant à lui supprimé ! Une interprète a été spécialement recrutée.

 

La Nouvelle-Calédonie is « China Ready »

Les attentes des touristes chinois étant importantes, il a fallu préparer la destination et éviter certains obstacles.  
 
Ainsi, un premier séminaire « China Ready », donné par Atout France en mars 2017, a été organisé dans le but de faire comprendre le « marché chinois et son industrie touristique » à l’industrie touristique locale et aux commerçants. Il a été complété le 1er février dernier par une session de formation sur le thème « Comment bien accueillir le touriste chinois ? ». Cette formation était davantage focalisée sur le client et a réuni une centaine de professionnels locaux. Une formation de la CCI sur le « vocabulaire chinois utile » devrait bientôt suivre.
 
Deux établissements bancaires, la BCI et la BNC, ont par ailleurs accepté d’intégrer les Yuen (monnaie chinoise) dans leur bureau de change. Des négociations sont encore en cours pour déployer la carte de crédit Union-Pay (carte de crédit chinoise populaire) en Nouvelle-Calédonie.
 
De son côté, l’OPT a travaillé sur la commercialisation d’une carte SIM adaptée pour les touristes avec accès 3G de courte durée.

 

L’aéroport d’Hangzhou

Dans le sud-est de la Chine, l'aéroport international de Hangzhou Xiaoshan accueille 30 millions de passagers par an, pour un trafic de 780 vols par jour. Il accueille également une grande majorité des vols domestiques chinois. Son choix était donc judicieux.

Hangzhou est la capitale de la province du Zhejiang, et est située à 200 km au sud-ouest de Shanghai. Peuplée de 9 millions d’habitants, elle possède un riche patrimoine architectural et culturel (le lac de l'Ouest et son parc national, dans le centre historique de la ville, inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco). Siège du géant de la vente par Internet Alibaba, la ville n’a que 3 heures de décalage horaire avec la Nouvelle-Calédonie.

 

Pour des raisons d’obtention de visa, ce premier vol sera un vol direct, sans aucune escale. Soixante-dix calédoniens pourront profiter du vol qui se rendra à Hangzhou. Une belle occasion pour eux de visiter Hangzhou et Shangaï.

Ce premier charter reste un vol test. Si l’essai est concluant, la Nouvelle-Calédonie pourrait avoir définitivement ses entrées en Chine. Une aubaine pour les acteurs touristiques calédoniens mais également une chance pour les entreprises calédoniennes et les touristes calédoniens désireux de se rendre en Chine régulièrement.

 

 



AIRCALIN EN BREF :

Le réseau : AIRCALIN dessert 11 destinations en direct : Sydney, Brisbane, Melbourne, Auckland, Nandi, Port Vila, Wallis, Futuna, Papeete, Osaka et Tokyo. Plus de 110 destinations dans 50 pays depuis la Nouvelle-Calédonie.
La flotte : 2 Airbus A.330-200, 2 Airbus A.320-200, 2 Twin-Otter DHC6-300
L’activité 2016 : 397 000 passagers, 4 900 tonnes de fret, chiffre d’affaires 18 milliards XPF.
Les engagements sécurité : IATA, IOSA.
Une entreprise calédonienne : 547 collaborateurs dont 486 en Nouvelle-Calédonie.  
Une reconnaissance de la qualité : Certifiée ISO 9001, classée 1ere classe économie des compagnies françaises dans les DOM TOM 2016 (Flight Report).

 

Nous vous recommandons

0 CommentairesRéagir