Jeudi 12 décembre 2019
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Accord économique entre le Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 21/02/2019 à 04:14 | Mis à jour le 21/02/2019 à 04:14
Photo : copyright gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
importations exportations Vanuatu Nouvelle-Calédonie

L’organisation du 1er Sommet économique Nouvelle-Calédonie - Vanuatu s’inscrit dans le cadre de la politique de diplomatie économique du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, en totale cohérence avec le plan d'orientation pour le soutien à l'export de la Nouvelle-Calédonie. 


 
À l'occasion de ce sommet, les deux gouvernements ont signé une déclaration conjointe relative au développement des échanges économiques et commerciaux entre les deux archipels. Déclaration qui esquisse les grandes lignes d'un futur accord de commerce bilatéral.  
 
Le projet de texte de cet accord constitue la base d'une future négociation. Il fera l'objet, dans les meilleurs délais, d'une saisine du Congrès visant à habiliter le président du gouvernement à le négocier. 
 
Ce dispositif sans précédent a pour objectif de fluidifier les relations commerciales entre les deux pays grâce à l’établissement de deux listes de produits (de Nouvelle-Calédonie vers le Vanuatu et du Vanuatu vers la Nouvelle-Calédonie) sur lesquelles les deux gouvernements et les représentants du monde économique se sont entendus.  
 
Il devrait également permettre de développer la coopération entre les deux gouvernements dans des domaines aussi divers que la biosécurité, les douanes, la formation professionnelle et tout autre secteur pouvant concourir au développement des relations économiques et commerciales entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu.

 
Les relations bilatérales entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu

En matière de coopération régionale, la république du Vanuatu est le premier partenaire de la Nouvelle-Calédonie. Les deux pays partagent une culture et une histoire commune de même qu’une une longue relation d’amitié. Les actions de coopération entre les deux pays sont régies par une convention de coopération conclue entre le Vanuatu, la France et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, initiée en 2002 et toujours renouvelée depuis cette date.  

Ce rapprochement s’est encore renforcé, conformément à la volonté conjointe des deux gouvernements, par la signature début mars 2017 d’un « cadre conjoint de coopération ». Il complète les actions d’aide au développement et pose les jalons d’un véritable partenariat entre les deux pays dans onze secteurs d’activité auxquels viendront prochainement s’ajouter les secteurs de la culture, du sport et de l’environnement. 
 
Le sommet du 13 février 2019, au-delà de sa dimension économique et commerciale marque clairement l’engagement des deux gouvernements à poursuivre cette fructueuse coopération. 
 
Il constitue une initiative sans précédent qui doit aboutir, à court terme, à la conclusion d’un accord de commerce entre les deux pays.

 

Soutien au secteur de l’éducation, de l’enseignement supérieur

Parmi les six secteurs couverts par la convention de coopération, et à la demande du Premier ministre du Vanuatu, pour la quatrième année consécutive, l’appel à projets 2019 se concentre uniquement sur le secteur de la formation, de l’éducation, de la francophonie, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Cette concentration des moyens sur un secteur unique permet de mieux mesurer l’impact et l’efficacité des projets mis en œuvre tout en répondant aux priorités du gouvernement du Vanuatu.  
 
En matière d’enseignement supérieur, à la demande du Vanuatu et en partenariat étroit avec l’UNC, la Nouvelle-Calédonie s’est engagée depuis plusieurs années dans la mise en place de filières d’enseignement supérieur francophone au Vanuatu :  
 
- Ouverture en 2013 d’une licence AES (administration Economique et Sociale en partenariat avec l’Université de Toulouse 1 Capitole), suivie de l’ouverture d’un Master SES en 2017,  
- Ouverture en janvier 2017 d’un Master ADTO (Aménagement et Développement des Territoires Océaniens) piloté par l’UNC,   
- Ouverture à la rentrée 2018 d’une licence tourisme au travers d’un consortium universitaire où la Nouvelle-Calédonie occupe un rôle majeur du fait de l’implication de l’UNC et du vice-rectorat, 
- Ouverture à la rentrée 2020 d’une licence sciences et vie de la Terre. 
 
Certaines de ces filières portées par l’UNC n’existant pas encore en Nouvelle-Calédonie, les étudiants de Nouvelle-Calédonie seront encouragés à les intégrer ce qui permettra de tisser des liens solides au travers de notre jeunesse.  
Au-delà de cet appui en ingénierie pédagogique, l’éligibilité de la Nouvelle-Calédonie au dispositif FICOL (voir point 4) a également permis de mettre en œuvre le projet de construction de l’université nationale du Vanuatu dont la livraison est prévue début 2021. 
 
Parmi les autres actions phare de soutien au secteur éducatif on peut également citer :  
 
- La mise en place depuis quatre ans d’une importante enveloppe de bourses pour les étudiants inscrits dans les filières d’enseignement supérieur du Vanuatu plus particulièrement ciblées sur les étudiants en Master,  
- La formation, en partenariat avec l’ESPE, de plusieurs groupes d’enseignants de l’IFEV (Institut de formation des enseignants du Vanuatu) : délivrance d’un master des métiers de l’enseignement, 
- L’équipement de laboratoires de sciences et de physique-chimie dans plusieurs établissements scolaires préparant au DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires),  
- Le financement de la création de campus numériques dans plusieurs îles de l’archipel, permettant en particulier de dispenser de l’enseignement à distance pour les candidats au DAEU, 
- La contribution apportée chaque année pour la rénovation d’écoles situées dans des communautés isolées de l’archipel, au travers des opérations CASTOR menées par les FANC.

 

Soutien au secteur de la francophonie

En matière de francophonie, l’adhésion fin 2016 de la Nouvelle-Calédonie en tant que membre associé de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) est en totale cohérence avec la politique de soutien à la francophonie menée par la Nouvelle-Calédonie avec le Vanuatu depuis de nombreuses années, notamment dans les programmes éducatifs et de l’enseignement supérieur. L’appartenance de la Nouvelle-Calédonie à l’OIF donne encore plus de visibilité à l’importance de la langue française dans le Pacifique. 
 
En 2018, le Vanuatu a accueilli pour la première fois le Forum francophone du Pacifique qui a été l’occasion de consolider de nouvelles actions de soutien à la francophonie. De même, une session de formation de hauts fonctionnaires et diplomates a été mise en œuvre avec le soutien du Creipac et de l’Ifap. 

 

Soutien au secteur de la santé

Au-delà du secteur de l’éducation, les actions de coopération concernent également le secteur de la santé. Parmi les projets soutenus, on peut citer :  
 
- La réhabilitation des dispensaires adossés aux écoles rénovées dans le cadre des opérations CASTOR, 
- Le financement depuis plusieurs années d’ateliers de formation au bénéfice des communautés isolées pour limiter la mortalité néonatale et la mortalité en couche, programme mené en partenariat avec le ministère de la santé et l’association APSP (Partage Santé Pacifique), 
- Le soutien à la création d’une filière maïeutique (formation de sages-femmes) au sein de l’école infirmière de Port-Vila dans le cadre d’un MOU signé par l’APSP avec le ministère vanuatais de la santé. 
- À terme, le renforcement de capacités dans le secteur médical grâce à la mise en place de la future plateforme de biologie moléculaire (projet FICOL 2019), 
- L’appui apporté, à la demande du Vanuatu, par l’Institut Pasteur à la surveillance biologique dans le cadre des mini-jeux du Pacifique 
- L’accueil par le médipôle de patients souffrant de pathologies qui ne peuvent pas être prises en charge par l’hôpital de Port-Vila.

 

Projets déployés dans le cadre du dispositif FICOL

L’aide au développement apportée par la Nouvelle-Calédonie au Vanuatu s’est intensifiée grâce à l’éligibilité de la collectivité au fonds FICOL de l’AFD (Facilité d’investissement des collectivités territoriales) et au renforcement des crédits d’investissement du gouvernement au bénéfice du Vanuatu :  
 
- Construction de la future université du Vanuatu : la phase d’études de ce projet est en cours de démarrage. L’appel d’offres pour les travaux de construction sera lancé au second semestre 2019 et constituera pour les entreprises calédoniennes du secteur du BPT l’occasion de se positionner sur ce marché.  
- Extension et modernisation de la caserne des pompiers et mise en place d’un système d’alimentation électrique photovoltaïque sur l’aéroport de Bauerfield : l’appel d’offres pour la phase des études sera lancé d’ici à la fin du premier semestre 2019. 
- Construction d’une maison de la culture et de la francophonie dans le cadre du jumelage entre les communes de Port-Vila et de Dumbéa avec un appui financier du gouvernement : le marché de maîtrise d’œuvre a été attribué et les travaux de construction devraient démarrer courant 2019. Ce projet constituera un chantier école qui intégrera des apprentis du Vanuatu.  
- Un nouveau projet FICOL sera déposé par l’Institut Pasteur- Nouvelle-Calédonie  début 2019 pour la création d’une plateforme de biologie moléculaire qui sera mutualisée entre l’hôpital de Port-Vila et l’Université du Vanuatu. Cette plateforme permettra de fournir les outils nécessaires à l’ouverture de la future filière de licence SVT et confortera également l’offre d’analyses biologiques du Vanuatu.

 

Mise en œuvre du cadre conjoint de coopération

S’agissant du « cadre conjoint de coopération », signé en mars 2017 et couvrant 11 secteurs d’intérêt communs aux deux pays, des actions de coopération ont déjà été engagées ou sont sur le point d’aboutir dans le cadre de ce partenariat renforcé. Un premier bilan des actions engagées a été présenté à l’occasion de la Commission Mixte du 22 juin 2018. 

Parmi les actions phares mises en œuvre on peut citer :  
 
- Le travail mené depuis plusieurs mois dans la perspective de la conclusion d’un accord de commerce reposant sur la définition de deux listes de produits susceptibles d’être exportés vers l’un ou l’autre des deux pays. Ce dispositif devrait s’accompagner d’un plan spécifique de coopération entre les administrations des deux pays dans des secteurs aussi divers que la biodiversité ou les douanes. .  
- L’investissement de l’entreprise Biscochoc dans une plantation de cacao à Mallicolo. 
- La sécurisation de l’importation de kava par la Nouvelle-Calédonie via la mise en conformité des règles phytosanitaires entre nos deux pays. 
- Dans le secteur de la formation professionnelle, la signature d’un accord entre le cluster AMD (Association management durable) et le ministère de l’éducation et de la formation du Vanuatu. Deux nouveaux accords sont en cours d’élaboration dans le secteur de la formation professionnelle, entre le ministère de l’éducation et de la formation du Vanuatu avec l’EFPA et l’École des métiers de la mer.  
- Le secteur de la culture, et signature d’une convention avec le VKS (Vanuatu Kaljoral Senta) prévoyant, avec l’appui du centre culturel Tjibaou, du musée territorial de la Nouvelle-Calédonie et de NC 1ère, un renforcement de capacité des agents du VKS et la modernisation de sa muséographie.  
- La formation des diplomates et hauts fonctionnaires du Vanuatu initiée en 2017 et achevée fin 2018. 
- Le secteur de l’aménagement, et le projet pour lequel la SECAL apportera son expertise en vue de la création d’une agence de l’aménagement et de l’habitat au Vanuatu. 
- Le secteur de l’aviation civile avec la négociation prévue les 14 et 15 mars prochains d’un accord de desserte aérienne entre les deux pays. Il doit permettre de concourir au développement de la desserte entre les deux archipels, à une plus grande coopération entre compagnies aériennes et à rendre la desserte plus cohérente avec les perspectives que partagent le Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie en matière de désenclavement.   

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Enseignement français à l'étranger : le gouvernement dévoile son plan

Le Président Macron a fixé un doublement des effectifs dans les lycées français à l’étranger d’ici 2030. Le gouvernement a détaillé sa stratégie et les moyens prévus pour parvenir à cet objectif élevé

Entreprises d'ici

EMPLOI

Evénement : salon des métiers, de l’emploi et des compétences

Le forum de l’emploi et de la formation change de nom : il s’agit à présent du salon des métiers, de l’emploi et des compétences. Organisé par Les nouvelles calédoniennes, le salon se tiendra le ...

Question santé

Valence Appercu
SANTÉ

Vacances au soleil : les seniors aussi doivent faire attention !

On s’imagine, souvent à tort, que les recommandations liées aux périodes de fortes chaleurs ou de canicule ne concernent que les enfants ou les personnes grabataires dans les maisons de retraite.

Expat Mag

Bucarest Appercu

Les 5 plus beaux châteaux de Roumanie

Quand vous pensez à la Roumanie sans y être jamais allé, vous ne pouvez pas ne pas imaginer des forêts, des montagnes et des châteaux fantastiques. Eh bien la réalité n'est pas si éloignée de la ficti