Mardi 11 août 2020

Les militaires birmans jouent sur les mots

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 08/09/2019 à 18:45 | Mis à jour le 08/09/2019 à 18:56
Les militaires ergotent au parlement de Birmanie

La Tatmadaw, le nom local des militaires birmans, s’est officiellement offusquée de l’emploi de l’expression « réfugiés de guerre » pour désigner les populations obligées de fuir les affrontements qui règnent actuellement dans le nord de l’état de Shan, notamment pas loin de la ville de Lashio, et dans l’état de l’Arakan, à l’Ouest, demandant à ce que ce soient les mots « réfugiés de conflit » qui soient utilisés. C’est un député non élu mais provenant du quota réservé à l’armée qui a pris pour cela la parole devant le parlement afin de réclamer plus de respect pour l’action des soldats, affirmant que « l’expression ‘réfugiés de guerre’ déniait un soutien aux efforts des militaires de faire régner la paix dans l’ensemble du pays ». Le parlementaire a pris la parole suite aux propos d’une élue de l’état d’Arakan qui a parlé de « réfugiés de guerre » pour évoquer ces villageois obligés de fuir leurs maisons et coupés du monde puisque le réseau téléphonique a été localement interrompu. Le propos de l’élue était de réclamer que les enfants de ces villageois puissent continuer à bénéficier d’une éducation correcte malgré leurs conditions précaires de vie suite au déplacement forcé qu’ils ont subi…

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

CONFLIT

Internet rétabli dans l’Arakan… mais sans réseau !

Le réseau internet est, en théorie, rétabli dans sept circonscriptions du nord de l’Arakan et dans celle de Paletwa dans l’État de Chin. En théorie, car dans les faits le réseau est déficient.

Expat Mag

Chennai Appercu
SOCIÉTÉ

Être « maid » en Inde

En Inde, il est chose courante de voir travailler dans les foyers aisés ou étrangers des employés de maison, « maid » en anglais ou « bai » en Hindi. Un métier intense de millions de personnes...