Samedi 21 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Président d’un bureau de vote, une responsabilité souvent apolitique

Par Rachel Scharly | Publié le 31/05/2019 à 14:48 | Mis à jour le 31/05/2019 à 15:07
Président de bureau de vote

L’organisation d’un bureau de vote est régi par le code électoral. Le 25 mai dernier, alors que les électeurs français de New York étaient appelés aux urnes dans le cadre des élections européennes, le Consulat général de France avait la lourde mission de la gestion et de l’organisation de 8 bureaux de vote. Chacun était constitué d’une équipe, avec à sa tête, le président du bureau. Afin de comprendre cette mission et les responsabilités qui lui incombent, Le Petit Journal New York est parti à la rencontre d’Yvan Bedouet, président du bureau de vote d’Harlem.

 

Lepetitjournal.com New York :  Dans quelles conditions avez-vous été désigné président du bureau de vote d’Harlem ? Faut-il être forcément affilié à un parti politique ?

Yvan Bedouet : J’ai été contacté par les services de Madame la Consule il y a quelques semaines et j’ai immédiatement accepté. 

Il n’est pas nécessaire d’être affilié à un parti politique. La preuve en est que je ne le suis pas. 

 

Que vous demande le consulat pour remplir cette mission au mieux ?

Le Consulat exige une grande neutralité et bien sûr d’appliquer les lois du code électoral. 

 

Président d’un bureau de vote est une mission très sérieuse. Aviez-vous des craintes en acceptant cette mission ?

Aucune. J’ai été beaucoup aidé sur place par Pamela Ducap du Consulat et également par un groupe de fonctionnaires en place au consulat et joignable par téléphone. Enfin, s’il y avait eu un cas difficile, un tribunal d’instance à Paris était prêt à recevoir nos requêtes.  

 

Y a-t-il des erreurs, des actions lors de la journée d’élection qui pourrait faire invalider les votes d’un bureau ?

Je vous rassure. Il n’y en a eu aucune à notre bureau. Le seul problème que nous ayons rencontré est que quelqu’un de mal intentionné a changé la position des bulletins de vote sur la grande table. Alors que l’ordre avait été préétabli par tirage au sort au Ministère de l’intérieur. 

 

Comment s’est passée la journée de scrutin à Harlem ? Avez-vous une anecdote à nous raconter ?

Le scrutin s’est passé dans la bonne humeur sans incident majeur. Une anecdote qui a fait sourire tout le monde : un électeur est venu voté avec son passeport périmé depuis..... 1990. Ce qui est parfaitement légal. 

 

La Consule générale, Anne-Claire Legendre, a été très présente lors de cette journée. Est-ce que les électeurs ont été surpris de la voir à vos côtés, dans le rôle d’assesseur ?

En effet, Madame la Consule a fait le tour des 8 bureaux de vote de la région dans la journée. Elle a même rempli  le rôle d’assesseur au bureau d’Harlem pendant un bon moment.  Merci à  elle pour nous avoir encouragé et aidé, et pour avoir répondu à quelques questions techniques. Les électeurs ont-ils été surpris? Ceux qui la connaissent mal, peut-être.  Ceux qui connaissent son côté énergique, certainement pas. 

 

Le dépouillement a duré très longtemps, plus longtemps que pour la présidentielle, alors qu’il y avait beaucoup moins de votants. Comment l’expliquez-vous ?

Le fait qu’il y ait 34 listes aux noms parfois proches a ralenti le rythme et soulevé beaucoup de questions.

 

Êtes-vous prêt à recommencer l’expérience pour une prochaine journée électorale ?

Avec honneur et grand plaisir. L’équipe de bénévoles était très sympathique et dévouée. 

 

Yvan Bedouet est arrivé aux États Unis en 1990. Après 18 mois au Poste d’Expansion Économique à l’Ambassade de France à Washington, il a enchaîné avec un MBA à Columbia University à NY.

Ensuite, Yvan a été trader dans deux très grandes banques puis dans des hedges funds et enfin dans une grande firme de négoce pendant 17 ans. Puis, il a commencé à investir dans des startups qu’il dirige parfois lui-même.

 

Yvan Bedouet

Crédit photo : Consulat Général de France à New York

Rachel Scharly

Rachel Scharly

Après avoir travaillé de nombreuses années dans la presse économique et spécialisée, Rachel Scharly est la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Munich Appercu
TRADITIONS

INSOLITE - Les petits secrets de l'Oktoberfest

L'Oktoberfest est connue dans le monde entier. Certes. Mais certains chiffres et certaines anecdotes sont pourtant passés sous silence ou tombés dans l'oubli. En voici un florilège.