Les 20 et 21 mai, Anne de Villeméjane signe une rétrospective pleine d’émotion

Par Rachel Brunet | Publié le 16/05/2022 à 16:44 | Mis à jour le 16/05/2022 à 17:11
Photo : Anne de Villeméjane et l’une de ses oeuvres
Artiste Anne de Villeméjane

Anne de Villeméjane… Rien que son nom est poétique et artistique. Anne fait partie de la communauté des français de New York et elle les ravit. De par son talent, de par son art, de par elle-même. Elle signe une exposition rétrospective avec quelque 90 oeuvres dans la maison qu’elle vient de vendre, à Scarsdale, dans le Westchester. Un lieu magnifique qu’elle quitte pour Manhattan, mais où elle laisse son empreinte. Sublimée de son art. Sublimée d’elle-même.

 

Anne de Villeméjane

(c) Anne de Villeméjane

 

Une exposition d’Anne de Villeméjane

Le rendez-vous est donné le vendredi et samedi 20 et 21 mai dans une magnifique maison mid-century — une période prolifique d’un point de vue artistique— qu’Anne de Villeméjane et son époux viennent de céder. Avec un pincement au coeur, pour l’artiste. Dans cette maison occupée uniquement par des personnes marquées par l’art, et marquées par le monde de l’art, Anne de Villeméjane signe une exposition privée. « C’est une maison un peu particulière qui avait été élue « Best of the decade » par Westchester Magazine », explique l’artiste. Comme un au revoir à cette maison de Scarsdale, à quelques miles de Manhattan. Comme un trait d’union. Durant ces deux jours, le public pourra admirer et acquérir quelque 90 oeuvres. « Une rétrospective » lance Anne de Villeméjane. Des peintures, des photographies, des sculptures. La signature d’une artiste prolifique aux différents dons. Aux différents arts. Aux différentes écritures.

 

Anne de Villeméjane

(c) Anne de Villeméjane

 

« J’expose 90 oeuvres, des oeuvres des vingt dernières années. J’y présente des peintures, des photographies et des sculptures dans l’ensemble des matériaux que j’ai travaillé, à savoir le bronze, le plâtre, la résine, l’acrylique, le crystal, le métal et le ciment. Dont deux sculptures en ciment qui avaient été exposées au salon Zürcher pour l’exposition « 11 Women of Spirit » et qui avaient été prises en photo par le New York Times » détaille l’artiste.

Elle est une artiste qui explore la féminité. Elle crée des femmes délicates, allongées, tranquilles. Leurs poses sont réfléchies, pensives. Anne de Villeméjane dépeint les femmes du point de vue de leur vie intérieure, car les œuvres vont au-delà du portrait pour atteindre l'essence de la féminité. Son travail reflète l'expression de la nature humaine et évoque des émotions fortes. « Je crée des sculptures imaginatives intemporelles, qui apportent une présence forte, mais paisible. Mon travail s'articule principalement autour de la féminité et de la matérialité. Je m'épanouis en créant des figures fragiles et féminines à partir de matériaux de construction bruts tels que le ciment, les vis, les clous » explique l’artiste. Et de rajouter « mes sculptures sont créées à travers les yeux d'une femme. Ils ne concernent pas la sensualité ou le corps féminin, mais l'essence pure de la féminité. »

 

Pour en savoir plus sur Anne de Villeméjane

Pour visiter l’exposition d’Anne de Villeméjane :

Open studio Anne de Villeméjane

 

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef des éditions New York et Miami du Petit Journal.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale