Contre le concept populiste du grand remplacement, La grande expérience de Y. Mounk

Par Rédaction - New York | Publié le 02/02/2022 à 12:11 | Mis à jour le 03/02/2022 à 11:45
Photo : Crédits : Sandy Huffaker
Une foule de personnes

Yascha Mounk est politologue et professeur à l’Université Johns Hopkins de Baltimore. Après son livre à succès Le peuple contre la démocratie, il revient avec La grande expérience. Les démocraties à l’épreuve de la diversité, paru aux éditions L’Observatoire le 19 janvier dernier. Une réponse solide et argumentée à la théorie populiste du grand remplacement.

 

Grand remplacement

 

Une réponse argumentée au grand remplacement

Yascha Mounk est un intellectuel à cheval sur trois pays : l’Allemagne, la France et les États-Unis. Dans son dernier ouvrage, La grande expérience. Les démocraties à l’épreuve de la diversité, il analyse la transformation de nos démocraties en sociétés multiethniques qu’il nomme la « grande expérience » politique de notre époque. De sa réussite dépend notre avenir. Beaucoup douteront de la possibilité de créer « une société dans laquelle nous ne sommes pas définis par notre peau, par notre appartenance religieuse » explique Yascha Mounk. En effet « il y a un pessimisme de droite ou de droite extrême […] mais en même temps un pessimisme de la part des gens en principe favorables à la grande expérience ».

Les démocraties monoculturelles et monoethniques disparaissent petit à petit au profit de sociétés plus « diverses ». Pour beaucoup, à droite mais aussi à gauche, les dangers de cette transformation, bien réels, se font déjà sentir : échec de l’intégration, creusement des inégalités, montée des populismes, des tensions interculturelles… Comment préserver dans ce cas la stabilité de nos démocraties ? Laisser les minorités à la marge, comme le prônent les uns ? Patienter et attendre une homogénéisation culturelle, comme le fantasment les autres ?

Pour Yascha Mounk, la diversité de nos démocraties est une réalité sur laquelle il serait vain de vouloir revenir. Il nous faut donc réussir à les faire prospérer dans ce cadre.

De part des exemples concrets issus de recherches sur le terrain, le politologue montre que le défi est immense, mais pas impossible : implication citoyenne et politique, empathie, solidarité, patriotisme permettent, partout dans le monde, des avancées démocratiques.

Dans la ligne de son best-seller Le Peuple contre la démocratie, Yascha Mounk, alliant rigueur universitaire et talent narratif, pose ici les jalons de ce qu’il considère comme l’enjeu fondamental du XXIe siècle.

Un livre traduit de l’anglais par Benjamin Peylet et publié dans la collection “La Relève” dirigée par Adèle Van Reeth.

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale