Bruno Pludermacher : "Représenter au mieux ses concitoyens"

Par Damien Bouhours | Publié le 17/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 17/05/2021 à 00:00
Bruno Pludermacher, tête de liste de « Français d’Allemagne En Marche – Liens Ecologie Démocratie » dans la 3e circonscription d’Allemagne

Bruno Pludermacher est tête de liste de « Français d’Allemagne En Marche – Liens Ecologie Démocratie » dans la 3e circonscription d’Allemagne (Munich, Stuttgart). Il revient avec nous sur son programme. 

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ? 

Né à Paris, j’ai suivi une formation d’ingénieur à l’école polytechnique fédérale de Lausanne puis j’ai effectué un volontariat du service national en entreprise (VSNE) à Kinshasa dans les énergies renouvelables.
Revenu en France j’ai travaillé pour plusieurs grandes entreprises du secteur IT, notamment en charge de l’Europe Centrale et Orientale. C’est donc naturellement qu’avec ma femme et mes trois enfants, nous nous sommes installés en 2000 à Munich. Au bout de quelques années, je me suis mis à mon compte et depuis 2020, je pilote la création d’une entreprise industrielle dans l’énergie solaire.
Investi dans la vie associative et politique, j’ai été élu pour un premier mandat conseiller consulaire en 2014 à la tête d’une liste verte.
En 2016 et 2017 j’ai participé à la campagne d’Emmanuel Macron et je continue à m’investir dans la « Maison Commune » qu’est la majorité présidentielle.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

Une liste aux élections des conseillers des Français de l’étranger se doit de refléter la diversité des concitoyennes et concitoyens vivant dans la circonscription, que ce soit géographiquement, en âge, en termes de catégorie socio-professionnelle, situation familiale, ancrage local ou plurinationalité.
Certains sont de purs militants de LaREM, animateurs de comités locaux, d’autres militent dans des partis allemands, comme Bündnis90/Die Grünen ou le FDP, d’autres encore viennent du monde associatif. Et certains étaient déjà sur notre liste en 2014. Chacun apporte ses compétences et expertises dans différents domaines : éducation, citoyenneté, environnement, culture, …

Ce qui nous regroupe, outre l’appartenance à la « Maison Commune », c’est ce désir d’être au service de nos compatriotes.

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Munich et Stuttgart ?

Il est quelquefois difficile de s’y retrouver entre les administrations française et allemandes et certaines démarches qui peuvent paraître simples se compliquent parfois singulièrement.

Les défis ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Pour la famille de type « expatriée », qui débarque en Bavière ou en BW avec des enfants et adolescents non germanophones, se posera la question de l’enseignement, pas évident si on n’est pas à Munich, Freiburg ou Karlsruhe et surtout si on échappe au barème des bourses scolaires sans pour autant rouler sur l’or.
Pour une famille double-nationale, d’autres défis peuvent apparaitre, comme par exemple la maitrise du français écrit, d’où la nécessité de développer  des animations enfantines soutenues par le programme Français Langue Maternelle (FLAM). En clair, l’accès à l’enseignement de la langue, qu’il s’agisse de l’allemand ou du français, est à mes yeux le défi principal dans notre circonscription.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger? 

Le conseiller des Français de l’étranger est avant tout un élu local. Il doit représenter au mieux ses concitoyens, que ce soit lors des conseils consulaires consacrés au social, à l’emploi, aux bourses scolaires, aux subventions aux associations (STAFE), à la sécurité. Il lui faut aussi être proactif afin de répondre au mieux aux besoins exprimés par les Français de la circonscription et donc aller en direct à leur contact par des permanences.
Durant le mandat qui s’achève, j’ai tenu régulièrement ces permanences, à l’occasion desquelles j’ai pu traiter toutes sortes de questions et préoccupations. Travailler étroitement avec les parlementaires des Français de l’étranger permet aussi, outre le traitement des dossiers individuels, de peser sur l’évolution de la loi et de la réglementation.

A ce rôle essentiellement local il convient de ne pas oublier d’ajouter la dimension politique ; en effet, les conseillers sont les principaux grands électeurs des sénateurs des Français de l’étranger. Il est donc important que nos compatriotes sachent quelle est la couleur politique des listes pour lesquelles ils voteront le 30 mai 2021.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?
 

  • Nous tiendrons des permanences hebdomadaires en visioconférences ainsi que physiquement lors de nos déplacements (Stuttgart, Munich, Weiden, Karlsruhe, Heidelberg, Nürnberg, …) ;
  • Nous exigerons pour tout aménagement du territoire situe a proximité de la frontière, une consultation de la population étendue de l’autre cote de celle-ci (notamment dans le domaine énergétique et des transports) ;
  • Nous soutiendrons les projets associatifs des Français d’Allemagne sur l’écologie, la sobriété carbone et l’objectif zéro déchets dans le cadre du dispositif de soutien au tissu associatif des Français de l’étranger (STAFE) ;
  • Nous informerons sur la nécessite de développer les cantines bio avec des produits locaux et de saisons, sante et environnement étant indissociables ;
  • Nous favoriserons l’usage du train pour les trajets entre la France et l’Allemagne par la poursuite de la réintroduction des trains de nuit et la mise en place de mécanismes transnationaux comme des cartes d’abonnement et de réduction communes DB-SNCF ;
  • Nous soutiendrons la création d’une filière scolaire « secondaire » française à Stuttgart ;
  • Nous encouragerons le développement du label « France éducation », les programmes français langue maternelle (FLAM), l’implantation des KiTa Elysée, l’université franco-allemande (UFA-DFÜ) et exigerons l’éligibilité des bacheliers Français de l’étranger a campus France
  • Nous soutiendrons Erasmus+ pour l’apprentissage et l’alternance.
  • Nous redynamiserons les jumelages entre les villes, notamment en encourageant des echanges de jobs d´été entre villes, en initialisant des echanges de collections entre les musées locaux, ou encore en favorisant les concerts et spectacles transplantes.
  • Nous pousserons à obtenir l’accès gratuit en replay aux programmes des chaines publiques françaises de télévision ;
  • Nous voulons rétablir les Journées Défense Citoyenneté (JDC) et nous informerons sur le service national universel (SNU) ainsi que sur la réserve opérationnelle et la réserve citoyenne
  • Nous lutterons pour permettre a un demandeur d’emploi de prospecter dans le pays européen de son choix et lui assurer ainsi un retour rapide a l’emploi sans perte de droits.
  • Nous appellerons l’attention des autorités françaises et allemandes sur le traitement des conflits d’autorité parentale, l’exercice du droit de garde et les déplacements d’enfants a la suite de divorces transnationaux ;
  • Nous proposerons la création d’un guichet unique au sein de l’administration française en appui a toutes les démarches pour le retour en France.
  • Nous agirons pour humaniser les relations des Français de Bavière et du Bade-Wurtemberg avec l’administration consulaire française et développer les tournées consulaires dans toute la circonscription ainsi que l’élargissement des responsabilités des consuls honoraires.
  • Nous promouvrons la coordination des décisions sanitaires françaises et allemandes pour les mesures majeures de protection de la sante ; nous veillerons à la coordination des décisions françaises et allemandes pour que des situations de crises n’empêchent plus de passer la frontière pour travailler, visiter les familles et retrouver les partenaires de vie.

 

 

Français d’Allemagne En Marche ! – Liens Ecologie Démocratie (LED)

Bruno Pludermacher

Laurence Gromier-Heim

Jérôme Vezard

Christine Fourcaud

Sylvain Daffy

Caroline Llorca

Benoît Blaser

Dorothée Jacquot-Weber

Sébastien Champigny

Ségolène Chesneau

Lionel Macor

Brigitte Laguerre

Jean-Marie Dhainaut

 

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes : Elections consulaires : modalités de vote et candidats à Munich

Nous vous recommandons
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Stockholm Appercu
VOYAGES

TOURISME - L'été en Suède ? Vad mysigt !

Quand on pense à la Suède, on pense surtout aux grandes étendues de neige, aux paysages féériques en plein coeur de l’hiver, au silence des plaines dans le froid et le vent, à la nuit