Audrey Leclerc : "Faire du lien et être un.e élu.e. de proximité"

Par Damien Bouhours | Publié le 18/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 18/05/2021 à 00:00
Audrey Leclerc, tête de liste de Engagement écologiste et citoyen en Allemagne du Sud​​​​​​​ dans la 3e circonscription d’Allemagne

Audrey Leclerc est tête de liste de Engagement écologiste et citoyen en Allemagne du Sud dans la 3e circonscription d’Allemagne (Munich, Stuttgart). Elle revient avec nous sur son programme. 

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ? 

Je suis Audrey Leclerc et j’ai 34 ans. Je me suis expatriée en Allemagne il y a plus de 6 ans maintenant pour rejoindre mon conjoint allemand avec qui j’ai maintenant une petite fille franco-allemande de 1 an et demi. J’habite dans le Bade-Wurtemberg depuis 2018, tout d’abord à Sigmaringen et depuis peu à Baden-Baden. Je travaillais jusqu’ici en tant que chargée de communication pour un projet européen de recherche en faveur du développement de la bioéconomie. A Sigmaringen, j’ai participé à différentes initiatives locales dont une qui me tient particulièrement à cœur : le lancement de la toute nouvelle Solawi de Sigmaringen (Association solidaire pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne). Je suis également membre du collectif engagement écologiste et citoyen en Allemagne du Sud qui rassemble des militant.e.s politiques et associatif.ves de la Bavière et du Bade-Wurtemberg. Il s’agit d’un collectif écologiste et citoyen qui défend le réseau culturel, l’enseignement du français et le tissu associatif des Français⸱es en Bavière et en Bade-Wurtemberg.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

Le collectif souhaitait se faire entendre sur les questions écologistes et promouvoir l’engagement citoyen en Allemagne du Sud. L’objectif de déposer une liste pour les élections consulaires nous a semblé primordial pour atteindre cet objectif. Trop peu de nos concitoyen.ne.s connaissent cette élection. Elle est pourtant importante pour les Françaises et les Français de l’étranger. L’écologie est un sujet qui motive beaucoup de nos concitoyen.ne.s et il nous a semblé nécessaire de faire émerger une liste qui défende les valeurs écologistes et solidaires qui nous ressemblent. La liste présentée par le collectif présente des profils très variés : des écologistes qui militent dans des associations, chez EELV, Génération.s, Bündnis 90/Die Grünen, ou tout simplement dans le quotidien. Des jeunes et des moins jeunes ; des femmes et des hommes des quatre coins de la Bavière et du Bade-Wurtemberg pour qui les urgences écologiques, sociales et démocratiques sont des priorités. Nous avons vraiment un groupe très actif et nous travaillons de manière participative. Chacun et chacune peut s’exprimer et notre programme a été développé par l’ensemble du groupe. C’est pourquoi je suis très honorée de pouvoir représenter les valeurs de notre collectif pour ces prochaines élections.

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Munich et Stuttgart ?

A vrai dire, c’est un défi qui touche malheureusement l’ensemble de nos compatriotes à travers le monde : la dégradation du service public consulaire. Le service aux usagers est de plus en plus dégradé parce qu’une politique de restrictions budgétaires déconnectée des réalités de terrain est mise en œuvre. Ce n’est pas nouveau, la droite en a fait son cheval de bataille depuis des années, le gouvernement actuel poursuit la même logique et on en constate les résultats. Très peu de tournées consulaires, des moyens restreints pour nos écoles, une baisse des effectifs des agents… Rappelons que même si beaucoup de nos compatriotes sont dans des grandes villes, beaucoup d’autres sont très loin des consulats et des centres urbains. Tout ceci n’est pas à la hauteur des enjeux pour la communauté française en Bavière et dans le Bade-Wurtemberg.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ? 

Faire du lien et donc être un.e élu.e. de proximité. Il faut être un relai des préoccupations de la communauté française auprès des autorités consulaires françaises et auprès des différents interlocuteurs politiques et institutionnels qui touchent nos compatriotes en Allemagne du Sud. Il y a beaucoup de travail de terrain à faire pour faire connaitre le travail de ces élu.e.s et cela passe par une communication active sur leur rôle et sur les actions menées durant le mandat. Notre liste par exemple considère qu’il est important qu’une publication régulière soit faite sur les activités et les dépenses engagées des élu.e.s.. L’élu.e doit également être moteur dans les échanges avec le tissu associatif local, et pas uniquement dans les grandes villes. Pour notre collectif, il est primordial de mettre en valeur les structures francophones mais aussi allemandes qui s’engagent dans la transformation écologique et sociale dans toute l’Allemagne du sud.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Nous nous engageons à défendre des services consulaires et une éducation de qualité et accessible à toutes et à tous en Allemagne du Sud. Nous prenons position pour un investissement dans les moyens humains et matériels : des tournées consulaires, le renforcement du réseau de l’Agence de l’Enseignement Français à l’Etranger, le développement du dispositif Français Langue Maternelle… Le tissu associatif francophone de notre circonscription doit être soutenu et mis en valeur. C’est pourquoi nous sommes pour le maintien du programme STAFE (Soutien au Tissu Associatif des Français à l’Etranger) mais aussi pour son élargissement aux projets aidant à la lutte contre le changement climatique et à la sauvegarde de la biodiversité. Nous militons pour encourager les partenariats culturels franco-allemands et promouvoir les artistes francophones. Nous sommes pour la mise à disposition d’informations pour les Françaises sur la contraception et l’IVG en Allemagne. Nous voulons clarifier et communiquer les méthodes de calcul des retraites pour les Français.e.s de l’étranger. Et nous demandons à ce que les autorités françaises se concertent avec nos concitoyen.ne.s et leurs élu.e.s pour toutes les décisions qui impactent leur quotidien (gestion des consulats, établissements scolaires et culturels, associations, ...).Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter l’ensemble de nos mesures sur notre site internet.

 

Engagement écologiste et citoyen en Allemagne du Sud

Audrey Leclerc

Frédéric Zucco

Oriane Petit

Jean-Baptiste Schwebel

Gaëlle Duranthon

Yann Le Bras

Avigaële Peronnet

Aguibou Barry

Clémentine Daudier

Victor Delin

Corinne Berg

Guillaume Fuchs

Anna Deparnay-Grunenberg

 

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes : Elections consulaires : modalités de vote et candidats à Munich

Nous vous recommandons
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir