Lundi 20 septembre 2021

AUTOMOBILE – Le péage sera une réalité sur les autoroutes allemandes

Par Lepetitjournal Munich | Publié le 03/04/2017 à 22:00 | Mis à jour le 03/04/2017 à 22:38

 

Après l'accord de la Commission européenne (voyez notre brève du 5 décembre 2016), le projet d'instauration d'un péage sur les autoroutes et routes fédérales allemandes vient de recevoir l'aval du Conseil fédéral allemand, chambre haute du Parlement.

Le péage s'appliquera aux résidents allemands et étrangers, au plus tôt en 2019. Une distinction existera toutefois. Voici les premiers éléments :

 

Automobilistes allemands

Automobilistes étrangers

Quels véhicules sont concernés?

Voitures particulières et mobile-homes

Quels véhicules sont exemptés ?

Voitures électriques, voitures pour les personnes handicapées, motos, services d'urgence (ambulances, police, pompiers, protection civile)

Combien coûte le péage ?

De 67? à 130? par an, en fonction des performances environnementales du véhicule.

De 67? à 130? par an, en fonction des performances environnementales du véhicule. Il est également possible d'opter pour un forfait pour une plus courte période :

- entre 2,50? et 25? pour 10 jours ;

- entre 7? et 50? pour 2 mois.

Est-il possible de récupérer le montant ?

Oui, par une réduction d'impôt équivalente au montant du péage routier payé annuellement. Pour les véhicules propres (Euro 6), le montant de la réduction d'impôt pourra même être supérieur.

Non

Est-on obligé de payer ?

Oui sauf si on est capable de démontrer qu'on n'a pas emprunté d'autoroute ou de route fédérale pendant un an. Dans ce cas, on peut réclamer le péage.

Oui si on emprunte les autoroutes allemandes (les routes fédérales ne semblent pas concernées)

Comment sera-t-on contrôlé ?

Par la plaque d'immatriculation qui permettra à la police de déterminer qui est en règle.

En principe, cela se fera également par la plaque d'immatriculation.

De nombreux pays limitrophes, en particulier l'Autriche, sont opposés à ce projet. L'Autriche a déjà annoncé le dépôt d'une plainte devant la Cour de Justice de l'Union européenne, invoquant une discrimination basée sur la nationalité.

Anne Beckers (Lepetitjournal.com/munich), mardi 4 avril 2017

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet