Samedi 22 septembre 2018
Montreal
Montreal
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

WORLD PRESS PHOTO - Début de l'exposition au Marché Bonsecours

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 26/08/2014 à 22:00 | Mis à jour le 08/02/2018 à 13:03

L’exposition internationale World Press Photo s’arrête à Montréal du 27 août au 28 septembre au Marché Bonsecours. Cette compétition incontournable pour les photo-journalistes, organisée par la fondation néerlandaise World Press Photo, existe depuis 55 ans et a pour vocation d'encourager une profession en crise et en pleine mutation ces dernières années.

À l’entrée de l’exposition, on retrouve la photo de l'année, un cliché réalisé par le photographe américain John Stanmeyer, de l'agence VII avec une image intitulée : Signal, prise à Djibouti pour National Geographic. L'image représente des migrants africains qui cherchent à capter un signal téléphonique sur les rives de Djibouti.

"Son évocation emblématique touche l'une des plus importantes problématiques humaines : la migration, un phénomène universel et intemporel systématiquement lié aux problématiques frontalières, à la guerre, à la pauvreté, aux famines et aux catastrophes environnementales." Dit Mathieu Ritz, photographe et commissaire du WPP Montréal.

Les lauréats seront exposés au cours d'une exposition itinérante tout au long de l'année, dans près de 45 pays différents.

Sur plus de 5800 photographes et près de 98 000 images reçues, le lauréat de chaque catégorie se voit attribuer une dotation de 1500 euros et le grand gagnant, une dotation de 10000 euros ainsi que du matériel Canon. Marie Sumalla, éditrice photo pour le quotidien Le Monde faisait partie des 19 membres du jury cette année, elle nous parle de la sélection des photographies gagnantes à Amsterdam. “Durant cinq jours, nous avons choisi les photos gagnantes d'une catégorie. Nous avons vu défiler 70 000 photos ! Les 150 photos gagnantes proviennent de 53 photographes de 25 pays différents.”

Le français William Daniels est un des lauréats du World Press Photo 2014 avec sa série de 12 photos sur la République Centreafricaine. Il nous explique avoir abordé les deux communautés, Chrétienne et Musulmane pour réaliser ses clichés.

“Ce pays est quasiment coupé en deux, l'ouest est chrétien et l'est est musulman. Les musulmans ne sont plus présents que dans un quartier de Bangui, le PK5, quartier dont ils ne pouvaient pas sortir récemment par risque de se faire attaquer. C'est un pays qui a connut 5 coups d'États et un seul président a réussi à aller jusqu'à la fin de son mandat depuis l'indépendance.”

William Daniels est photo-journaliste indépendant et il avait déjà gagné le World Press Photo en 2008. Il est particulièrement sensible aux enjeux sociaux et humanitaires de la planète et réalise aussi pour Oxfam-Québec les photos présentées sur la mezzanine de la Salle de la Commune du Marché Bonsecours sur le programme Oxfam à Cotonou au Bénin.

Quelques autres photographies des lauréats de cette année :

1er Prix, Spots d'information Photos isolées, Philippe Lopez. Dix jours après le passage du typhon Haiyan, des survivants portent des symboles religieux à Tolosa, sur l'île de Leyte, au centre des Philippines. Haiyan, l'un des plus puissants typhons jamais enregistrés, a dévasté 47 provinces, causant un énorme ravage, laissant plus d'un million d'habitations endommagées dont la moitié entièrement détruites, et faisant plus de 4 millions de déplacés.

1er Prix, Portraits spontanés Photos isolées, Markus Schreiber. Une femme, déçue, au moment de la clôture du troisième et dernier jour d'exposition de la dépouille mortelle de l'ancien président d'Afrique du Sud Nelson Mandela, aux Union Buildings à Pretoria, le 13 décembre 2013.

1er Prix, Portraits posés Photos isolées, Brent Stirton. Élèves albinos aveugles dans un dortoir de l'école de mission Vivekananda, internat pour non-voyants au Bengale occidental, Inde. L'école enseigne des compétences vitales aux enfants aveugles démuni, probablement condamnés autrement à mendier pour vivre. 

Cette année une semaine supplémentaire, incluant le week-end de la fête du Travail, ainsi que des nocturnes jusqu’à minuit, les jeudis, vendredis et samedis, ont été ajoutés permettant au plus grand nombre de profiter de l’exposition du plus grand évènement photographique du monde ! 

 

Adeline Huar (Lepetitjournal.com/Montréal) Mercredi 27 Août 2014

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet