Lundi 22 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HOCKEY - Le Canadien de Montréal pour les nuls (part II)

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 08/10/2015 à 22:00 | Mis à jour le 08/02/2018 à 13:03
hockey canadien montréal

Vous avez surement déjà vu leur visage, au détour d’un article, d’une publicité ou encore d’un reportage à la télévision. Mais savez-vous qui sont-ils ? Je ne parle pas des candidats aux prochaines élections fédérales, mais des joueurs qui portent les couleurs du Canadien de Montréal. Le moins que l’on puisse dire, c’est que certains jouissent d’une très grande popularité auprès des fans. Petit tour d’horizon, sans prétention,  de quelques éléments forts du Canadien.

Keep Calm and Carey On

Difficile de ne pas parler en premier du gardien des Habs : Carey Price. Cela faisait longtemps que le Canadien n’avait pas eu un gardien d’un tel niveau, sans porter ombrage à Ken Dryden ou Patrick Roy, deux autres gardiens qui ont laissé leur empreindre dans l’histoire de Montréal. La dernière saison fut assurément celle de Price. On ne compte plus le nombre de fois où il a permis au Canadien d’obtenir la victoire dans des matchs difficiles, et croyais moi il y en a eu. Le niveau exceptionnelle affiché par Price devant sa ligne de but n’est pas passé inaperçu, puisque lors de la remise des trophées récompensant les meilleurs joueurs de la Ligue durant la saison 2014-2015, Price a mis la main sur les trophées  Vézina (qui récompense le meilleur gardien durant la saison régulière),  Hart (joueur le plus utile)  et Ted-Lindsay (joueur par excellence selon ses pairs). CQFD. Le meilleur joueur de la ligue, tout simplement. Qu’un gardien reçoive de tels honneurs, habituellement réservés aux attaquants ou aux défenseurs offensifs (oui oui) en dit long sur les prouesses du chouchou du Centre Bell.

Mesdames, messieurs, Carey Price :

https://www.youtube.com/watch?v=CMemMRUy_p8

Pk Subban, le slapshot ou la feinte avant tout

PK Subban (Pernell Karl de son doux nom) est un peu le pote cool que tout le monde aimerait avoir. C’est aussi le défenseur offensif que toute équipe voudrait avoir dans son alignement. Son coté fantasque et démonstratif sur la patinoire va de pair avec son style de jeu, technique, rapide et précis, offrant aux partisans des jeux spectaculaires, mais aussi des sueurs froides. Le moins que l’on puisse dire, c’est que notre PK s’emporte parfois un peu trop. Même si il s’est calmé de ce côté-là, les erreurs qu’il commettait par excès de confiance ont exaspéré bons nombres de spectateurs du Centre Bell. Mais que voulez-vous, on lui pardonne facilement, puisque la minute d’après il est capable de faire rugir de plaisir la foule avec une montée ravageuses vers le but adverse dont il a le secret. À lui tout seul il est capable d’inverser le cours d’une rencontre avec panache. Sans parler de son Slapshot, surement l’un, si ce n’est le plus puissant de la Ligue. Un Slapshot est un tir frappé, le plus puissant des tirs, que le joueur effectue à l’arrêt, pour qu’il puisse armer sa frappe. Avec Pk, les slapshot, ça ne rigole pas.

 

Des feintes en veux-tu en voilà :

https://www.youtube.com/watch?v=xjJ7FheCkCU&feature=youtu.be

Boom:

https://www.youtube.com/watch?v=2m44ZJLaiD0

Max Pacioretty, the American Sniper

Désolé pour le jeu de mot. Pour ma défense je n’ai fait que le reprendre d’un article du magazine officiel du CH. Max Pacioretty est non seulement le leader de l’attaque de Montréal, mais c’est aussi son meilleur marqueur depuis quelque temps. Lors de l’exercice 2013-2014, il a fait trembler les filets adverses à 39 reprises durant la saison régulière. L’année dernière, il a inscrit la bagatelle de 37 buts. Pas pire comme on dit au Québec. Son tir du poignet doit être la source de nombreux cauchemars chez certains gardiens de la Ligue. D’un calme olympien doublé d’une précision ainsi que d’une efficacité redoutable, Pacioretty est le coéquipier modèle, son attitude sur la glace en fait un leader. Il a été nommé il y a peu capitaine de l’équipe.

https://www.youtube.com/watch?v=S2oKVrCv9E8

Brendan Gallagher, le cœur avant tout

Gallagher n’est ni le joueur le plus grand ni le plus costaud de l’équipe, mais avec lui sur la glace, ça déménage ! En plus d’avoir le nom d’un policier de la ville de Boston d’une série américaine, il est doté d’un caractère et d’une combativité exemplaire. Le petit attaquant harcèle sans cesse les joueurs de l’équipe adverse et abat un travail de tous les instants. Toujours avec un bon mot ou un geste à limite de la régularité envers ses adversaires, Gallagher est le type de joueurs que l’on n’aime pas croiser, que l’on déteste, telle une teigne, mais qui malgré tout force au respect. Lâche pas Brendan !

Du pur Gallagher :

http://video.canadiens.nhl.com/videocenter/console?catid=68&id=628895&lang=fr

Alex Galchenyuk, le fils prodigue.

Michel Therrien, l’entraineur chef des Canadiens, a enfin tranché. Cette année, le jeune Alex Galchenyuk jouera au centre. Une ligne d’attaque au hockey est composée de 3 joueurs : 2 ailiers et un centre. Le centre a davantage un rôle de finisseur. Les années précédentes, Alex Galchenyuk avait fait ses classes en tant qu’ailier. Croyez-moi, Galchenyuk est un véritable magicien lorsqu’il s’agit de manier la rondelle. Doté d’un gros potentiel, les partisans espèrent qu’il devienne un véritable sérial buteur. C’est ce qu’il manque au Canadien depuis un moment, un centre qui marque beaucoup. Comme tous les partisans, je scruterai avec attention ses performances cette saison et si il a la bonne idée de confirmer les espoirs placés en lui, ça va faire mal !

 

Tout en finesse :

https://www.youtube.com/watch?v=dJn0lVGKxvE

Dale Weise et Gordie Howe

Depuis le départ cet été de Brandon Prust et de ses poings ravageurs vers les Canucks de Vancouver, il fallait que je trouve mon nouveau chouchou. Pas besoin de chercher bien longtemps quand on a un Dale Weise dans le vestiaire des Canadiens. Weise fait partie de ces héros de l’ombre. Ce n’est pas le plus talentueux, mais il travaille fort au service de ses coéquipiers quand il est sur la glace. Un joueur d’équipe. Passé de l’ombre à la lumière à plusieurs reprises la saison passée, son tour du chapeau à la Gordie Howe[1] (un but - une passe décisive - un combat) lors d’un match contre Boston en novembre 2014 est un bon exemple de sa pugnacité.

Gordie Howe n’aurait pas fait mieux :

http://www.cbc.ca/sports/hockey/nhl/dale-weise-scores-gordie-howe-hat-trick-against-bruins-1.2834655

 

Voici un lien pour avoir une idée des principales règles :

http://www.hockey-chambery.com/le-club/les-regles/

 
Thomas Casaux, (Lepetitjournal.com/Montréal) Vendredi 9 Octobre 2015

[1] Considéré comme un des meilleurs joueurs de tous les temps. Il a remporté la Coupe Stanley a 4 reprises durant sa carrière professionnelle entre 1946 et 1971. Il détient encore de nombreux records.

 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet