Mardi 13 avril 2021

Les Mexicaines demandent la légalisation de l'IVG dans tout le pays

Par Joséphine Leblanc | Publié le 02/10/2020 à 17:00 | Mis à jour le 02/10/2020 à 17:00
Photo : Ulises Ruiz, AFP
Manifestations avortement Mexico

Plusieurs centaines de femmes ont manifesté pour demander la légalisation et la gratuité de l'avortement dans tout le pays, à la veille de la journée mondiale du droit à l'avortement.

 

Ce lundi 28 septembre, plusieurs centaines de femmes ont manifesté dans la capitale du Mexique afin de demander la légalisation de l'avortement dans tout le pays. Vêtues de noir pour la plupart et le visage masqué, ces femmes demandent la dépénalisation de l'IVG dans l'ensemble des Etats du pays.

Cette manifestation intervient dans le cadre de la journée mondiale d’action pour l’accès à l’avortement sûr et légal.

Sauf à Cuba et en Uruguay où il est autorisé, l’avortement est considéré comme un crime en Amérique latine.

Au Mexique, l'avortement n'est autorisé que dans la ville de Mexico depuis 2007 et dans l'Etat de Oaxaca (au sud du pays) depuis 2019, jusqu'à trois mois de grossesse.

Le message est clair: «Nous voulons l'avortement, légal, sûr et gratuit pour toutes les femmes».

Dans un contexte de recrudescence de la violence contre les femmes au Mexique – plus d'un millier de féminicides recensés en 2019 –, la plupart restés impunis, les groupes féministes ont intensifié leurs actions de protestation pour défendre la cause des femmes.

Des manifestations similaires ont également eu lieu à Buenos Aires, en Argentine.

Nous vous recommandons

Portrait Joséphine Leblanc

Joséphine Leblanc

Après une formation juridique qui lui a permis de s’expatrier au Vietnam, elle se spécialise en communication et médias (IFP). Aujourd’hui elle a quitté Paris pour s’installer à Mexico.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

EDUCATION

Adieu l’ENA, bonjour l’Institut du service public

Emmanuel Macron l’a annoncé : l’ENA tire sa révérence, et fera place à l’Institut du service public. Comme promis pendant la crise des Gilets Jaunes, le Président s’attaque à la haute administration.

Expat Mag

SOCIÉTÉ

Sept religieux, dont deux Français, enlevés à Haïti par un gang

Dimanche 11 mars, sept religieux, dont deux Français, ont été enlevés à Haïti. Les autorités soupçonnent le gang « 400 Mawozo » d’être responsable. Ils ont réclamé un million de dollars de rançon.