Le Mexique interdit l'utilisation de la cigarette électronique dans tout le pays

Par Marion Salamon | Publié le 07/06/2022 à 11:30 | Mis à jour le 09/06/2022 à 10:07
Homme qui fume une cigarette electronique

Les cigarettes électroniques ont été définitivement interdites mardi dernier au Mexique. Il devrait également être interdit de fumer tout type de cigarette dans le centre historique de la capitale, la Ciudad de Mexico.

Le gouvernement a déclaré que les vapeurs de tabac sont nocives pour la santé et a interdit depuis le mardi 31 mai, Journée mondiale sans tabac, l'utilisation des e-cigarettes et des vapes, sur décret signé par le président de la République Andrés Manuel Lopez Obrador. La nouvelle mesure interdit par ailleurs, "la circulation et la commercialisation de ces nouveaux produits ».

La décision a été prise après que la Commission fédérale pour la protection contre les risques sanitaires (Cofepris) a émis une alerte sanitaire maximale sur les risques que présentent toutes les formes de produits de la cigarette électronique. En outre, le ministère de l'Intérieur et les autorités locales ont lancé plusieurs campagnes visant à localiser et à saisir ces dispositifs dans au moins une douzaine d'États.

L’importation et l'exportation des cigarettes électroniques et de leurs recharges de liquide à vapoter avaient déjà été interdits en octobre, mais les entreprises ont continué à commercialiser les produits qu'elles avaient en stock, a reconnu le vice-ministre de la Santé Hugo Lopez-Gatell.

Les risques des cigarettes électroniques

Le Mexique a émis deux avertissements, en 2021 et cette année, sur les risques de ces nouvelles formes de tabac.

 

"C'est un mensonge de dire que les vapoteuses sont une alternative aux cigarettes. Il existe une propagande qui indique que ce qui est nocif, c'est la combustion du tabac, la fumée, mais c'est faux. Les vapoteuses sont également nocives pour la santé" Andrés Manuel Lopez Obrador.

Les partisans du vapotage affirment que c’est une alternative pour arrêter le tabac, car contrairement aux cigarettes, il n'y a inhalation ni de goudron ni de monoxyde de carbone, les principaux éléments à l'origine des maladies graves liées au tabagisme. Mais, le plus souvent, elles sont chargées en nicotine, la substance à l'origine de l'addiction au tabac. Et leur vapeur contient des particules fines dont on ignore les effets à long terme.

L'Organisation mondiale de la santé considère que les cigarettes électroniques sont dangereuses pour la santé et a appelé à une réglementation stricte pour empêcher les jeunes, en particulier de les utiliser. D’après l’OMS, une trentaine d'autres pays ont déjà interdit l’e-cigarette et 79 autres pays ont pris des mesures restrictives.

 

Les zones sans tabac au Mexique

Depuis une dizaine d'années au Mexique, il est interdit de fumer dans les espaces fermés, les magasins, bars et restaurants, avec des exceptions pour certains lieux de divertissement, avec une amende de 45 à 85 dollars pour ceux qui ne respecteraient pas la consigne.

En cette journée mondiale sans tabac, le gouvernement de la ville de Mexico a également assuré que la place centrale "Zocalo" et les alentours de la cathédrale seraient des zones sans tabac afin de sensibiliser aux risques pour la santé.

Au Congrès, il est aussi question d'étendre l'interdiction de fumer aux plages, aux stades et aux lieux de divertissement en plein air.

Et à l'échelle mondiale, qu’en est-il ?

À l'échelle mondiale, l'utilisation d'alternatives à la consommation de nicotine connaît une croissance rapide et sa valeur augmente à mesure que les utilisateurs modifient leurs préférences. Bien que le marché légal des vapoteuses ou des cigarettes électroniques ait augmenté dans le pays, il ne représente encore qu'une infime partie de celui des cigarettes classiques.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que l'industrie du tabac est l'un des plus grands pollueurs au monde et qu'elle est responsable de la perte de quelque 600 millions d'arbres chaque année, car elle utilise 200 000 hectares de terres, 22 milliards de tonnes d'eau par an et elle émet 84 millions de tonnes de CO2 pour sa culture.

 

homme qui recharge sa cigarette electronique

 

Réglementation ou interdiction totale de la cigarette électronique

Ces mesures prises ont suscité un débat sur les risques de l'incursion sur le marché noir des e-cigarettes et vapoteuses qui sont introduits en contrebande dans le pays. Le marché illégal du tabac représente 19 % du marché total, selon une étude de la Confédération des chambres industrielles du Mexique.

L'un des arguments avancés pour interdire tout type de dispositif de vapotage, qu'il s'agisse de produits avec ou sans nicotine, est que les différents arômes sont utilisés pour "accrocher les enfants et les adolescents qui seront plus tard des consommateurs d'autres drogues", a déclaré la sénatrice Lilia Valdez avant l'adoption de la loi.

Selon les données de plusieurs spécialistes de la commercialisation de produits alternatifs avec et sans nicotine, ces produits contiennent jusqu'à 95 % de substances moins nocives pour la santé, qui provoquent des maladies graves. Malgré cela, les Nations unies (ONU) ont insisté sur le fait que, bien qu'ils puissent constituer une alternative pour les fumeurs actuels, ils ne sont pas des produits exempts de dommages pour la santé.

marion salamon

Marion Salamon

Responsable de l’Edition lepetitjournal.com Mexico. Je partage et accompagne la communauté française avec mes découvertes mexicaines. Originaire de Montauban, et après une année en Nouvelle Zélande, je me suis installée à Mexico. mexico@lepetitjournal.com
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Mexico !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale