Mercredi 20 juin 2018
Melbourne
Melbourne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

The Clean Bin Project : objectif zéro déchet

Par Gwenaëlle Page | Publié le 13/06/2018 à 10:07 | Mis à jour le 14/06/2018 à 05:16
Photo : Dustan Woodhouse, Unsplash
the clean bin project, zéro déchet

En 2010, un jeune couple de Canadiens – Jenny Rustemeyer et Grant Baldwin – décident de se lancer un défi sur une année : est-il possible de vivre au quotidien «zéro déchet»?

 

Le projet zéro déchet

Le jeune couple s’est donc lancé dans l’aventure en 2010. Ils ont alors établi 3 règles :

- ne pas acheter de biens matériels,

- ne pas produire de déchets (donc ne pas acheter de produits dont les emballages ne sont pas recyclables et éviter les produits au packaging superflu),

- être responsable de ses déchets (ramener à la maison tous les déchets produits pour les recycler, composter ou jeter).


Le documentaire, récompensé à plusieurs reprises, a été tourné comme un journal ; les spectateurs y découvrent Jenny et Grant et suivent leur progression, leurs difficultés et leurs envies jour après jour avec une touche d’humour ! 

Au départ, simple défi personnel, ce projet a progressivement pris une autre dimension. A travers leur année «zéro déchet», Jenny et Grant montrent que chacun a le pouvoir d’agir et de changer ses habitudes de consommation pour protéger la planète. Ils nous amènent à nous questionner sur nos choix et notre manière de vivre le tout dans la bonne humeur. En 2014, ils ont réalisé un second film Just Eat It qui traite du gaspillage alimentaire.


Un projet qui résonne aussi en Australie

the clean bin project environnement zéro déchet recyclage consommation réduction planète canada australie melbourneA l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, la ville de Stonnington et l'Environmental Film Festival Australia ont organisé au Palace Cinema Como la projection de The Clean Bin Project et avaient invité trois intervenantes pour une série de questions-réponses à l’issue du film. Les spectateurs ont ainsi pu échanger avec Erin Rhoads du blog The Rogue Ginger, Eva Mackinley, fondatrice de l’initiative The Last Straw et l’entrepreneuse Erin Lewis-Fitzgerald.


Un sujet toujours d’actualité

Le documentaire a donc été tourné il y a neuf ans mais le sujet est toujours d’actualité. 

Des changements encourageants sont réalisés – l’interdiction des sacs à plastique à usage unique dans plusieurs pays, dont l’Australie cette année ou encore l’arrêt de la commercialisation des pailles en plastique par certaines enseignes. 

Les consommateurs doivent prendre conscience qu’ils ont le pouvoir de pousser les marques à changer.

Beaucoup se sentent perdus quand il s’agit de changer de manière de consommer. Une des questions essentielles à se poser : en avons-nous vraiment besoin ? Pour Eva Mackinley, il est important de comprendre que la solution n’est pas de remplacer les pailles en plastique par autre chose mais plutôt de repenser et changer nos habitudes de consommation. Pour Erin Rhoads, il est grand temps de réaliser que le recyclage n’est qu’une solution de fortune.

Un changement que nous pourrions tous réaliser dans notre quotidien et qui aurait un impact ? Commencer par un changement et s’y tenir !

Le mois de juillet pourrait être l’occasion de se lancer dans le cadre de l’initiative Plastic Free July.
 

Nous vous recommandons

Gwenaëlle Page

Gwenaëlle Page

Rédactrice en chef de l’édition de Melbourne. Passionnée de voyages et de photographie, elle est diplômée d’un master en management interculturel de l’ISIT. Elle a travaillé dans les relations internationales et l’événementiel.
0 CommentairesRéagir

Actualités

Sydney Appercu
SCIENCES

2.4 milliards de dollars pour la recherche

Un budget engagé dans le cadre des récentes annonces budgétaires australiennes pour un plan australien de croissance technologique et scientifique.

Communauté

PORTRAIT D'ENTREPRENEUR

Mademoiselle Organic : des DIY pour transformer votre routine beauté

Aurélie a créé Mademoiselle Organic il y a deux ans. Passionnée par les produits naturels, elle s’est lancée dans le DIY et a eu envie de développer un moyen de le partager. Portrait.