Mercredi 19 décembre 2018
Melbourne
Melbourne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Ciné : Colette, un film divertissant et intelligent

Par Séverine Gasq | Publié le 30/11/2018 à 23:04 | Mis à jour le 30/11/2018 à 23:04
Photo : Distribué en Australie par Transmission Films
colette cinema australie auteur france litterature

Quand le cinéma britanno-américain s’empare de l’une des plus grandes figures de la littérature française, pour en faire un biopic entièrement en anglais, sans l’ombre d’un acteur français, on peut avoir un mouvement de recul.


Mais force est d’apprécier la vitalité de ce cinéma qui ne s’embarrasse pas de ce type de considération et raconte les histoires qu’il veut raconter. Alors allons-y sans a priori et l’on est sûr d’y passer un bon moment.


Car s’il existe un destin et une vie à la portée universelle et très actuelle, ce sont bien ceux de Colette. Au début du film, Sidonie-Gabrielle Colette est une toute jeune fille de la campagne, à l’allure innocente mais profondément décidée, en passe de monter à Paris pour suivre son écrivain de mari dans les cercles très fermés de l’intelligentsia parisienne. Elle y vivra dans son ombre, acceptant sans hésiter de mettre son talent littéraire au service de son époux sans y apposer sa signature. Mais la jeune femme apprivoisera peu à peu les règles de ce nouveau monde et de la vie maritale pour gagner son indépendance et se faire un nom qui passera à la postérité.


De facture malheureusement très académique, Colette ne surprend pas. Mais la passion, la détermination et l’insolente liberté de cette femme qui s’affranchit des codes du mariage, de la société et du marché, débordent du cadre du film et fascinent par son courageux avant-gardisme. 


Le choix de Keira Knightley pour incarner Colette surprend, puis convainc. L’actrice gagne décidément en maturité et en sobriété au fur et à mesure des rôles, et livre ici une interprétation entre l’intensité et la retenue. Prêtant ses traits à son écrasant mari Willy, Dominic West est impeccable, très bien servi par un rôle qui aurait pu, dans d’autres mains, servir de bourreau et de faire-valoir à la thèse d’une héroïne opprimée. 


Wash Westmoreland réussit ici un film divertissant, intelligent sans être didactique, qui donnera sûrement aux spectateurs envie de se plonger dans l’œuvre de cette femme hors norme. 


Colette

Un film de Wash Westmoreland

Avec : Keira Knightley, Dominic West, Fiona Show

Sortie en salles le 20 décembre 2018.
  
 

Séverine Gasq

Séverine Gasq

Séverine est diplômée d’un DEUG de Cinéma de la Sorbonne. Installée à Melbourne depuis près de dix ans, elle est passionnée de cinéma, de littérature et d’Histoire.
0 Commentaire (s)Réagir

Australie

Sydney Appercu
CULTURE

Mathew Trinca reconduit à la direction du National Museum of Australia

L’actuel directeur et conservateur général du National Museum of Australia, Dr Mathew Trinca, a été renouvelé dans ses fonctions pour un second mandat.