Lundi 14 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Serralves : Un conservateur français

Par Custódia Domingues | Publié le 21/05/2019 à 00:19 | Mis à jour le 21/05/2019 à 10:19
Photo : ©Fondation Serralves
Philippe Vergne - Fondation Serralves

La Fondation Serralves est une institution culturelle de grand renom au Portugal et, sans doute, la plus importante située au nord du pays. Son administration vient de nommer le conservateur de musée français Philippe Vergne comme directeur du musée d´art contemporain. Le Français de 53 ans, qui a pris ses fonctions en mai,  a fait une grande partie de sa carrière aux Etats-Unis, comme directeur adjoint du Walker Art Center à Minneapolis, et directeur du Centre d´Art Contemporain DIA Art à New York avant de prendre la tête du Musée d´Art Contemporain de Los Angeles en 2014. Son contrat n´ayant pas été renouvelé, il a accepté la proposition qui s´est présentée de revenir en Europe.

Il a annoncé traverser un temps “d´apprentissage” des artistes portugais et déclaré, lors d´un échange avec la presse, connaître “peut-être davantage les artistes plus évidents tels que Pedro Cabrita Reis, Leonor Antunes, Francisco Tropa”. Philippe Vergne a également souligné combien le Portugal est un “ lieu international”; cela a compté dans sa décision de venir à Serralves, qui a  “une  position dans le monde : c´est un  lieu qui attire les beaucoup d´artistes de différentes disciplines“. Pour lui, le plus grand défi des institutions culturelles est leur façon de faire face à “l´esprit du temps présent”.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ECONOMIE

ENTREPRISE - Cérémonie des Trophées Luso-Français 2019

Le président de la Chambre de Commerce Luso-Française, M. Carlos Aguiar, répond à nos questions à la suite de la 26ème édition des Trophées Luso-Français qui a eu lieu ce jeudi 10 octobre, à Lisbonne

Expat Mag

TÉMOIGNAGES

Je suis atteint du virus de l’expatriation, c’est grave ?

Rentrer en France ? Pour certains expatriés, cette perspective n’est pas une option, tant ils ont pris goût à la vie à l’étranger et à son lot de découvertes et opportunités professionnelles.