Mardi 25 septembre 2018
Lisbonne
Lisbonne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Marvin ou la belle éducation, d’Anne Fontaine

Par Olivia Baali | Publié le 09/03/2018 à 01:59 | Mis à jour le 09/03/2018 à 02:07
Marvin

Marvin ou la belle éducation, le film français d’Anne Fontaine sort le 8 mars au Portugal. La cinéaste s’est emparée du roman d’Edouard Louis "Pour en finir avec Eddy Bellegueule" pour raconter l’histoire de Marvin Bijou.

 

Un film initiatique

Sorti dans les salles françaises le 22 novembre 2017, Marvin ou la belle éducation retrace le parcours d’un jeune homme qui tente d’échapper à son milieu social. Ce film est une libre adaptation du roman d’Edouard Louis, "Pour en finir avec Eddy Bellegueule" qui a connu en 2014 un succès littéraire important avec 300 000 exemplaires vendus en France. La réalisatrice et co-scénariste Anne Fontaine s’est inspirée seulement du début du roman d’Edouard Louis. Un début où l’enfance d’un enfant est submergée par l’intolérance, l’humiliation, la violence, la solitude, l’incompréhension, la différence et l’indifférence.

Synopsis - Martin Clément, né Marvin Bijou, a fui. Il a fui son petit village des Vosges. Il a fui sa famille, la tyrannie de son père, la résignation de sa mère. Il a fui l'intolérance et le rejet, les brimades auxquelles l'exposait tout ce qui faisait de lui un garçon « différent ». Envers et contre tout, il s'est quand même trouvé des alliés. D'abord, Madeleine Clément, la principale du collège qui lui a fait découvrir le théâtre, et dont il empruntera le nom comme symbole de son salut. Et puis Abel Pinto, le modèle bienveillant qui l'encouragera à raconter sur scène toute son histoire. Marvin devenu Martin va prendre tous les risques pour créer ce spectacle qui, au-delà du succès, achèvera de le transformer.

Un drame d’environ 2 heures qui plonge le spectateur dans une histoire poignante racontée sous l’œil exigeant d’Anne Fontaine, désireuse de montrer la transformation d’un jeune homme en quête de lui-même. La métamorphose de Marvin Bijou en Martin Clément montre l’importance de l’acceptation et de la connaissance de soi. Le parcours de ce jeune prodige du théâtre semble vouloir montrer comment, quand tout est contre soi, on peut tout de même réussir à s’ouvrir au monde qui nous a, par ailleurs, toujours rejeté.

 

Les acteurs

Le rôle de Marvin Bijou est joué par deux comédiens. Finnegan Oldfield qui est un acteur franco-britannique de 27 ans qui interprète Marvin adulte, puis Jules Porier, jeune comédien de 16 ans qui joue Marvin jeune. Finnegan Oldfield a notamment joué dans Les Cowboys pour lequel il a été nominé au César du meilleur espoir masculin en 2016, mais également dans Bang Gang, Réparer les vivants ou encore dans Nocturama. Le jeune acteur est considéré comme le "comédien le plus doué de sa génération" d’après Télérama. Malgré son franc succès, il n’est pas parvenu à remporter le César du meilleur espoir masculin des César 2018.

Le personnage du père, interprété par Gréogory Gadebois, est montré comme un homme alcoolique et menteur mais à qui on pardonne ses fautes grâce à sa capacité à accepter la situation à l’égard de son fils.

La participation exceptionnelle d’Isabelle Huppert, dans son propre rôle, influence positivement la vie de Marvin. Elle est comme une seconde mère qui l’aide à se construire.

La réalisatrice

Anne Fontaine est notamment connue pour avoir réalisé Coco avant Chanel ou encore Entre ses mains, films pour lesquels elle a reçu le César de la meilleure adaptation en 2006 et 2010. La réalisatrice et scénariste a voulu raconter "une histoire allégorique et tonique sur la construction d’une identité" confit-elle. Anne Fontaine a ressenti le besoin de montrer les conséquences de la singularité comme un fardeau qu’il faut parvenir à comprendre et accepter.

 

De nombreuses récompenses

Le film a cumulé les nominations. Il a été nommé comme Révélation masculine de l’année au Festival des Lumières de la presse étrangère 2018. Il a reçu un Queer Lion à la Mostra de Venise 2017 dans la catégorie "Orizzonti" mais également au Festival du Film de Sarlat 2017 dans la catégorie Longs métrages en compétition et enfin au César 2018 dans la catégorie du Meilleur jeune espoir masculin.

 

Bande Annonce

0 Commentaire (s)Réagir