Jeudi 22 octobre 2020

Le marché du "coworking" en plein essor

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 26/01/2020 à 23:37 | Mis à jour le 27/01/2020 à 00:55
Photo : Time to Cowork
Time to Cowork - Coworking Portugal

Au Portugal, les espaces de travail partagés séduisent de plus en plus les travailleurs indépendants comme les entreprises. Une tendance qui semble partie pour s'installer durablement dans le paysage portugais.
 
En quelques années, ils sont devenus un phénomène mondialisé : les « espaces de travail partagés », plus communément appelés par leur anglicisme « coworking », ont pris d'assaut les grands centres urbains. Au Portugal, les grandes villes ne font pas exception. À Lisbonne et à Porto principalement, le succès de ce marché en plein essor est frappant. Il suffit d'ouvrir les yeux pour apercevoir ces espaces confortables, garnis de plantes vertes et de meubles scandinaves qui poussent comme des champignons. Ils se sont logés un peu partout, dans des sous-sols, des bâtiments historiques, des lieux abandonnés ou encore des entrepôts, pourvu qu'ils soient transformables. Le Portugal compte aujourd'hui plus de 200 espaces de coworking, dont une centaine rien qu'à Lisbonne. Il y a à peine deux ans, la capitale portugaise n'en répertoriait qu'une soixantaine, plus proche alors du cybercafé que des espaces ultra connectés que l'on rencontre aujourd'hui. La concurrence est devenue tellement féroce que certains de ces établissements vont bien au-delà du café à volonté pour attirer leurs clients. Les espaces les plus récents ont complètement réinventés le concept de coworking au point que cette appellation ne suffit plus à les décrire. La plupart se qualifie plus volontiers de « lieux de vie hybride », de « cloîtres créatifs » ou encore « d'espaces nomades », à l'image de la diversité de leurs services qui vont de la simple cafétéria, aux workshops en tout genre, en passant par la boîte de nuit.
 
 

Un marché en plein essor
En juin 2018, quatre entrepreneurs portugais ont ouvert à Santos leur premier espace de coworking : Lisbon Art Centre & Studios, plus connu sous l'acronyme « LACS ». Le succès a été tel, que deux autres espaces ont vu le jour à Anjos et Cascais, chacun pouvant accueillir environ 850 personnes. La responsable communication de LACS explique : « Il ne s'agit pas seulement de louer un espace de travail. Nous choisissons aussi les gens qui louent les studios privés et la culture y a une place importante. Dans l'espace de Santos il y a une galerie d'art par exemple, et des expositions régulièrement. À Anjos nous organisons beaucoup de workshops (autour des technologies, des réseaux sociaux, digital marketing...) il y a un programme d'évènements qui change tous les mois. C'est important de dynamiser nos lieux pour continuer d'attirer de nouveaux coworkers. » Un jeu d'image qui a porté ses fruits puisque LACS est devenu l'un des trois plus gros coworking de Lisbonne, au coude à coude avec Second Home (Mercado da Ribeira) et Heden (qui détient quatre espaces à Graça, Intendente, Baixa, et Santa Apolonia). Une étude récente de l'agence américaine de conseil Cushman & Wakefield a révélé que Lisbonne se classait au 37ème rang des villes européennes en terme de croissance sur ce segment.
Un développement qui va aussi de pair avec le rayonnement international du Portugal qui attirent de plus en plus de start-up et de travailleurs indépendants venus du monde entier. Selon Manuel Bastos, co-fondateur d'Heden, ces start-up jouent un rôle essentiel dans l'expansion du marché des coworking : « Pour ces jeunes entreprises, louer des bureaux privés est beaucoup trop cher. En proposant la location d'espaces privés au sein d'un espace partagé, les coworkings ont offert une alternative à toutes ces entreprises, sans parler de la possibilité pour elles de se faire de nouveaux contact. Beaucoup d'entre elles sont étrangères et s'installent à Lisbonne également à cause du prix de la main d'œuvre qualifiée qui reste moins chère au Portugal que dans de nombreux autre pays d'Europe. »
 

Une clientèle principalement étrangère
Ces espaces de travail hybrides accueillent chaque jour des milliers de travailleurs en proie à la solitude de leur appartement ou au train-train des horaires de bureaux. Au Portugal, le profil robot du coworker diffère d'un espace à l'autre, mais de manière générale il est plutôt jeune (entre 25 et 35 ans), auto-entrepreneur, et majoritairement étranger. Paradoxalement, ce ne sont pas ces travailleurs indépendants qui pèsent le plus dans le chiffre d'affaire des espaces de coworking, mais plutôt les entreprises qui y louent des espaces privés à l'année et offrent plus de stabilité financière. Manuel Bastos explique : « On ne peut pas vraiment compter sur les freelance  pour payer les factures, ce sont des clients volatiles. En réalité ce sont les entreprises qui louent des salles privées qui se sont révélées être notre principale manne financière et qui nous ont permis de développer Heden. La majorité des gens qui viennent travailler ici est étrangère et c'est le cas de tous les grands coworking à Lisbonne. Cela s'explique notamment par les tarifs pratiqués qui sont trop chers par rapport au niveau des salaires portugais. D'ailleurs nous pensons réduire de 20% le prix des abonnements pour les freelance portugais ». Une tendance que confirme Aada (26 ans), designer indépendante, qui a quitté sa Finlande natale pour s'installer à Lisbonne il y a un an et qui fréquente assidûment les bancs des coworking lisboètes : « Je me suis installée ici pour la qualité de vie qu'offre le Portugal, mais je continue à travailler pour des clients basés en Finlande. L'argent que je gagne est finlandais, disons-le comme ça. C'est d'ailleurs aussi parce que je gagne mieux ma vie que la plupart des Portugais de mon âge que je peux me permettre de travailler dans ce type d'environnement. Les abonnements mensuels sont assez chers, une centaine d'euros minimum par mois, alors je vais au plus offrant. Je ne suis pas fidèle à un coworking en particulier, j'aime bien changer d'environnement, c'est stimulant et on rencontre toujours des gens différents. »
 

L'utopie communautaire
Ils n'ont que ce mot à la bouche : « communauté ». Créer un espace convivial où les gens travaillent ensemble, partagent leur connaissance et évoluent dans un cadre créatif et dynamique, il semblerait que ce soit le Graal absolu pour les espaces de coworking. L'idée semble presque humaniste mais la logique est commerciale, tout simplement parce qu'un client intégré est un client fidèle. Cette fidélisation n'est pas chose aisée comme le confirme Manuel Bastos : « C'est très difficile de créer une communauté en réalité. Les groupes qui louent des espaces privés tendent à rester entre eux, ils ont leurs propres codes, leurs propres cultures. Quant aux freelances, ils bougent de coworking en coworking. Rares sont ceux qui sont adeptes d'une seule adresse, et plus rares encore ceux qui viennent pour socialiser. Le marché est mouvant et difficile à cerner. » C'est pour fidéliser davantage leur clientèle que de nombreux établissements proposent des activités parallèles : workshops, cours de sport, évènements culturels etc. « La difficulté est de connecter les gens le plus spontanément possible. On ne peut pas les forcer à partager et s'investir humainement dans un espace, tout ce que nous pouvons faire c'est de proposer des rendez-vous pour encourager la cohésion de groupe. » Conclut Manuel.
 
Alors effet de mode ou véritables plates-formes évolutives du monde du travail, les espaces de coworking ont pour l'instant gagné le cœur du Portugal, moins celui des Portugais.  L'avenir nous dira si ce phénomène arrivera à se pérenniser et à tenir ses promesses communautaristes.

Coworking au Portugal
Heden

Quelques adresses

À Lisbonne :
Heden
Fondé par Manuel Bastos et son associé László Vargá, le premier espace d'Heden a ouvert en 2017 à Graça -leur siège spirituel- suivi deux ans plus tard de trois autres dans la Baixa, à Intendente et le dernier en date à Santa Apollonia. Les prix varient dans les quatre espaces, mais il faut compter 150€/mois minimum pour un bureau flexible. Heden se distingue par son engagement environnemental (tous les espaces sont accessibles à moins de 15 minutes des transports publiques, l'énergie utilisée vient de panneaux photovoltaïques et les meubles sont faits à partir de matériaux durables et écologiques) et politique en offrant aux femmes une réduction des tarifs de 17,5%, un chiffre qui correspond à l'inégalité salariale entre hommes et femmes au Portugal.
En savoir plus  ici

 

LACS
 LACS possède trois espaces différents : le premier à Santos (le siège de la société), le second à Cascais (ouvert en janvier 2019) et le petit dernier dans le quartier cosmopolite d'Anjos (ouvert en juillet 2019). Le succès est tel que les espaces d'Anjos et de Santos sont quasiment complets. Les prix varient entre 45€ (prix journalier d'une chaise dans les espaces communs) et 240€ (pour un studio privé). LACS propose également à la location des ateliers d'artistes privés et organise régulièrement des expositions, notamment dans la galerie incorporée à l'espace de Santos.
En savoir plus ici
 
Second Home
Cet immense espace ressemble plus à une serre qu'à des bureaux, et c'est là tout son charme. Situé au-dessus du Time Out Market à Cais do Sodré, « Second home » porte bien son nom : à la fois pépinière, cafétéria, librairie, cinéma et même boite de nuit, on pourrait presque y vivre sans jamais avoir besoin d'en sortir. Les prix varient entre 130€ et 350€ le mois selon les options, et un deuxième espace s'apprête à ouvrir près de Rato.

 

Time To Cowork
Un espace flambant neuf qui vient d´ouvrir à coté du Mercado da Ribeira, Il se trouve au premier étage d´un immeuble qui fait l´angle de l´avenue 24 de Julho avec le jardin D. Luís, ses 7 salles donnent donc sur l´avenue et sur le jardin. Ce sont 300m2 qui ont été rénovés mais qui ont gardé l´architecture d´origine : plafonds hauts et travaillés ainsi que de grandes fenêtres qui  font de ce lieu un espace très lumineux. Les salles ont plusieurs espaces de travail (49 tables), une cabine téléphonique qui permet de s´isoler si besoin. A disposition des casiers privés, une salle de réunion et autres services. Puis un espace lounge avec une décoration design et « cozy » qui le rende chaleureux pour une pause ou un moment de travail. Différentes possibilités sont proposées à partir de 150€ HT, un abonnement à la journée pour 15€ est possible ou à la semaine pour 70 €. 
En savoir plus ici  - Avenida 24 de Julho, nº3

Coworking au Portugal
Selina Navis Cowork

À Porto :
Selina Navis Cowork
Fraîchement ouvert en plein centre-ville de Porto en août dernier, ce nouvel espace de coworking propose 90 places en open space et cinq bureaux privés, dans l'emblématique bâtiment « Edificio Árabe » construit en 1908. Au rez-de-chaussée se trouvent un bar et une salle de conférence qui peut aussi accueillir des événements culturels ou autres. A partir de 180€ par mois et 15€ la journée.
Rue José Falcão, nº199.
En savoir plus ici 

 

Tincal Lab
À taille humaine, le Tincal Lab a été monté en 2015 par deux créatrices de bijoux Ana Pina et Olga Marques qui y louent deux bureaux. L'occasion aussi de participer aux ateliers qu'elles organisent régulièrement autour de la joaillerie.
Rua Miguel Bombarda, 285, loja 25
En savoir plus ici

 

Typographia Cowork
Situé près de l'ancienne corderie de Porto, Typographia Cowork a été conçu pour accueillir des entrepreneurs, des travailleurs indépendants et des start-up dans une atmosphère qui tend au partage et à la synergie des disciplines. Pour le reste, l'espace propose d'agréables conditions de travail, des salles de réunions, une cuisine, et évidemment une bonne connexion internet. A partir de 70€ par mois et 15€ la journée.
Campo Mártires da Pátria, nº 144-A
En savoir plus ici
 

En Algarve :
The Green Building

Le principal atout de ce coworking est sans aucun doute les murs qui l'entourent. Au cœur du plus charmant bâtiment de Loulé, vert (comme son nom l'indique) et typique d'Algarve, cet espace offre un environnement de travail moderne et créatif avec 13 bureaux privés et deux espaces en open space ouvert 24h/24 et toute la semaine. A partir de 140€ par mois et 15€ la journée.
Av. José da Costa Mealha, nº 15 + 17, Loulé
En savoir plus ici

 

Atelier Cowork Faro
Situé dans un petit bâtiment de deux étages, cet espace de coworking donne surtout l'impression d'être chez soi, au calme, en plein centre-ville de Faro. Tout le confort d'une maison est offert (cuisine, salon etc), cet espace est complètement adaptable aux besoins de ses occupants (les bureaux sont mobiles et les pièces transformables à volonté). Il a aussi l'avantage d'être peu onéreux à la journée (10€) et 45€ à la semaine.
Rua Brites de Almeida, nº 18  Faro
En savoir plus ici
 
 

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Claire Baudoin lun 17/02/2020 - 11:04

Bravo, Lucie, pour ce reportage très intéressant Claire

Répondre
Commentaire avatar

Michel078 lun 27/01/2020 - 15:43

Le marché du COTRAVAIL en plein essor

Répondre

Comprendre le POrtugal

TOURISME

COVID-19 - Le tourisme se réinvente au Portugal

Alors qu’il caracolait sur les podiums du monde entier il y a à peine quelques mois, le Portugal se retrouve privé de touristes. le secteur touristique portugais tente de booster son marché intérieur.