Lundi 25 mai 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La force de la solidarité face au coronavirus

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 08/04/2020 à 00:58 | Mis à jour le 08/04/2020 à 01:13
Photo : ©Marie de Lisbonne
Solidarité - Covid-19

 
A l’heure où l’Europe entrevoit finalement l’espoir d’un ralentissement de la pandémie après des semaines de confinement, l’entraide est, plus que jamais, de mise.

Depuis plusieurs semaines, le Portugal fait face à la pandémie de coronavirus qui a pour l’instant infecté 12 442 personnes et causé 345 décès ce 7 avril 2020. Des résultats plutôt encourageants comparés à ceux de l’Espagne, le second pays le plus touché au monde, qui a franchi la barre des 140 000 personnes positives et 13 798 morts dû au Covid-19. Mais face à l’ampleur de la crise sanitaire, il y a un facteur aggravant qui ne se soucie guère des frontières : la précarité. Celui-ci touche avant tout les personnes sans-abri, isolées ou sans ressources, et tous ceux qui de par leurs situations personnelles, financières ou administratives se retrouvent davantage exposées aux risques de contagion, ou dans des situations difficiles. Mais la solidarité s’organise au Portugal, dans la rue comme dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale.
 

Soutien aux immigrés illégaux et demandeurs d’asile

Il y a peu, le Premier ministre António Costa a annoncé la régularisation temporaire des immigrés illégaux et des demandeurs d’asile dont les procédures étaient en cours au Service des Etrangers et des Frontières (SEF), une disposition qui a été applaudit au-delà des frontières portugaises. Cette mesure extraordinaire offre un permis de séjour temporaire à tous les citoyens étrangers qui ont fait leur demande de régularisation au SEF avant le 18 mars inclus, date de la déclaration de l’état d’urgence nationale. Le ministre de l'Administration interne, Eduardo Cabrita, qui supervise le SEF, a déclaré : « Dans un état d'urgence, la priorité est la protection de la santé et de la sécurité collective ». Ainsi, lesdits ressortissants étrangers qui vont bénéficier de cette mesure auront notamment accès aux prestations sociales et aux droits de santé, primordiaux dans le contexte actuel. De même, la validité des visas et autres documents relatifs aux droits de séjour sur le territoire portugais qui sont arrivés à expiration après le 24 février, est étendue jusqu'au 30 juin.
 

Protection des sans-abri

La Marie de Lisbonne – qui s’est engagée l’été dernier à retirer les 361 personnes recensées « sans-abri » des rues lisboètes d’ici 2021 – a mis en place un ensemble de mesures préventives pour cette population vulnérable, l’une des plus exposée au Covid-19. Outre la distribution de gels antibactériens désinfectant, de kits d’hygiène, de masques et de gants, des centres d’accueil d’urgence ont ouverts leurs portes, comme dans les locaux du Club National de Natation de Lisbonne qui a été aménagé pour pouvoir accueillir une quarantaine de personne 24h/24. Depuis le début de la pandémie, trois autres centres ont ouverts leurs portes à Lisbonne : le Pavillon Municipal Casal Vistoso, le Pavillon de Tapadinha et la Casa do Lago. A Porto également, l’ancien hôpital Joaquim Urbano a été réquisitionné et aménagé comme centre d’accueil d´urgence pour les personnes sans-abris, tandis que l’hôpital Conde Ferreira dispose de lits spécialement destinés à cette population à risque.
 

Lutte contre la violence domestique

Si les effets positifs du confinement commencent à se faire sentir dans les chiffres liés à la pandémie de Covid-19, pour les victimes de violences domestiques, la courbe est inversement proportionnelle. Selon les données de l’ONU, l’enfermement provoqué par la pandémie exacerbe les violences conjugales au sein des foyers. Antonio Guterres, le Secrétaire général de l’ONU a lancé dimanche 5 avril un appel mondial à protéger les femmes et jeunes filles « à la maison », en soulignant que « la violence ne se cantonne pas aux champs de bataille ». Il a également engagé tous les gouvernements à prendre des mesures préventives pour lutter contre la violence faite  aux femmes et à prévoir des recours pour les victimes dans le cadre de leur plan d’action national face au Covid-19. Au Portugal, le gouvernement a mis en place une adresse électronique d'urgence violencia.covid@cig.gov.pt, ainsi qu’un numéro d’urgence confidentiel le 3060, disponible 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, qui n’apparaît pas sur les factures téléphoniques.


L’appel au don et au bénévolat

Pour soutenir les professionnels de santé qui sont mobilisés dans ce contexte de pandémie, les appels aux dons se multiplient notamment pour leurs permettrent d’acheter du matériel de soins et des équipements. De nombreuses organisations portugaises ont lancé des campagnes de collecte de fonds ou des appels aux dons, comme c’est le cas de l’Association des Entreprises Portugaises (AEP) avec l’opération « SOS-Coronavirus », en partenariat avec la DGS (Direção Geral da Saúde) et l’Ordre des Médecins, qui invite aux contributions financières1 (à partir de 1€) où aux dons de matériels (gants, masques, blouses de protection).
 
De nombreuses ONG se mobilisent également pour offrir des repas gratuits à ceux qui en ont le plus besoins. La Mairie de Lisbonne soutient par exemple le restaurant de l’association Crescer (Rua de São José) qui distribue plus de 200 repas quotidiens, grâce également aux dons alimentaires de fournisseurs ou d’autres restaurants, ainsi qu’aux soutiens financiers2. L’Association Recreativa dos Anjos (RDA), a lancé une cantine solidaire, ouverte tous les jours y compris le week-end, qui distribue des repas gratuits entre 13h et 15h, à la seule condition d’apporter sa propre assiette ou Tupperware3.
 
La Marie de Lisbonne a également lancé une plateforme en ligne4 et un réseau solidaire pour ceux qui souhaitent aider mais qui ne savent pas comment. Il est possible de faire des dons financiers pour les populations les plus vulnérables à savoir les personnes âgées, sans-abri, mais également  les familles en situation d’urgence financière, les personnes en quarantaine ou isolées, au chômage etc. Il est également possible d’aider d´une façon plus immédiate en faisant, par exemple, des courses ou en promenant des animaux de compagnies, à condition de ne pas faire partie des groupes « à risque » (personnes souffrant de maladies respiratoires ou ayant des problèmes de santé etc). Un formulaire est à remplir en ligne sur : https://www.lisboa.pt/inscricao-na-rede-solidaria-de-lisboa

De nombreuses possibilités s´offrent donc à tous ceux qui veulent contribuer à aider leur alter-ego.
 
 
1 Pour faire un don en fonction de votre banque : https://sos-coronavirus.pt/contribuicao-financeira/
 
2 Par mail : info@crescer,org ou par téléphone 213 620 192.
 
3
Plus d’infos au 965 115 933 ou sur rda69.net
 
4 Pour savoir comment contribuer, envoyez un mail à : doar@cm-lisboa.pt
 
……
 
En cas de symptômes du COVID-19 (fièvre, toux, difficultés respiratoires), il est recommandé de rester à son domicile et d'appeler le numéro spécial mis en place par le Service National de Santé publique portugais - SNS - (24h/24 ; 7j/7) : 808 24 24 24.
Plus d´information : covid19estamoson.gov.pt/

 

Coronavirus

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir