Vendredi 22 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Festa do Cinema Francês : rétrospectives de Varda et Trintignant

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 15/10/2019 à 01:05 | Mis à jour le 15/10/2019 à 01:12
Retrospective

La Cinémathèque Portugaise fait durer le plaisir jusqu’au mercredi 16 octobre en prolongeant les rétrospectives consacrées à Jean-Louis Trintignant et Agnès Varda dans le cadre de la Festa do Cinema Francês qui a eu lieu à Lisbonne du 3 au 13 octobre et se poursuit jusqu´au 8 novembre dans d´autres villes du Portugal : Coimbra, Porto, Leiria, Portimão et Beja.

 

 
C’est toujours un plaisir de voir la Cinémathèque Portugaise pleine de spectateurs, toutes générations confondues. Ce sont en général les grands noms du cinéma qui provoquent ces raz de marée de cinéphiles dans la célèbre salle lisboète. La Festa do Cinema Francês l’a encore prouvé cette semaine en convoquant deux mastodontes du cinéma français : Agnès Varda et Jean-Louis Trintignant, qui continuent indubitablement à attirer le public.
 

V comme Varda

Quelle émotion de revoir le tragique « Sans toit ni loi » (1985), le plus gros succès au box-office de la filmographie d’Agnès Varda, son préféré à elle aussi, et qui remporta le Lion d'or à la Mostra de Venise en 1985 et le César de la meilleure actrice pour la toute jeune Sandrine Bonnaire l'année suivante.

La Cinémathèque offre aussi l’occasion de se la couler douce sur « Les Plages d’Agnès » (2008), une quête autobiographique tournée pour ses 80 ans, dans laquelle elle évoque notamment les véritables causes de la disparition de son mari Jacques Demy.

Seule la mort aura pu stopper Agnès Varda, qui ne cessa de voyager et de travailler jusqu’à ce dernier souffle rendu rue Daguerre, le 29 mars dernier, deux jours avant son 91ème anniversaire. Sur grand écran en tout cas, Varda est éternelle.
 

T comme Trintignant  

On attaque le mythe Trintignant avec « Vivement Dimanche ! » (1983), un polar en noir et blanc signé François Truffaut, qui sera son dernier film. Inspiré des comédies américaines policières, ce film noir raconte l’histoire d’un agent immobilier joué par Trintignant, assisté d’une Fanny Ardant qui s'agite en imperméable et qui se retrouvent tous deux mêlés à une histoire de meurtre alambiquée qui agite une petite ville du Var.

Quatorze ans plus tôt, Trintignant tournait sous l’œil tendre d’Eric Rohmer « Ma nuit chez Maud » (1969), conte érotico-philosophique basé sur le pari de Pascal, qui fera un tabac jusqu’aux Etats-Unis où il est nominé à l’Oscar du meilleur scénario. À propos de ce film, Trintignant racontait au journal Libération en 2016 : « J'étais content de travailler avec Rohmer, mais je ne croyais pas pouvoir incarner ce personnage de catholique mystique. C'était un personnage trop loin de moi. Il m'a convaincu que je serai vraisemblable et je crois qu'il a eu raison. J'aime le film. Les dialogues étaient extraordinaires. Abondants et écrits au scalpel. On ne pouvait en changer une virgule. »
Outre les films de Truffaut et de Rohmer, cette 20e édition de la Festa do Cinema Francês a rendu hommage à cette grande figure du cinéma français en projetant certains des films les plus emblématiques de sa carrière, notamment le bouleversant « Amour » d’Haneke, qui avait raflé la Palme d’Or en 2012.

A 88 ans, Trintignant avait fait le déplacement à Lisbonne le 12 octobre pour l’avant-première de son dernier film, « Les plus belles années d’une vie » de Claude Lelouch, les retrouvailles nostalgiques entre les personnages d'Un homme et une femme -autre Palme d’Or en 1966- Jean-Louis Duroc (Trintignant) et Anne Gauthier (Anouk Aimée) 55 ans après qu’ils se soient quittés. Devant la salle comble de la Cinémathèque Portugaise, Trintignant a déclaré de sa voix douce : « Le cinéma doit être un échange entre vous et nous, un échange pur et noble ».
 
 
Le programme :

« Ma nuit chez Maud » (1969) d’Eric Rohmer avec Jean-Louis Trintignant : mardi 15 (19h)

« Les plages d’Agnès » (2008) de Agnès Varda : mercredi 16 (15h30)
 
« Voyage à travers le cinéma Français, épisode 1 et 2 » (2018) de Bertrand Tavernier, dans le cadre des rétrospectives consacrées à Agnès Varda et Jean-Louis Trintignant : mercredi 16 (18h30)
 
En savoir plus ici

 

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Lisbonne ?

15 marchés de Noël au Portugal à ne pas manquer

Les calendriers de l'avent envahissent les rayons des supermarchés et les décorations de Noël illuminent les rues. le compte à rebours pour Noël2019 est bien activé! Découvrez quelques marchés de Noël