Vendredi 18 septembre 2020

EXPATRIATION - Elles ont accouché à Lisbonne...

Par Lepetitjournal Lisbonne | Publié le 17/01/2011 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 10:46

 

Accoucher au Portugal est-ce si différent de la France? Comment se déroulent la grossesse, l'accouchement et le séjour à la maternité? Comment la femme enceinte et le futur bébé sont-ils perçus par les Portugais? Témoignages de quelques femmes qui ont "donné la lumière" à Lisbonne.

Première "confusion" rencontrée : la date du terme. En France on calcule 41 semaines d'aménorrhée contre 40 au Portugal et... dans le reste de l'Europe: pas d'inquiétude donc à avoir.
Garder la surprise du sexe de bébé ne fait pas partie des moeurs portugaises. Problématique de fond évoquée : "Je peins de quelle couleur la chambre? Et les habits : roses ou bleus ?". Moins drôle fut le cas d'Alice: "L'échographiste a absolument tenu à me communiquer le sexe de mon bébé malgré mes protestations". Mais le sérieux du suivi médical est unanimement souligné. Les gynécologues sont bien équipés et nombreuses sont celles qui ont droit à un rendez-vous mensuel avec bébé via l'échographie classique ou en 3D. Ne pas s'inquiéter de l'absence de sage-femme, c'est un infirmier "normal" qui segondera le gynéco le jour J.

Femme enceinte = femme malade ?
Au secours, je ne comprend pas un mot de portugais ! Pas d'inquiétude, nombreux sont les gynécologues qui parlent français et anglais. Gros plan sur les expressions d'usage : bébé est un "filhote", une "cria" ou un "rebento"(1). Pour "accoucher", vous aurez le choix entre le poétique "dar a luz"(2) et "parir" qui signifie vulgairement "mettre bas". Merci pour la métaphore animale!
La grossesse est officielle au bout d'un mois. Première réaction surprenante: "Félicitations ! c'est un accident ou c'était désiré?"
Les Portugais ont le conseil facile. Oubliez la consommation en public de salade, pommes non épluchées et oeufs. Sinon vous vous attirerez des remontrances exacerbées. "Ultra protecteurs, ils considèrent la grossesse comme une maladie. Mais travailler jusqu'a la veille de l'accouchement ne choque personne", confie Claire.
Avec un congé maternité de seize semaines sans obligation légale d'arrêt pré-partum, les femmes préfèrent garder un maximum de jours avec bébé.
Et gare à celle qui ne respectera pas ses lubies de femme enceinte, elle s'entendra dire que bébé "vai nascer de boca aberta"(3).

48h chrono à la maternité
Le jour J est arrivé. Partez sereinement à la maternité car pendant 8 mois, on n'aura cessé de vous souhaiter "uma hora pequenina" ou un accouchement rapide.
Premier fait marquant: la courte durée du séjour. 48h chrono pour les accouchements par voie basse et... 52h pour la césarienne contre respectivement trois et cinq jours en France.
Petites angoisses anecdotiques: "Je craignais que l'on perce les oreilles de ma fille à la sortie du ventre sans me demander mon avis", confie Delphine qui a remarqué que beaucoup de nouvelles nées arboraient déjà des petites boules en or. "J'ai eu un choc en découvrant sous le pyjama de mon bébé une alarme anti-vol accrochée à son pied", raconte Marion.
Souffrir est dépassé pour le plus grand soulagement de Juliette: "Sur 4 césariennes effectuées entre l'Espagne, la France et le Portugal, pour la première fois, on m'a proposé un traitement anti-douleur post-partum alors que j'allaitais. J'ai pu me lever 3h après l'accouchement, sortir de la maternité sans être pliée en deux et mener une vie quasi normale au bout d'une semaine!"

Accoucher à l'étranger rime avec solitude?
Pendant la grossesse, vous rencontrerez toujours une fille qui a accouché avant vous dans le pays, c'est même une occasion de créer des liens. Et il est désormais facile de communiquer avec les siens via la toile. Quant aux visites à la maternité ou à la maison, vous en aurez moins, mais vous vous reposerez plus sans avoir à subir la visite surprise de tante Aglaé juste au moment ou bébé et vous veniez de vous endormir...

Déclarer bébé = parcours du combattant?
Ne soyez pas choquée comme Marie par ce document de la maternité déclarant que vous avez donné naissance tel jour à "un être vivant de sexe masculin". Initialement bébé n'est affilié qu'à sa mère et n'aura de prénom qu'une fois les démarches administratives validées. Pour les étrangers, commence la valse des aller-retours entre le consulat et les autorités locales pas toujours bien informées sur la procédure concernant un enfant né de parents étrangers. Avant l'accouchement, renseignez-vous bien auprès de votre consulat sur la procédure et les documents à fournir.

Une fois la barrière de la langue résolue et que vous avez intégré que les démarches admininistratives sont légèrement plus compliquées, retenez surtout que le suivi et les infrastructures médicales sont parfaitement au point. Vous apprécierez sans aucun doute la prévenance des portugais et pouvez donc "donner la lumière" au Portugal les yeux fermés!

(1) un natif, un petit (d'un animal) ou un bourgeon
(2) donner la lumière
(3) "bébé va naître affamé"

Camille de la Rochère ( http://lepetitjournal.com/lisbonne.html ) lundi 17 janvier 2011
(Crédits photos : Camille de la Rochère)

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Lisbonne

EDUCATION

Une rentrée scolaire inédite au Portugal !

Alors que les nouvelles mesures sanitaires pour faire face à la pandémie viennent d’être annoncées, c’est plus d’un million de jeunes portugais qui feront leur retour à l’école cette semaine.

Comprendre le POrtugal

TOURISME

COVID-19 - Le tourisme se réinvente au Portugal

Alors qu’il caracolait sur les podiums du monde entier il y a à peine quelques mois, le Portugal se retrouve privé de touristes. le secteur touristique portugais tente de booster son marché intérieur.

Expat Mag

Tel Aviv Appercu

Israël reconfinée pour trois semaines

Israël se reconfine ce vendredi 18 septembre à 14h, pour une durée de trois semaines. C’est le premier pays à connaître un deuxième confinement depuis le début de la Covid-19.

Sur le même sujet