Samedi 17 avril 2021

Journée mondiale de la vie sauvage 2021 (Pérou)

Par Guillaume FLOR | Publié le 03/03/2021 à 08:00 | Mis à jour le 03/03/2021 à 08:00
Photo : © Gabe Wong
vie sauvage pérou

Créée par les Nations Unies, cette journée a pour objectif de sensibiliser l'humanité à la valeur inestimable de la vie sauvage. Pour cette 8ème édition, plusieurs webinaires sont organisés au Pérou.

La faune et la flore sauvages ont une valeur intrinsèque et contribuent au bien-être humain et au développement durable, à travers de nombreux aspects : écologiques ; scientifiques ; éducatifs ; culturels ; récréatifs et esthétiques.

La Journée mondiale de la vie sauvage est l’occasion de célébrer les nombreuses formes, aussi belles que variées, de la faune et de la flore sauvages et de faire prendre conscience de la multitude d’avantages que sa conservation procure aux populations. Cette Journée nous rappelle également le besoin urgent d’intensifier la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et la réduction du nombre d’espèces, qui ont un impact important en termes économiques, environnementaux et sociaux. 

« Forêts et moyens d’existence : préserver la planète et ses habitants »

Le thème de la Journée mondiale de la vie sauvage 2021, « Forêts et moyens d’existence : préserver la planète et ses habitants », souligne le rôle central des forêts, des espèces forestières et des services que procurent les écosystèmes dans le maintien des moyens de subsistance de centaines de millions de personnes dans le monde, notamment les communautés autochtones et locales. Ces dernières ont des liens historiques avec les zones forestières ou adjacentes aux forêts. La journée met ainsi en évidence la réalisation de plusieurs objectifs de développement durable des Nations Unies, parmi lesquels la lutte contre la pauvreté, celle contre les changements climatiques, la conservation des océans et la préservation de la vie terrestre.

 

vie sauvage pérou

 

Message du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à l’occasion Journée mondiale de la vie sauvage 2021 :

« Les forêts de la planète abritent environ 80 % des espèces sauvages terrestres. Elles contribuent à la régulation du climat et permettent d’assurer la subsistance de centaines de millions de personnes ».

« À l’échelle mondiale, quelque 90 % des plus démunis sont tributaires d’une façon ou d’une autre des ressources forestières, ce qui est particulièrement vrai pour les populations autochtones qui vivent dans des forêts ou à proximité. En effet, les populations autochtones gèrent environ 28 % des terres de la planète, dont certaines des forêts les plus intactes, qui non seulement leur offrent des moyens de subsistance, mais font aussi partie de leur identité culturelle ».

« L’exploitation non durable des forêts nuit à ces populations et contribue à la perte de biodiversité et aux dérèglements climatiques. Chaque année, 4,7 millions d’hectares de forêts disparaissent, soit une superficie supérieure à celle du Danemark. Les pratiques agricoles non durables en sont l’une des principales causes. Il en va de même pour le trafic mondial de bois d’œuvre, qui est à l’origine de jusqu’à 90 % de la déforestation tropicale dans certains pays et qui attire également les plus grands groupes criminels organisés du monde. Le commerce illégal d’espèces animales sauvages fait quant à lui peser une autre menace en ce qu’il augmente les risques de zoonoses, comme la maladie à virus Ebola et la COVID-19 ».

« En cette Journée mondiale de la vie sauvage, j’exhorte donc les gouvernements, les entreprises et les gens du monde entier à redoubler d’efforts pour préserver les forêts et les espèces forestières, ainsi qu’à écouter et à soutenir les populations forestières. Nous contribuerons ainsi à la réalisation des objectifs de développement durable, au service de l’humanité, de la planète et de la prospérité ».

https://wildlifeday.org/

 

vie sauvage pérou

 

La vie sauvage est en grave danger !

Le monde est confronté à des menaces sans précédent sur la vie sauvage. Au-delà du commerce illicite des espèces sauvages, la perte d'habitat due à l'agriculture, à l'exploitation minière et aux nouveaux développements urbains a considérablement réduit l'espace naturel de la vie sauvage. 

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, connue par son sigle « CITES » est un accord international entre États qui a pour but de veiller à ce que le commerce international des spécimens d'animaux et de plantes sauvages ne menace pas la survie des espèces auxquelles ils appartiennent.

Environ 5.800 espèces d'animaux et 30.000 espèces de plantes sont protégées par la « CITES » contre la surexploitation par le commerce international. Ces espèces protégées comprennent parfois des groupes entiers, tels que les primates, les cétacés (baleines, dauphins et marsouins), les tortues de mer, les perroquets, les coraux, les cactus et les orchidées.

 

vie sauvage pérou
CITES

 

Au Pérou, des webinaires pour célébrer la Journée mondiale de la vie sauvage 2021

15h. : « Forêts et moyens de subsistance : soutenir les peuples et la planète »

Organisé par le Service national des forêts et de la faune (SERFOR) du Pérou, en tant qu'autorité administrative CITES, ce webinaire rassemble des spécialistes nationaux et internationaux de la gestion de la faune et de la flore sauvages, mais aussi des représentants de communautés locales.

Cet événement vise à sensibiliser le public sur les efforts de gestion durable et le rôle important que les communautés locales jouent dans la conservation des ressources forestières, ainsi que les avantages que cela leur procure.

Retransmission sur la page Facebook de SERFOR.

Cliquez ici pour retrouver le programme complet de la Journée mondiale de la vie sauvage 2021 de SERFOR.

 

17h. : « Forêts amazoniennes et moyens de subsistance : la relation entre le bien-être des populations et la santé de la planète »

Ce webinaire est un espace de dialogue et de réflexion sur le rôle central des forêts et leur lien intrinsèque avec les moyens de subsistance des peuples, les peuples autochtones et les communautés locales, diffusant expériences de bonnes pratiques de gestion de la faune et de conservation à long terme de ces écosystèmes.

Intervenants : Yacira Cartagena, représentante de la communauté de « San Miguel del Bala » - Communauté d'origine Tacana en Bolivie. Arthur Cruz, chef de la communauté autochtone « Huitoto Murui » Centro Arenal - Río Amazonas au Pérou. Cristhian Acurio, spécialiste du Programme d'Appui au Système National des Aires Protégées du Ministère de l'Environnement et de l'Eau de l'Équateur. Modérateur : Michael Painter, conseiller technique principal sur les sciences de la conservation et les solutions pour la « Wildlife Conservation Society ».

Réservez votre place ici pour pouvoir participer.

 

vie sauvage pérou

 

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Lima ?

« Purunga, l’homme des falaises »

Au Pérou, la nature a dressé des barrières que seule une poignée d’hommes ose escalader. On les appelle les “mariscadores”. Le film documentaire de Valentin Proult et Noé Sardet raconte leur histoire.

Vivre à Lima

Le monument de la Huaca Pucllana, symbole de la culture Lima

La journée internationale des monuments et des sites (18 avril) est l’occasion de (re)découvrir le site archéologique « Huaca Pucllana », l'un des monuments les plus représentatifs de la culture Lima.

Expat mag

Les astuces pour trouver un billet de train pas cher

Il est bien évidemment difficile de se projeter pour voyager, les règles à ce sujet changeant constamment. Cependant, qu’il s’agisse d’un retour à la maison pour voir la famille ou d’un projet de…