Lundi 18 octobre 2021
TEST: 3752

Anne De Thélin, candidate aux élections consulaires (Pérou 3/6)

Par Le Petit Journal LIMA | Publié le 19/05/2021 à 08:00 | Mis à jour le 19/05/2021 à 08:00
Anne De Thélin, candidate aux élections consulaires (Pérou 3/6)

Six listes ont été déposées au Pérou. Afin de vous les présenter, nous avons posé les cinq mêmes questions aux six têtes de liste. Anne De Thélin nous a répondu pour « Écologie, Citoyenneté, Solidarité ».

 

1.    Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Née à Paris en 1986, j'ai vécu en Espagne et en Australie et je suis installée depuis 2012 au Pérou. Diplômée d'un premier master en International Business et d'un second master en International Tourism and Hospitality management, j'ai travaillé dans des agences de voyages à Arequipa. Je me suis ensuite installée à Iquitos fin 2014 pour lancer mon projet d'Eco Lodge (Inti Eco Lodge) et permaculture en pleine jungle Amazonienne, qui associe la construction écologique, l'agriculture bio et la reforestation. L'écologie pour moi est tout simplement du bon sens afin de pouvoir vivre sainement et en harmonie avec la faune et la flore.

 

2.    Comment avez-vous constitué votre liste ?

Petite présentation de l'équipe : Ecologie, Citoyenneté, Solidarité Pérou.

Frédéric Pradal  est un enseignant  en  gestion  stratégique  de la  responsabilité  environnementale  en  entreprise  au  sein  l'Université  Científica del  Sur.

Audrey Cordova, franco-péruvienne, est journaliste, photojournaliste, réalisatrice de documentaires et professeure. Depuis 10 ans, elle couvre des sujets liés à la justice sociale, aux droits de l'homme et à l'environnement.

Bruno Fevrier est enseignant, il connaît bien le fonctionnement des lycées français à l'étranger.

Amélie Teisserenc travaille dans la solidarité internationale et fais actuellement partie de l'équipe régionale d'une ONG française. 

Michel Sauvain est chercheur dans un institut de recherche français dédié à la durabilité du développement des pays du Sud. Son travail l'a mené à s'intéresser aux populations natives des Andes et de l'Amazonie péruvienne et à leur adaptation aux milieux naturels. 

Nous venons tous d'univers différents, les membres représentent un bon panel des Français au Pérou. Cette diversité est bonne pour avoir un meilleur échange sur tous les axes de notre programme. Nous avons tous une fibre écologique et nous allons assumer le mandat de manière collective car nous sommes une équipe soudée et solidaire.

 

3.    Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français du Pérou ?

En temps normal, je dirai que nous avons pour la plupart des préoccupations similaires dans la communauté et notamment pour les familles. En effet, l'avenir de nos enfants et la préoccupation de la scolarité. Nous avons au Pérou, une belle offre éducative que ce soit à Lima avec le Franco-Péruvien, ou avec la nouvelle école à Arequipa. Assurer une éducation française, préserver l'usage de la langue, ce sont des préoccupations incontournables. Nous devons nous assurer que cette offre scolaire demeure accessible et que les droits d'écolage soient raisonnables. Le montant des bourses ne peut pas rester le même alors que la demande ne diminue pas. En tant qu'élue consulaire ce sera une de mes priorités.

Mais la situation que nous vivons avec le Covid est inédite, le défi auquel nous sommes confrontés est immense. Rester en vie dans cette pandémie, ne pas tomber malade, est l'essentiel. Il faut que notre communauté retrouve de la solidarité, de l'entraide, que les services consulaires puissent accompagner les familles les plus en difficulté avec les aides aux urgences, faire un suivi des entrepreneurs et tous ceux qui ont été frappés durement par la crise.

 

4.    Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

Pour moi, la mission principale du conseiller consulaire est tout simplement d’être un porte-parole et de pouvoir accompagner tous les Français de l'étranger. Le conseiller est aussi un membre de droit du Conseil consulaire en matière de bourses scolaires, un membre de droit du comité STAFE attribuant les subventions aux associations et un membre de droit avec voix consultative du conseil d'administration des Lycées français en gestion directe de l'Agence à l'enseignement du français à l'étranger.

 

5.    Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Les grands axes de notre programme sont :

1- Une éducation plus juste et solidaire

En rendant les conseillers consulaires membres de droit avec voix délibératives au sein des conseils d'établissement et de gestion.

En luttant pour que la France augmente les moyens alloués aux établissements français de l'étranger afin de favoriser l'excellence académique, le bien être des élèves et celui des personnels.

En Garantissant que le système de bourse permette à tout enfant de nationalité française de pouvoir être scolarisé au LFP de Lima, au Collège Saint Exupéry d'Arequipa, ou par le CNED lorsqu'il vit hors de ces deux grandes villes.

En soutenant les deux établissements de Lima et Arequipa dans tous leurs projets de sensibilisation à l'environnement.

En permettant aux élèves qui souhaitent poursuivre leurs études supérieures en France de voir leurs démarches administratives simplifiées, leur accès aux aides sociales facilité.

2- Une égalité devant l'accès à la santé et à la retraite

En Diminuant la cotisation de base à la caisse des Français de l'Étranger pour les personnes les plus en difficulté.

En Assurant la prise en charge des soins lors des périodes de retour en France par l'obtention d'une carte vitale permanente. Ajustement du niveau de l'aide aux personnes en fonction des évolutions du coût de la vie locale et du taux de change.

En Aménageant la fiscalité des retraités qui perçoivent une petite retraite.

3- Faciliter la citoyenneté Français à l'étranger.

En développant un « e-consulat » offrant l'ensemble des services consulaires et la possibilité́ des votes électroniques pour toutes les élections.

En décentralisant l'accès à la citoyenneté (élections, passeport).

En élaborant un suivi de la réforme de FranceConnect afin de permettre aux Français de l'étranger une simplification de leurs démarches en ligne.

4- Emploi, accompagner tous ceux qui se sentent isolés.

En organisant des rencontres virtuelles ou par région entre entrepreneurs, représentants de fondations et organisations sociales.

En référençant les entrepreneurs français par région et secteur d'activité pour créer plus de visibilité et une meilleure dynamique au sein de la communauté française.

5- Promouvoir l'exemplarité écologique

En demandant l'accompagnement des établissements francophones dans une démarche globale de développement durable (label E3D), dans leur mode de fonctionnement (énergie, eau, déchets...) ainsi qu'à travers les enseignements délivrés. Conditionner l'homologation de tout nouvel établissement à la démarche d'obtention du label E3D.

En permettant l'élargissement du programme STAFE, qui contribue au rayonnement de la France et au soutien des Français à l'étranger, aux projets aidant à la lutte contre le changement climatique et à la sauvegarde de la biodiversité.

6- La culture Française doit être plus développée

En Rendant les conseillers consulaires membre de droit des conseils d'administration des Alliances Françaises.

En Soutenant l'action culturelle et linguistique au Pérou : rétablir la couverture du réseau culturel français au Pérou, maintien de TV5 monde sur l'ensemble des bouquets de télévision par satellite.

7- La sécurité : Anticiper les événements majeurs qui peuvent survenir

En poursuivant les sessions de prévention et de préparation aux urgences auprès de la communauté française (Ex : diffusion du système d'îlotage).

En Mettant en place des réunions systématiques du conseil consulaire lors de crises majeures (sanitaire, sécuritaire, économique, environnementale, etc.) et association dudit conseil à leur gestion.

En créant dans les consulats et ambassades des commissions d'aide aux femmes, aux hommes et aux enfants victimes de violences familiales, commissions auxquelles participent les Élus des Français de l'Étranger.

8- Représentation des Français de l'Etranger, comment les rapprocher des élus :

En renforçant la place des élus dans les activités des instances diplomatiques françaises au Pérou par la mise en place de réunions spécifiques des Conseillers des Français de l'Etranger et d'une réunion annuelle avec l'ambassadeur afin de croiser leur réalité et partager leurs projets.

En réclamant la mise en place de 5 AFE continentales (Amérique du Nord, Amérique du Sud, Afrique, Europe/Méditerranée, Asie) pour coller au plus près des préoccupations locales. Ces « AFEC » se réuniront tous les ans dans un pays différent, en présence de tous les Conseillers des Français de l'étranger du continent et en présence du secrétaire d'État chargé des FdE.

 

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes au Pérou : « Elections consulaires : modalités de vote et candidats au Pérou ».

 

0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Lima

La peine de mort est-elle vraiment abolie au Pérou ?

Afin de mettre fin aux homicides judiciaires, chaque 10 octobre est organisée la journée mondiale contre la peine de mort, mais qu’en est-il au Pérou ? Est-il possible d'y appliquer la peine capitale