Le Pérou possède le plus grand nombre d'espèces de papillons au monde !

Par Guillaume FLOR | Publié le 20/05/2022 à 17:46 | Mis à jour le 23/05/2022 à 11:12
Photo : © Eveline de Bruin - Pixabay
Le Pérou possède le plus grand nombre d'espèces de papillons au monde !

En cette journée mondiale de la biodiversité, mettons à l'honneur les papillons qui, dans les paysages du Pérou, un pays d'une incroyable diversité naturelle, occupent une place particulière.

Le Pérou possède une biodiversité digne d'admiration dans le monde entier. Dans ses différentes régions, il existe des milliers d'espèces de reptiles, de mammifères, d'oiseaux et d'insectes qui émerveillent les scientifiques, les touristes et les Péruviens eux-mêmes ! Parmi les plus beaux animaux, les papillons, des insectes ailés qui, bien qu'ils aient une vie courte, étonnent par leurs couleurs, leurs tailles et leurs formes.

Avec plus de 4 000 espèces, le Pérou compte le plus grand nombre d'espèces de papillons au monde (il en existe environ 17 000).  On retrouve les papillons péruviens dans toutes les régions de l'Amazonie, et tout particulièrement à Madre de Dios comme dans la réserve nationale de Tambopata (1 000 espèces répertoriées) et dans le parc national de Manu (1 300 espèces répertoriées). Leur grand nombre et la diversité des espèces s'avèrent être un véritable défi pour les scientifiques et les chercheurs, puisqu'il est très difficile de répertorier chacune d'entre elles.

 

Un rôle primordial dans la pollinisation des forêts

L'importance des papillons réside dans le travail de pollinisation qu'ils effectuent au sein des écosystèmes de jour comme de nuit (d'autres insectes comme les abeilles ne pollinisent que le jour), puisqu'il existe des papillons diurnes et nocturnes. C'est ainsi qu'ils deviennent de grands travailleurs dans la récupération des zones forestières touchées par l'agriculture intensive, la déforestation et d'autres menaces.

Etant eux-mêmes menacés par la déforestation, les fameuses « fermes à papillons », où ils peuvent se reproduire tranquillement, sont d'une grande importance pour les protéger, mais aussi continuer de les étudier. Ces lieux de conservation de ces insectes permettent aux chercheurs d'en savoir plus sur leurs caractéristiques et d'obtenir des informations précieuses pour leur protection.

Même dans les parcs de Lima, des tentatives ont été mises en place ces dernières années pour encourager la reproduction des papillons monarques dans plusieurs municipalités de la capitale tels que San Borja, Surco ou Miraflores. Dans les espaces verts de ces quartiers, on cultive des fleurs (Asclepias) qui servant de nourriture, attirent cette espèce de papillons.

 

Le Pérou possède le plus grand nombre d'espèces de papillons au monde !
© Yolanda Coervers - Pixabay

 

    La Convention sur la diversité biologique, un traité international pour un avenir durable

    Si plus personne ne songe aujourd'hui à remettre en cause l'importance de la diversité biologique, nombreuses sont les activités humaines qui continuent pourtant à réduire le nombre d’espèces vivantes dans le monde : agriculture intensive, épandages massifs de produits phytosanitaires, pêche intensive, élevage industriel, chasse d'espèces protégées, déforestation, etc...

    Entrée en vigueur en 1993, la Convention sur la Diversité Biologique (CBD) vise à sensibiliser le public à la défense de la diversité biologique, l’utilisation durable des ressources naturelles et la protection des ressources génétiques. L'Assemblée générale des Nations Unies a choisi la date du 22 mai, date anniversaire de l’adoption de cette convention internationale, comme Journée internationale de la diversité biologique.

    La biodiversité englobe l'ensemble des espèces animales et végétales vivantes sur terre et dans les mers. La biosphère abriterait entre 5 et 30 millions d’espèces dont environ 1,7 million d’espèces animales sont répertoriées. Si chaque année de nouvelles espèces sont découvertes, malheureusement beaucoup disparaissent également, souvent en conséquence de l'activité humaine.

     

    guillaume flor

    Guillaume FLOR

    Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
    0 Commentaire (s) Réagir

    Soutenez la rédaction Lima !

    En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

    Je soutiens !

    Merci !

    De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

    À lire sur votre édition locale