Jeudi 28 octobre 2021
TEST: 2266

La photographe française Nathalie Guironnet monte ses photos en lampes

Par Ingrid Buffard | Publié le 01/06/2021 à 08:55 | Mis à jour le 01/06/2021 à 11:52
Nathalie Guironnet est une photographe française installée au Caire

Avec son appareil photo, Nathalie Guironnet capture des instants du Caire : un coin de rue, un sourire, un monument. Des photographies pleines de vie qu’elle transforme en lampes.

Nathalie Guironnet, photographe documentaire

Installée au Caire depuis plus d’un an, Nathalie Guironnet aime arpenter les rues de la capitale et d’Alexandrie pour mettre le jour sur de petits détails de la vie du quotidien. Avec son appareil photo, elle va mettre en beauté un immeuble qui tombe en désuétude, des femmes marchant dans la rue, des ouvriers au travail, les toits de la ville.

 

Nathalie Guironnet est une photographe française installée au Caire

 

Elle a exploré différents registres photographiques avant de développer un attrait pour la photo documentaire « qui est plus proche de ma sensibilité ». « Cela me permet de transmettre autant que possible le patrimoine cultuel et les histoires du pays où j’habite. »

 

Nathalie Guironnet est une photographe française installée au Caire

 

C’est au Sénégal, à Dakar, que Nathalie a commencé à se faire une place dans la photographie. Pour sa première exposition, elle a présenté les photos d’une lutteuse et d’une famille de femmes musulmanes à la prière.

En 2019, elle a rejoint DR Destination Reportage, un collectif de photojournalistes qui « raconte des histoires avec une série d’images, témoigne, informe, étonne parfois ».

 

Nathalie Guironnet est une photographe française installée au Caire

 

De la photographie à la confection de lampes

Lors du OFF de la Biennale d’art contemporain de Dakar en 2018, Nathalie a transformé ses photos en lampes. Avec son amie Laetitia Kozlova, réalisatrice sonore, elle a plongé les Dakarois dans une ambiance joyeuse et déconcertante, faite de sons et de lumières.

Par petits groupes, les visiteurs entraient dans une salle complètement noire. Ils étaient placés et ne pouvaient pas bouger. Puis, la bande son s’est mise en marche : des bruits de la ville, des voitures, des murmures, des cris d’animaux. Petit à petit, les lumières se sont allumées et les visiteurs se sont déplacés pour observer ces lampes qui mettaient en avant le paysage dakarois. « Nous voulions que les spectateurs prennent le temps de réécouter les bruits de leur ville. Aujourd’hui, on va trop vite, on ne fait plus attention à ce qui nous entoure. Ce moment permettait d’arrêter le temps et de le contempler. Beaucoup nous ont dit avoir retrouvé des émotions de leur enfance. »

 

Pari réussi donc pour Nathalie, qui continue son travail avec ses photographies et ses lampes au Caire. En noir et blanc ou en couleurs, avec de la wax, de forme rectangulaire ou circulaire, de petite ou de grande taille, les lampes de Nathalie sauront égayer vos soirées.

Nathalie est présente sur son compte Instagram pour présenter et vendre ses lampes.

ingrid buffard

Ingrid Buffard

Passionnée par l'histoire, l'histoire de l'art et la musique, Ingrid Buffard vous partage ici ses découvertes sur la vie au Caire.
0 Commentaire (s) Réagir