Lundi 24 septembre 2018
Le Caire
Le Caire
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Mondial 2018 : retour historique des Pharaons

Par Vincent Villemer | Publié le 20/12/2017 à 17:36 | Mis à jour le 20/12/2017 à 17:55
Photo : Scène de liesse au coup de sifflet final entre les joueurs égyptiens et leurs supporters après la qualification au Mondial.
égypte-qualif-mondial-2018-russie-salah

31ème au classement FIFA, l’Égypte a réalisé l’exploit de se qualifier pour la prochaine Coupe du Monde en Russie, après 28 ans d’absence. Focus et présentation des Pharaons.

 

L’Égypte en Coupe du Monde, ça donne quoi ?

Entre les Égyptiens et la Coupe du Monde, ce n’est pas le grand amour. Ils n’ont pris part qu’à deux éditions, toutes organisées en Italie, tout d’abord en 1934 et plus tard en 1990, et n’ont jamais réussi à dépasser le premier tour. 2018 marquera donc la troisième participation et le retour historique des Pharaons dans un Mondial de football. Présent dans le groupe du pays hôte, la Russie, aux côtés de l’Arabie Saoudite et de l’Uruguay, l’Égypte emmenée par l’exceptionnel Mohamed Salah aura à cœur de réitérer un second exploit : celui d’offrir une qualification historique à son pays pour la phase finale du tournoi.

 

égypte-mondial-34-foot
Le onze égyptien lors du Mondial 1934 en Italie, 1ère participation de l'Égypte.

 

Des éliminatoires réussis

Pour connaître les 32 pays qualifiés pour la Coupe du Monde, la FIFA organise des éliminatoires qui se divisent pour chaque confédération continentale. Dans la zone Afrique, 54 équipes se disputent cinq places qualificatives pour le Mondial en Russie. Après un premier tour de confrontations directes entre les équipes africaines les moins bien classées au classement FIFA, il reste 40 équipes qui s’affrontent pour un 2ème tour similaire, afin de départager 20 équipes qui disputeront le 3ème et dernier tour de qualifications, sous forme de cinq groupes de quatre équipes. Présente dans le groupe E aux côtés de l’Ouganda, du Ghana et du Congo, l’Égypte a sereinement validé son ticket pour la Russie en finissant 1er de sa poule avec 13 points en 6 matchs (4 victoires, 1 nul, 1 défaite). Aux côtés de la Tunisie, du Maroc, du Nigéria et du Sénégal, les Pharaons auront la lourde tâche de représenter dignement le continent africain en Coupe du Monde.

 

 

Un effectif expérimenté mais pas assez étoffé ?

Il n’y a qu’à examiner le profil du capitaine des Pharaons pour voir à quel point l’expérience semble être le mot d’ordre dans la sélection égyptienne. Essam El-Hadari, gardien de but, capitaine et âgé de 44 ans, est le véritable doyen de cette Coupe du Monde ! Lui qui évolue pour son pays depuis 1996 a toujours su garder une confiance intacte de la part de son sélectionneur et de ses supporters. Sa connaissance du terrain et son expérience seront fondamentales pour guider les siens. Si la majorité de l’effectif n’a pas la qualité à faire pâlir les géants sud-américains et européens, l’Égypte contient quand même quelques cadres capables de rivaliser avec les meilleurs. La preuve, ils jouent tous dans le championnat anglais, la ligue la plus difficile au monde. En défense, Ahmed Hegazy, joueur de West Bromwich, devrait être le taulier d’une défense parfois perfectible. Dans l’entrejeu, le joueur d’Arsenal Mohamed Elneny devrait assurer le relais à la récupération et aux transitions offensives, de même pour son compère Ahmed El Mohamady. Enfin, la star de l’équipe sans laquelle une qualification au Mondial relèverait encore de l’utopie, l’attaquant de Liverpool Mohamed Salah, meilleur joueur actuel du championnat anglais et véritable patron de sa sélection.

 

egypte-elneny-salah-mondial-2018
À gauche, la joie démonstrative du gardien et capitaine El-Hadari. À droite, le milieu de terrain Elneny.

 

Salahstar !

Actuellement dans une forme étincelante qui ébahit tous les observateurs du football anglais, Mohamed Salah est la véritable star de toute une nation, sans laquelle il aurait été impossible d’entrevoir la Russie en juin prochain. Quelques chiffres illustrent son importance capitale, il a inscrit 71% des buts lors des éliminatoires et a même trouvé le chemin des filets lors des quatre victoires du 3ème tour. Au-delà de ses buts décisifs, Salah est avant tout un joueur de ballon exceptionnel qui bonifie le jeu de ses coéquipiers. Très technique, doté d’une capacité de dribble hors norme et d’une vitesse de guépard, Salah sait déstabiliser toutes les défenses. Avec sa patte gauche et sa très bonne vision du jeu, Salah est aussi capable de distiller de nombreux caviars et autres passes décisives à ses partenaires, sans parler de sa qualité de finition face au but, en sachant autant allier la puissance que la finesse. Bref, avec 27 buts en 46 matchs, le numéro 10 égyptien est déjà entré dans l’histoire de son pays, et alors qu’il réalise une saison exceptionnelle avec Liverpool, il sera l’un des joueurs à surveiller de près sur les pelouses russes en juin prochain.

 

salah-egypte-mondial
La star de cette sélection, Mohamed Salah, balle au pied

 

Portrait du sélectionneur

hector-cuper-coach-egypte
Cúper protestant contre l'arbitre.

Héctor Raúl Cúper défend un bilan plus qu’honorable à la tête de la sélection égyptienne. En poste depuis mars 2015, l’ancien entraîneur du FC Valence ou encore de l’Inter Milan réalise un très bon travail, en menant tout d’abord les Pharaons en finale de la Coupe d’Afrique des Nations en 2017. Malgré la finale perdue face au Cameroun, Cúper continue sur sa lancée et offre à l’Égypte sa première qualification pour la Coupe du Monde depuis 1990. En 23 rencontres, Cúper a remporté 16 matchs, pour 3 nuls et 4 défaites. Respecté par tout un peuple, le coach argentin aura la responsabilité d’encadrer et de conditionner ses joueurs pour affronter les meilleures nations du monde en Russie.

 

Poule et programme des matchs

Présente dans le groupe du pays hôte, la Russie, aux côtés de l’Arabie Saoudite et de l’Uruguay, l’Égypte a toutes les cartes en main pour se qualifier. Si la mission est loin d’être simple, les Pharaons peuvent tout de même être soulagés de ne pas compter dans son groupe les mastodontes de la compétition, tels que l’Allemagne, l’Espagne, la France, le Brésil ou l’Argentine. L’Arabie Saoudite fait même figure de petit poucet dans cette poule, et ne devrait pas être un obstacle pour les Égyptiens. En revanche, les confrontations avec l’Uruguay du duo Suarez-Cavani et avec la Russie qui contient beaucoup de joueurs évoluant dans les grands championnats européens, risquent d’être plus compliqués. Il faudra notamment un grand Mohamed Salah pour que ses coéquipiers se surpassent et ainsi guider les siens vers les huitièmes de finale.

 

15 JUIN 2018 – 17h00 heure locale

GROUPE A

Iekaterinbourg Arena

Ekaterinbourg

ÉGYPTE – URUGUAY

 

19 JUIN 2018 – 21h00 heure locale

GROUPE A

Stade de Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg

RUSSIE – ÉGYPTE

25 JUIN 2018 – 17h00 heure locale

GROUPE A

Volgograd Arena

Volgograd

ARABIE SAOUDITE – ÉGYPTE

Nous vous recommandons

vincent villemer

Vincent Villemer

Journaliste sportif radio/web. Passionné par le ballon rond, la culture urbaine et sa musique.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Caire

Entre Israël et l'Egypte, quarante ans de "paix froide"

Quarante ans après les accords de Camp David, Israël et l'Egypte vivent une paix "froide", les relations diplomatiques entre Etats n'ayant pas réussi à réchauffer les sentiments de la population

Communauté

Beyrouth Appercu
FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER

Amal Lakrafi lance la 1ère "élection de députés juniors"

Amal Lakrafi, députée de la 10ème circonscription des Français établis hors de France, lance le concours ‘’Election de députés juniors’’ destiné aux jeunes Français de 13 à 17 ans.

Sur le même sujet