Dimanche 19 septembre 2021

Le jazzman égyptien Yehya Khalil a fait l’unanimité sur la scène de l’opéra du Caire

Par Ingrid Buffard | Publié le 23/06/2021 à 08:55 | Mis à jour le 23/06/2021 à 12:22
Le jazzman égyptien Yehya Khalil a fait l’unanimité sur la scène de l’opéra du Caire

Dimanche 20 juin, Yehya Khalil s’est produit avec son quartet All That Jazz à l’opéra du Caire. Accompagné de ses musiciens, il a montré qu’il reste le maitre incontesté du jazz en Egypte.

C’était une soirée à ne pas manquer : le musicien Yehya Khalil et son quartet All That Jazz ont enchanté le public de l’opéra avec leurs musiques jazzy.

 

Yehya Khalil, légende du jazz égyptien

A 73 ans, Yehya Khalil a toujours de sa superbe quand il s’agit de jouer du jazz.

Il découvre la batterie très jeune et à 13 ans, il crée son premier groupe de musique le Cairo Jazz Quartet. Le succès est au rendez-vous. « Petit, j’ai découvert le jazz et j’ai compris que c’est ce qui allait me rendre heureux », raconte-t-il. Pour parfaire sa maitrise, Yehya Khalil se rend aux Etats-Unis. Il reviendra en Egypte dans les années 70, pour créer un nouveau son égyptien ; fusion de compositions de jazz authentiques et de tonalités orientales. Yehya Khalil devient alors une légende du jazz égyptien. « J’aime ce que je fais et je le fais avec passion. Je veux simplement profiter ! »

 

 

Artiste talentueux reconnu par ses pairs, il joue avec les plus grands musiciens tels que The Four Tops, Eric Clapton, Dizzy Gillespie, James Brown ou Jimi Hendrix.

Une soirée All That Jazz

 

En plein air, dans les jardins de l’opéra du Caire, Yehya Khalil et son quartet All That Jazz ont enchanté les amateurs de jazz.

 

Yehya Khalil and All That Jazz

 

Le célèbre batteur est entré sur scène en compagnie de ses musiciens : André Segone, contrebassiste franco-libanais, Ali Omar El-Farouk, guitariste égypto-canadien, César Boishus, saxophoniste français et Djaima, chanteuse et violoncelliste franco-bulgare.

Yehya Khalil a invité sur le duo égypto-syrien Dina Abdel Hameed et Ghassan AlYoussef, joueurs de oud, instrument à cordes venu de pays arabes. Un instant hors du temps, très poétique.

La chanteuse égyptienne Jaida El-Kholy est également montée sur scène pour accompagner le quartet de sa douce voix.

Le concert s’est terminé par un magnifique solo du virtuose Yehya Khalil à la batterie, qui a montré qu’il demeure le maître incontesté du jazz en Egypte.

ingrid buffard

Ingrid Buffard

Passionnée par l'histoire, l'histoire de l'art et la musique, Ingrid Buffard vous partage ici ses découvertes sur la vie au Caire.
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Cambodge Appercu
CULTURE

Quelle est la posture de Bouddha qui vous correspond ?

Dans les pagodes cambodgiennes, les statues du Bouddha prennent différentes postures. Ces gestes symboliques sont associés aux principaux épisodes de sa vie et aux jours de la semaine.