Jeudi 15 novembre 2018
Johannesburg
Johannesburg
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DIPLOMATIE – Notre consul Christian Michel ROBERT quitte son poste aujourd’hui…

Par Lepetitjournal Johannesbourg | Publié le 25/09/2013 à 20:41 | Mis à jour le 06/01/2018 à 02:23

Christian Michel ROBERT, présent en Afrique du Sud depuis trois ans, quitte aujourd'hui ses fonctions pour rejoindre Paris. Lepetitjournal.com l'a rencontré juste avant son départ pour faire un bilan de ce mandat.

Lepetitjournal.com : Quels ont été les principaux projets réalisés durant ces trois années en poste à Johannesburg ?

Christian M. ROBERT : L'un des projets les plus importants a été l'externalisation des demandes de visa avec notre partenaire CAPAGO, société de droit local dirigée par Paul CABANE. Le 1er novembre 2010, la collecte des dossiers de demande de visa a été transférée vers CAPAGO à Sandton, qui a mis en place une structure d'accueil adaptée à l'affluence des demandeurs de visa que connaît actuellement l'Afrique du Sud.

Nous avons dû accompagner cette jeune société dans la mise en place des procédures liées à cette mission. La formation et l'accompagnement de la part de mes services ont permis rapidement d'obtenir les résultats escomptés sur l'amélioration de l'accueil des demandeurs. Après saisie informatique par le prestataire de services, les dossiers sont reçus au Consulat le lendemain.

De notre côté, cette externalisation nous a permis de consacrer plus de temps à l'instruction des dossiers de demande de visa.
Le développement des échanges économiques entre nos deux pays et le soutien que nous devons apporter à l'activité touristique en France passe nécessairement par la délivrance des visas. Nous nous efforçons de faciliter les démarches pour l'obtention des visas, tout en réduisant les délais de délivrance, dans le cadre de la réglementation qui nous lie à nos partenaires SCHENGEN. Comme l'a annoncé le Président François HOLLANDE à l'occasion de la dernière Conférence des Ambassadeurs, "le tourisme doit être érigé en grande cause nationale". Une mesure en ce sens avait déjà été prise, puisqu'à compter du 1er mars 2013, les titulaires de passeports sud-africains sont dispensés de visa de court séjour (séjour inférieur à 90 jours) pour entrer sur le territoire de l'île de La Réunion, qui doit devenir une destination phare depuis l'Afrique du Sud.
Je précise également que la saisie des données biométriques de tous les demandeurs de visas (prise d'empreintes digitales et photographie) a été introduite fin mai 2013, conformément aux dispositions européennes. La comparution personnelle du demandeur est désormais exigée. Cette procédure permet de mieux sécuriser la délivrance des visas.

Enfin, nous avons le projet d'ouvrir fin novembre prochain une antenne CAPAGO à Durban, afin d'éviter aux demandeurs du KwaZulu Natal un déplacement coûteux à Johannesburg.

Lepetitjournal.com : Combien de demandes de visa traitez-vous en moyenne par an ? Quel est le taux de refus ?

Christian M. ROBERT : Le consulat de Johannesburg traite pour sa circonscription consulaire environ 25.000 demandes de visa par an, avec des pics saisonniers de plus de 3.000 demandes par mois en mai et juin. Nous avons en moyenne un taux de refus inférieur à 1 %.

Lepetitjournal.com : Cette externationalisation a-t-elle entraîné la réorganisation de vos locaux ?

Christian M. ROBERT : En effet, en faisant ce choix de confier l'accueil des demandeurs de visa à un prestataire de services, nous avons pu, avec l'aide du Fonds Européen pour les Frontières Extérieures, réaménager intégralement nos locaux, en créant une salle d'attente plus confortable pour nos compatriotes, qui est parfois utilisée pour des expositions temporaires de peintres ou de photographes français. Nous avons ainsi pu accueillir, entre autres, les oeuvres du photographe René Paul GOSSELIN "Lesotho Life", mais aussi quelques tableaux de l'artiste Claire DENARIE.

Lepetitjournal.com : Vous avez également connu une importante période électorale pendant votre mandat?

Christian M. ROBERT : Le début de l'année 2012 a été effectivement très intense pour tous les agents du consulat, avec l'organisation des élections présidentielles et pour la première fois, l'élection de notre député représentant les Français établis hors de France.

Je conserve néanmoins le regret de la faible participation des Français d'Afrique du Sud à ces élections nationales. Elles représentent toujours pour nos services de gros investissements en temps et en coût, pour au final constater le peu d'intérêt qu'elles suscitent auprès de nos compatriotes.

Nous avons pu bénéficier pour la première fois lors des élections des députés représentant les français de l'étranger du vote électronique. Cette première tentative, malgré quelques problèmes techniques au démarrage, devrait permettre d'accroître à l'avenir, je l'espère, la participation de nos concitoyens à ce type d'élection.

Lepetitjournal.com : Vous avez également nommé des consuls honoraires sur votre zone pendant ces trois ans.

Christian M. ROBERT : J'ai effectivement eu la chance de pouvoir proposer deux candidatures pour le renouvellement de nos deux consuls honoraires : l'un à Durban, Marc SCHMITT et l'autre à Maseru (Lesotho), Camille PERDEREAU qui occupe également les fonctions de Directrice de l'Alliance Française de Maseru.

Leur rôle est essentiel puisqu'ils sont notre relais sur place et assurent une présence des services consulaires pour les Français résidant dans ces régions. Je dois rappeler que les consuls honoraires assurent cette mission à titre tout à fait bénévole.

Lepetitjournal.com : Comment avez-vous appréhendé la problématique de la sécurité à Johannesburg pour les français qui y résident ?

Christian M. ROBERT : C'est effectivement l'une des préoccupations majeures de nos ressortissants lorsqu'ils arrivent en Afrique du Sud. Nous avons organisé de façon systématique une campagne d'information auprès des nouveaux arrivants par des réunions annuelles au Lycée Jules Verne à Johannesburg et à l'Ambassade de France à Pretoria. Lors de ces réunions, nous abordons les risques potentiels pour nos ressortissants, les gestes et habitudes à prendre dans la vie quotidienne et surtout dans les déplacements tant à Johannesburg que dans l'ensemble du pays.

J'ai aussi organisé pendant ces trois années deux comités de sécurité. Ces derniers réunissent tous les acteurs de la communauté française en présence de l'Ambassadeur de France, ainsi que des Chefs d'ilôts que je remercie pour leur implication personnelle au service de notre communauté.

Lepetitjournal.com : Comment avez-vous vu évoluer ces risques d'insécurité au cours de ces trois années ?

Christian M. ROBERT : Il est évident que des efforts ont été faits par les autorités sud-africaines pour lutter contre cette insécurité, mais il faut rester vigilant et continuer à intégrer en permanence les consignes de base de sécurité, même après plusieurs années de présence dans le pays. Je rappelle que ces consignes sont disponibles sur le site internet du Consulat : www.consulfrance-jhb.org

Je regrette parfois que le consulat ne soit pas toujours informé des évènements liés à la sécurité des français, même lorsque ces événements n'entraînent pas forcément d'atteinte à la personne.

Lepetitjournal.com : Le consulat a aussi un rôle social, quelles ont été vos actions dans ce domaine ?

Christian M. ROBERT : Nous travaillons en relation étroite avec la Société Française de Bienfaisance de Johannesburg qui vient en aide aux français, souvent âgés et présents en Afrique du Sud depuis plusieurs dizaines d'années ou de passage. Un déjeuner annuel est organisé au moment de Noël pour réunir les allocataires bénéficiant de l'aide du Comité Consulaire pour la Protection et l'Action Sociale (CCPAS) à Johannesburg, mais également à Duban pour la première fois. Grâce à l'aide de certaines entreprises françaises, nous avons pu leur remettre à cette occasion un colis de Noël.

Le consulat est aussi en charge de l'attribution des bourses. La suppression de la gratuité des frais de scolarité pour les lycéens en juin 2012 a relancé les demandes de bourses pour plusieurs familles. Le nombre global de bourses est resté stable néanmoins.

Lepetitjournal.com : Qui va donc vous succéder au poste de Consul de France de Johannesburg ? Et quand ?

Christian M. ROBERT : Ce sera Monsieur Raymond QUEREILHAC qui va me succéder au poste de Consul. Il connaît déjà bien l'Afrique du Sud, ayant été en poste entre 1985 et 1990 à l'Ambassade de France à Pretoria.

Il prendra ses fonctions dès que le Président Jacob Zuma aura signé son exequatur, normalement courant octobre. Pendant ce temps, notre Chef de chancellerie, Mme Simone BAUDRY-ELIE, assurera la gérance du poste.

Lepetitjournal.com : Quelles vont être vos fonctions ? Un nouveau poste à l'étranger ?

Christian M. ROBERT : On m'a confié un poste à la Direction des Ressources Humaines du ministère des Affaires étrangères sur Paris à partir du 7 octobre.

Ayant passé environ un tiers de ma carrière à Paris et les deux tiers à l'étranger, je serai sans doute donc amené à repartir sur un autre poste à l'étranger? Mais pour le moment, nous allons, avec ma famille, profiter de la vie parisienne !

Lepetitjournal.com : Quel sera votre meilleur souvenir pendant cette mission de trois ans ?

Christian M. ROBERT : Sans aucun doute, je garderai un très bon souvenir des trois soirées données pour la fête du 14 juillet que j'ai eu l'occasion d'organiser au Country Club de Johannesburg avec l'aide de l'agence Event Alchemy. Ces événements restent des moments forts de partage et de convivialité avec nos amis sud-africains francophiles, qui représentent toujours un tiers des invités lors de ces fêtes.

Mais l'organisation de ces festivités à l'occasion de notre Fête nationale n'a été rendue possible que grâce à la participation et à la générosité des entreprises françaises présentes dans la circonscription consulaire dont j'ai eu la charge. Je tiens une nouvelle fois à les remercier personnellement pour leur soutien pendant ces trois années, permettant la réussite de ces évènements, qui réunissent en moyenne plus de 800 personnes.

A l'image de ces soirées du 14 juillet, mon épouse Anne-Marie, mes enfants et moi-même, resteront aussi marqués par l'accueil chaleureux dès notre arrivée, de la communauté française de Johannesburg, qui nous a permis de nous intègrer très rapidement et de profiter rapidement de ce magnifique pays arc-en-ciel !

Je remercie le Petit Journal de m'offrir la possibilité de dire au revoir à toute la communauté française de la circonscription consulaire de Johannesburg, que j'ai eu plaisir à administrer tout au long de ces trois dernières années.

Richard Simonnet (www.lepetitjournal.com/johannesbourg.html) Jeudi 26 septembre 2013

 

 

lepetitjournal.com johannesbourg

Lepetitjournal Johannesbourg

Lepetitjournal.com de Johannesbourg est le journal des français, francophones et francophiles à Johannesburg. Des news en français sur l'actualité et la culture sud africaine, le réseau francophone, les sorties et autres informations insolites.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet