Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 2
  • 0

Pascal Adam, du Loiret à Hong Kong à vélo

Pascal Adam, ancien directeur de l’école primaire du Lycée Français International de Hong Kong, a choisi de rallier Hong Kong à vélo, depuis Ingré, près d’Orléans. Il a répondu à nos questions depuis la Turquie.

Pascal Adam vélo Hong Kong paysagePascal Adam vélo Hong Kong paysage
Pascal Adam a déjà traversé l'Europe et la Turquie à vélo. Il est en route vers Hong Kong.
Écrit par Guillaume Clément
Publié le 2 juin 2024, mis à jour le 8 juin 2024

Le vélo, une idée de ma fille

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

J'aurai 65 ans en août. Je suis à la retraite depuis 2021. Par ma formation j'ai été professeur des écoles. Puis je suis devenu maitre-formateur, conseiller pédagogique et directeur d'école. J'ai effectué une grande partie de ma carrière à l'étranger en tant que directeur d'école française ou au sein de lycées français (Liban, Maroc, Chine, Canada) mais aussi en tant que formateur en coopération éducative (Afghanistan).

Comment avez-vous connu Hong Kong ?

J'ai été directeur d'école au LFI de HK de 2011 à 2015. J'avais en charge le site de Chai Wan mais aussi le site temporaire de Hung Hom en attendant l'ouverture de TKO.

Comment vous est venue l'idée de rallier Hong Kong à vélo ?

C'est "simple"... Une de mes filles a vécu un an avec moi à HK (où elle a passé son Baccalauréat).  Elle comme moi nous avons beaucoup aimé cette ville à la fois moderne, cosmopolite et bien ancrée dans la tradition chinoise.

Depuis un ou deux ans elle souhaitait qu'on y retourne quelques semaines. Elle m'en parlait régulièrement. J'étais bien sûr tenté mais je ne souhaitais plus prendre l'avion (je saturais de ce mode de déplacement...même si durant des années je m'en suis accommodé). 

Comme par ailleurs j'étais tenté par un long voyage à vélo, et que la Route de la soie reste mythique, je lui ai proposé qu'on se retrouve à HK, elle en avion, moi à vélo.

Rencontres, crevaisons et visas

Pour l'instant, quels sont les plus beaux souvenirs que vous avez déjà retenus de vos premiers jours ?

Je suis parti le jour du printemps. Les premiers jours me paraissent si loin ! 

Les plus beaux souvenirs sont les plus simples : La rencontre d'autres cyclo-voyageurs, les conseils échangés. 

Les sourires, les signes de la main, les encouragements notamment des Turcs

J’apprécie aussi la fin de journée quand je trouve un "spot" pour bivouaquer, une chambre d'hôtes ou un hôtel. Sorte de récompense. Je reviens à l'essentiel et je sais pleinement l'apprécier. Selon les difficultés des étapes vous avez entre 60 et 100 km dans les jambes...  Tout semble mérité !

J’ai aussi ressenti une vraie joie quand je suis arrivé en Turquie puis à Istanbul. Comme la réalisation d’un premier objectif. Et aussi le sentiment de changer de culture et de continent.

Quelles sont les difficultés imprévues qui vous ont également marqué ?

Elles sont assez rares... Des crevaisons "multi récidivistes" en Bulgarie. J'avais dû rouler dans un roncier. J'ai mal effectué mes réparations. Il restait donc des épines qui ont crevé à nouveau les chambres à air des 2 pneus... Je n'avais qu'une seule chambre à air de rechange. Grosse erreur. Cela m'a bloqué une journée supplémentaire dans un endroit "perdu " à la frontière entre la Roumanie et la Bulgarie.

Comment avez-vous décidé de votre itinéraire ?

Mon itinéraire est assez clair mais très général. Et il pourrait être modifié en fonction des contraintes liées à l'obtention des visas. Pour l'Iran j'ai appris il y a quelques jours que ma demande avait été acceptée. Pour le Turkménistan les démarches sont en cours.

En fait je souhaite arriver en Chine par le Kirghizistan. Et pour mon voyage en Chine c'est une autre histoire. Je n'ai pas de visa (il fallait le prendre obligatoirement en France. Il n'aurait plus été valable). J'ai donc 2 semaines autorisées sans visa... pour relier HK ! Je ne m'interdis pas les transports en commun...

Arrivée à vélo à Hong Kong  dans quelques mois

Jusqu'à quel point êtes-vous flexible sur votre timing ?

C'est très souple... Je ne me suis pas vraiment fixé d'échéances. Octobre au Kirghizistan peut-être ? Cela me semble lointain...

Comment avez-vous fait pour limiter les bagages ?

C'est ma première expérience de voyage à vélo si loin et si longtemps.

Je suis parti trop chargé d'autant que je souhaite pouvoir bivouaquer.

Initialement environ 40 kg de bagages. Puis au fil du voyage je me suis délesté. J'ai donné des affaires en Serbie et j'ai renvoyé en France par exemple la liseuse, la tablette, des vêtements...

Je suis encore à 33 kg auxquels il faut ajouter les 17 kg de vélo. Sur route plate cela ne me gêne aucunement mais dans les côtes... ! Je rêve d'un voyage encore plus léger. Quelque chose d'épuré.

Une fois arrivé à Hong Kong, que comptez-vous faire ?

Visiter ! Retrouver tous les endroits que j'ai aimés... Central Park où j'allais pratiquer le taïchi, Sai Kung, CWB où j'habitais, Happy Valley, Chai Wan etc.

Vous pouvez suivre le voyage de Pascal Adam au jour le jour sur le site Polar steps

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions