Lundi 20 mai 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Ching Ming, fête des morts et de la lumière

Par Didier Pujol | Publié le 04/04/2019 à 15:00 | Mis à jour le 08/04/2019 à 18:04
Photo : Le nettoyage des tombes à Hong Kong @SCMP
Ching Ming histoire et rituels

Aujourd’hui vendredi 5 avril 2019, des milliers de hongkongais se rendront sur leurs tombes ancestrales pour célébrer Ching Ming. Mais en quoi consiste ce rituel exactement?

Le culte des ancêtres est au cœur de la spiritualité chinoise, ce qui fait de Ching Ming une date particulièrement importante dans le calendrier chinois traditionnel. Cette fête remonte à la dynastie des Zhou (1046-256 av. J.-C.) et tombe le premier jour du cinquième terme solaire du calendrier chinois, 15 jours après l'équinoxe de printemps. Ching Ming (清明節, cing1 ming4 zit3) signifie “la fête de la pure clarté” qui arrive au début du printemps, ce qui représente  un moment propice. Dès 732 après JC, les rituels entourant le culte des ancêtres se sont élaborés parmi les élites chinoises et se sont étendus sur plusieurs jours. Aussi, l'empereur Xuanzong de la dynastie Tang finit-il par ordonner que les rituels se limitent au premier jour de Ching Ming afin d’éviter la glorification excessive des ancêtres des élites!

 

Nettoyage des tombes

Pour les hongkongais, le "nettoyage des tombes" est un rituel très important. Dans les cimetières sur sites naturels, on commence en général à désherber autour de la tombe. Puis, on allume des bougies que l’on place à l’entrée de la sépulture, souvent délimitée par des petits murets, et l’on place des bâtons d’encens de chaque côté de celle-ci. Enfin, on dispose un bol de riz sur la partie arrière. Sur la partie avant, on place des tasses remplies de vin odorant et de l’argent-fantôme 金 紙 (gam1 zi2) par terre qui sera brulé. Autrefois, on égorgeait un poulet en répandant son sang sur l’argent factice et on pouvait faire exploser des pétards, pratiques désormais proscrites à Hong Kong. Les offrandes (encens, vin et nourriture) sont destinées aux ancêtres tandis que le sacrifice de la poule permettait de gagner les faveurs des dieux, garantissant du même coup que l’argent fantôme aille bien aux défunts. Ensuite, on rentre à la maison avec la nourriture après avoir versé le vin sur le sol. Une fois rentré, on présente les mets devant les tablettes ancestrales de la famille (神主牌, san4 zyu2 paai4).

 

Ching Ming histoire et rituels
Tablettes des ancêtres dans un temple Photo @Chinese Ancestors

 

Temples

L'espace étant rare à Hong Kong, les parcelles funéraires traditionnelles coûtent très cher. Aussi, beaucoup de gens sont incinérés et les restes placés dans un petit coffre à l'intérieur d'un temple ou dans un colombarium, scellé par une dalle. Ces petites tombes se trouvent dans les grands temples taoïstes et bouddhistes des Nouveaux Territoires. Les bouddhistes confient leurs restes à la garde de Ksitigarbha, connue en cantonais sous le nom de dei6 zong6 (地 藏), la gardienne des morts. Quant aux taoïstes, ils confient le sort de leurs défunts à un large éventail de dieux et d'immortels. Ainsi, de nombreux hongkongais visitent leurs ancêtres dans des endroits tels que Ching Chung Koon à Tuen Mun.

 

Réunion de famille

La célébration de Ching Ming se simplifie dans le Hong Kong d'aujourd'hui. Les nouvelles générations se contentent souvent de rendre visite aux ancêtres au temple local pour ensuite déjeuner en famille. Bien que Ching Ming soit une fête importante, rapporte en effet Shirley Kwan, une jeune hongkongaise, "c'est avant tout un jour pour les vivants de se connecter aux morts. Ce n'est pas un moment de deuil, mais un temps de révérence combiné à du bonheur. Bien que ce ne soit pas une fête aussi importante que le Nouvel An chinois, c'est une occasion de rassembler des parents et de se rappeler d'où ils viennent et où ils vont. En fin de compte, il s’agit d’une chose: la famille".

 

Bonne fête de Ching Ming à tous!

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Hong Kong ?

ART

Niki la pionnière

Rencontre avec Bloum Cardenas et Jean-Gabriel Mitterand, respectivement petite fille et héritière du droit moral, et galériste et ami intime de Niki de Saint Phalle