Dimanche 28 novembre 2021
TEST: 2261

MONGKOK - A la découverte de l’un des quartiers les plus denses au monde

Par Lepetitjournal Hong Kong | Publié le 19/10/2014 à 22:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 10:17

 

Retour en page d'accueil - Découvrez nos autres articles

Depuis quelques semaines, Mongkok est au c?ur de l'actualité : ce quartier populaire de Hong Kong accueille en effet l'un des principaux foyers du mouvement des parapluies. Le Petit Journal vous propose une visite d'une des zones les plus chaudes de Hong Kong et les plus densément peuplées au monde.

Pour la petite histoire

Mongkok se trouve à l'ouest de la péninsule de Kowloon, face à l'île de Hong Kong. Ce quartier commerçant, siège d'une activité trépidante de jour comme de nuit, tire son nom du chinois « lieu prospère » ou « lieu peuplé ». Selon les historiens, le site de l'actuel Mongkok aurait été habité dès le Néolithique. Mais c'est à partir de 1910, date à laquelle un embarcadère est construit à proximitépour relier la péninsule à l'île de Hong Kong, que la prospérité marchande du quartier commence à se développer.

Le royaume des marchés

Encore aujourd'hui, Mongkok tire sa réputation de ses shopping streets, si caractéristiques du sud de la Chine, où se vendent exclusivement certaines familles de produits (Sai Yeung Choi Street pour l'électronique, les cosmétiques et les vêtements, Shantung Street et Dundas Street pour la mode et les accessoires japonais et occidentaux), et de ses multiples marchés. Il y a bien sûr le Ladie's maket, le célèbre marché de la contrefaçon, où se pressent de nombreux touristes, mais on y trouve aussi des étalages plus pittoresques comme le Flower Market, le Yuen Po Street Bird Garden, avec ses innombrables oiseaux et ses cages traditionnelles ou encore le Goldfish Market, le paradis des amateurs d'aquariums.

Mongkok se caractérise également par un inextricable mélange d'ancien et de résolument neuf : au milieu de petites échoppes aux enseignes lumineuses et des stands de snacks traditionnels, se dressent des centres commerciaux flambants neufs comme le Langham place et prolifèrent shops et booths qui proposent des articles à la pointe de la modernité.

MK culture et MK people 

Avec son maillage serré de petits commerces, ses lieux de divertissement et sa densité, Mongkok s'est peu à peu forgé une culture spécifique au sein du territoire hongkongais : on parle désormais de Mongkok culture et certains jeunes locaux, qui ont entre 15 et 25 ans, se définissent avant tout comme des MK girls ou MK boys, un retournement positif de MK guys, un terme peu flatteur, souvent utilisé par les insulaires pour décrire les habitants peu éduqués et besogneux de Mongkok. Ces adolescents et jeunes adultes ont en commun d'être hyper-connectés, consuméristes, obsédés par leur look et les questions de style et ont un goût prononcé pour les tendances urbaines comme la culture pop,  le punk ou le rap.

Mong Kok dans l'actualité

En 2011, Mongkok figurait encore dans le Guiness World Records comme le quartier le plus dense au monde, avec quelques 130 000 habitants au kilomètre carré, soit plus de 6 fois la densité de Paris, mais il semble avoir été dépassé depuis par des quartiers de Dhaka (Bangladesh) et de Nairobi (Kenya).

Ce district de la partie continentale est aussi souvent désigné dans les media comme la plaque tournante de nombreux trafics et le terrain de jeu favori des fameuses triades, qui y possèdent bars, nightclubs, salons de massage, bordels clandestins, maisons de mahjong et autres établissements interlopes. Mongkok sert d'ailleurs de cadre à de nombreux films hongkongais sur la mafia chinoise (One Night in Mongkok de Derek Yee, Mongkok Story de Wilson Yip, To Live and Die in Mongkok) qui ont aussi largement contribué à la mythologie du lieu.

Dans le mouvement de contestation démocratique qui agite Hong Kong depuis trois semaines Mongkok  a marqué une fois de plus sa différence. Résolument intense, le quartier a vu s'affronter ces derniers jours pro-démocrates acharnés, riverains en colère, petits malfrats payés par les triades et policiers désemparés. Une nouvelle démonstration de force de ce MK state of mind et des fameux lanzai du quartier(mot cantonnais qui signifie littéralement « garçons pourris » et qui désigne soit des petites brutes soit des garçons un peu bravaches qui ont un sens aigu du défi).

Farouchement déterminés et indépendants, les protestataires de Mongkok ont jusqu'ici défendu leurs positions contre vents et marées, n'hésitant pas à reconquérir de haute lutte ce qui leur est repris de force. "A Mongkok, nous nous battons à la manière des hooligans.", déclarait ces jours-ci un des occupants d'Argyle Street au SCMP. "Nous nous relevons toujours après avoir été mis à terre. Nous n'avons pas de leaders, nous faisons donc confiance à nos instincts, quand à Admiralty ils se demandent toujours s'ils doivent frapper avec leurs poings ou avec leurs pieds."

Claire Mizrahi et Florence Morin (www.lepetitjournal.com/hongkong) lundi 20 octobre 2014

Crédits photos Hamedog - Wikimedia Commons

Lire également:

OCCUPY HONG KONG - Après plusieurs jours d'annonce, la police "nettoye" Mongkok

MANIFS - Violents heurts entre pro-et anti-Occupy Central à Mongkok et Causeway Bay

VIE NOCTURNE - Mongkok ne chante plus en semaine

LA PHOTO DE LA SEMAINE ? Mong Kok, quartier le plus dense au monde

LA PHOTO DE LA SEMAINE - Bird Garden, le marché aux oiseaux de Mongkok

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet