Samedi 4 décembre 2021
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville
TEST: 2259

Le Vietnam durcit sa politique frontalière en prévision du Têt

Par Philippe Avocat | Publié le 12/01/2021 à 09:31 | Mis à jour le 13/01/2021 à 09:43
Photo : Région d'Ha Giang, à quelques dizaines de kilomètres de la Chine
immigration frontières vietnam têt

A l'approche du Nouvel An lunaire, les autorités vietnamiennes intensifient la lutte contre l'immigration illégale, qui se manifestait en 2020 par 31 460 arrestations le long des frontières terrestres. En parallèle, le Premier ministre vient d'annoncer la suspension de la quasi-totalité des vols internationaux entrants jusqu'à mi-février.
 

Plus de 4 500 kilomètres de frontières terrestres à protéger

Vendredi 8 janvier, les représentants du ministère de la Défense s'exprimaient publiquement sur le combat mené par l'armée envers l'ennemi sanitaire numéro 1 : la Covid-19. Lors de cette conférence de presse, le général de division et directeur du Département de médecine militaire Nguyen Xuan Kien a partagé quelques chiffres évocateur sur le sujet. Ainsi, en 2020, les gardes-frontières ont intercepté 31 460 personnes tentant d'entrer illégalement dans le pays, soit 86 personnes par jour en moyenne. Parmi elles, environ 25 000 venaient de Chine et les 20 % restants provenaient du Laos et du Cambodge.

Depuis la fermeture des frontières vietnamiennes en mars, la tâche d'étanchéifier les 4 550 kilomètres de frontières terrestres s'est considérablement complexifiée. Au total, environ 7 000 soldats seraient stationnés sur 1 600 postes de contrôle et les patrouilles se font de plus en plus régulières. L'immigration illégale devrait s'intensifier graduellement à mesure que les vacances du Têt se rapprochent. Lors de cette période de festivités annuelles, des millions de Vietnamiens reviennent habituellement depuis les grandes villes ou l'étranger vers leur ville ou village d'origine afin de fêter le passage à la nouvelle année en famille.
 

vietnam immigration illégale têt
Capture d'écran Google Maps et panneau d'avertissement à la frontière sino-vietnamienne


Les frontières aériennes se ferment davantage

Présidant la conférence de presse, le vice-ministre de la défense nationale Tran Don a cité quatre sources potentielles majeures de propagation du virus au Vietnam : l'immigration illégale, les migrants autorisés qui ne respectent pas scrupuleusement les consignes de quarantaine, les cas préexistants au sein de la communauté et les biens importés depuis des pays à risque.

Pour se prémunir face à certaines de ces menaces, le Premier ministre ordonnait ce 11 janvier la réduction drastique des vols internationaux entrants jusqu'à la mi-février, date de fin des vacances du Têt. Tous les vols à destination du Vietnam doivent désormais recevoir l'aval du ministère de la Santé, du ministère de la Défense nationale, du ministère de la Sécurité publique et du ministère du Transport, avant d'être soumis à la validation finale du Premier ministre.
 


Cette nouvelle mesure s'ajoute à la suspension temporaire des vols en provenance de pays ayant reporté de nombreux cas de coronavirus "mutant", notamment le Royaume-Uni et l'Afrique du Sud. Actuellement, 1515 personnes ont été identifiées comme porteuses du virus depuis les débuts de la pandémie il y exactement un an. Seuls 116 d'entre elles sont toujours en cours de traitement.

Nous vous recommandons
téléchargement

Philippe Avocat

Directeur de l'édition d'Hô Chi Minh-Ville, j'aime écrire sur la vie locale et sur les expatriés au Vietnam de manière percutante, humaniste et humoristique.
0 Commentaire (s) Réagir