Lundi 1 juin 2020
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Une entreprise au Vietnam développe des masques à base de café

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 13/05/2020 à 06:04 | Mis à jour le 13/05/2020 à 11:02
Photo : © Footwear 4.0 ShoeX, screenshot Youtube - AirX - The world's first coffee mask
masque café covid-19

L’entreprise Veritas Shoes Vietnam a mis au point des masques respectueux de l’environnement fabriqués à partir de fils de café.

Depuis la crise de COVID-19, le masque est le nouveau produit de consommation dans le monde, en faisant à ce titre, un nouvel ami de la pollution environnementale. La société Veritas Shoes Vietnam a décidé de s’attaquer à ce phénomène. Elle propose depuis début avril des masques faciaux réutilisables fabriqués à partir de fils de café qu’elle revendique plus respectueux de l’environnement, comparés à des versions plus classiques, en tissus ou chirurgicales en polypropylène à usage unique.

Le développement de ces masques arrive à point nommé en cette période d’épidémie mondiale,  mais l’idée de cette invention  était née bien avant. Elle a germé dans la tête de son inventeur M. Le Thanh - Directeur de Veritas Shoes Vietnam Joint Stock Company lors des pics de pollution de l’air observés fin 2019 dans différentes grandes villes du Vietnam (principalement à Hanoi et Saigon). La prise de conscience de la population vis-à-vis de la pollution sur sa santé a engendré une nouvelle consommation de produits jetables : les masques. Ce qui risquait, d’après M. Le Thanh, de devenir une nouvelle source de pollution. Il était donc urgent à ses yeux de trouver une solution plus respectueuse de l’environnement.

 

Fabriqué avec du marc de café

L’entreprise qui développe déjà des chaussures avec une technologie de tissage de fibres de café, a utilisé son savoir-faire pour développer des masques estampillés sous l’appellation AirX. Le processus de fabrication se fait à base de marc de café récupéré à des commerçants ou directement dans des usines au Vietnam. Le marc de café collecté est ensuite broyé en petites particules pour être mélangé à des particules de bouteilles en plastique recyclé, et en résultent des petites pastilles. Ces dernières sont par la suite utilisées pour produire le fil nécessaire au tissage des masques.

Début janvier alors que l'épidémie commençait à se développer, la consommation de masques s’est par la même occasion accentuée, ce qui a poussé M. Le Thanh et ses collègues à accélérer le développement de leur idée. Ils ont à partir de cet instant travaillé d’arrache-pied pour concrétiser leur produit et le rendre disponible rapidement. Après plusieurs mois de travail, ils ont été récompensés de leurs efforts : début avril ils démarrent sa commercialisation et les premières commandes sont envoyées à différents clients dans le monde.

La particularité de ces masques réside dans le café utilisé qui a des propriétés antibactériennes naturelles. Les masques sont également prévus pour être lavés et réutilisés. Le filtre à l’intérieur est biodégradable avec une durée de vie d’environ 30 jours. M. Le Than précise que ce ne sont pas des masques médicaux mais la firme travaille actuellement à proposer un filtre N95 qui doit encore passer différents tests qualité à l’étranger avant de pouvoir être vendu.

Depuis le début de leur commercialisation, les ventes de masque ont doublé et la ligne de production est obligée de fonctionner 24h sur 24 pour répondre à la demande. Les masques AirX ont déjà été exportés aux quatre coins du monde, en Europe, au Japon ou encore aux Etats-Unis.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
#MAVIEDEXPAT

Une "confinée" à Pondichéry se déconfine doucement (3)

Arrivée par hasard en Inde il y a 10 ans, Isabelle Pacaud n'est plus jamais repartie. Aujourd'hui résidente de Pondichéry, elle nous raconte, avec ses mots, son quotidien de "confinée".