Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Dialogue prolifique entre agriculteurs et écologistes à Hambourg

Après des conflits intenses, écologistes et agriculteurs cherchent des solutions communes à Hambourg. Le dialogue ouvre des perspectives pour un développement durable et une cohabitation équilibrée entre les différents acteurs.

Les activistes écologistes de BUND HamburgLes activistes écologistes de BUND Hamburg
Les activistes écologistes de BUND Hambourg © Bund Hamburg
Écrit par Gaspard Hasselot
Publié le 7 juin 2024, mis à jour le 7 juin 2024

Après des conflits intenses au début de l'année, notamment lors des manifestations des agriculteurs, écologistes et syndicats agricoles tentent désormais de chercher des solutions communes pour protéger l'environnement tout en soutenant l'agriculture locale.

Au cœur de ces dialogues poussés, le débat s’étend même jusqu’aux terminologies : faut-il parler de "produits phytosanitaires" ou de "pesticides" ? Cette « simple » différence sémantique a initialement créé de nombreuses tensions. Cependant, après deux ans et demi de discussions, Martin Lüdeke, président de l'Association des agriculteurs de Hambourg, est convaincu de l'efficacité qu’ont eu ces échanges : "C'est la seule manière de discuter ensemble des sujets communs et de parfois faire des compromis" affirme-t-il. Cette approche de compromis est également soutenue par Gisela Bertram du BUND, une association de protection de l'environnement impliquée dans les débats.

 

Martin Lüdeke, président de l'association des agriculteurs d'Hambourg
Martin Lüdeke, président de l'association des agriculteurs d'Hambourg

 

La compétition pour les terres est intense à Hambourg : agriculteurs et écologistes doivent se battre ensemble contre l'expansion urbaine. Leur objectif partagé est de stopper la consommation excessive de terres : "Il est crucial que la ville soit impliquée dans cette démarche" explique Gisela Bertram. L'objectif est de freiner les projets de construction sur des zones non urbanisées, même si le besoin de logements reste pressant, comme le défend le sénateur de l'environnement Jens Kerstan (Les Verts). Lors de récentes négociations, 17 projets communs ont été définis pour lutter contre ce mitage urbain, allant de la protection de la faune locale à la restauration et revitalisation des tourbières.

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !
Pour nous suivre sur FacebookTwitter, LinkedIn et Instagram

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions