Mercredi 12 décembre 2018
Francfort
Francfort
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MICRO-TROTTOIR - 11 novembre 1918-2018 – Le centenaire vu d’Allemagne

Par Lepetitjournal Francfort | Publié le 10/11/2018 à 03:22 | Mis à jour le 11/11/2018 à 20:01
Photo : Capture d'écran 2018-11-10 03.16.12 Armistice video Ville d'Évron
1918-2018 centenaire vu d’Allemagne

Cela va faire 100 ans que la Première Guerre mondiale est terminée. Si la commémoration du centenaire de la fin de la Grande Guerre est très attendue en France, elle se fait plus discrète en Allemagne et malgré les plus de 40 projets labellisés par la Mission du centenaire qui ont pu voir le jour à l’international dont en Allemagne, la date du 11 novembre n’est pas toujours bien connue ou perçue de tous. Nous avons demandé l’avis d’Allemands et de Français à ce sujet.

Centenaire de l’armistice, entre mémoire et rapprochement

Le 11 novembre reste une date importante de l’histoire, cependant cette année des voix s’insurgent contre le Président de la République française, Emmanuel Macron, qui ne souhaite pas de défilé militaire. Une décision prise par l’Elysée qui préfère fêter ce centième anniversaire sous le signe de la paix, avec 120 dignitaires étrangers représentant les Etats belligérants, dont Angela Merkel invitée pour l’occasion. Pour le gouvernement le centenaire n’a pas pour objectif de fêter la victoire d’un pays sur un autre mais plutôt de célébrer la paix et le rapprochement.

Côté Allemagne, à l’occasion du centenaire de l’Armistice, l’OFAJ (Office franco-allemand pour la Jeunesse) organise un grand rassemblement de 500 jeunes venant de toute l’Europe et de pays candidats à l’UE du 14 au 18 novembre pour s’interroger sur les enseignements de la Première Guerre mondiale et leur rôle pour la paix entre les peuples.

Comme chaque année la commémoration du 11 novembre aura également lieu à Berlin devant la Julius-Leber-Kaserne avec un dépôt de gerbes et les hymnes. A l’occasion du centenaire de l'armistice, la présence d'un piquet d’honneur de la brigade franco-allemande et de représentants des pays belligérants aura lieu.

De notre côté à lepetitjournal.com/francfort, nous avons voulu savoir ce que pensent les Allemands mais aussi les Français installés outre-Rhin de cette date historique et comment la commémoration est perçue entre nos deux pays. Nous avons rencontré pour cela Franziska, Maxime, Fabian, Lorenz, Karl, Josephine et Antoine.

Lepetitjournal.com/Francort : que signifie pour vous le 11 novembre ?

Franziska, 52 ans, Allemande, Documentaliste. Tout d’abord le 11 novembre est une défaite militaire pour l’Allemagne mais aussi une défaite politique sur le plan des relations européennes, notamment concernant les relations entre la France et l’Allemagne. Après la guerre 14-18, avec le Traité de Versailles, on peut voir qu’il y a eu de multiples tensions entre les deux pays, et ce qui a malheureusement déclenché une autre guerre. C’est pour cette raison qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les fondations des relations entre les pays européens ont été construites différemment.

Maxime, 25 ans, Français, salarié dans l’aéronautique. Pour moi, c’est une date importante ici et je sais qu'en France, ça l’est aussi. Le 11 novembre, c’est la fin d’une guerre effroyable où il y eut beaucoup d’avancées technologiques dévastatrices. C’est aussi la fin d’une guerre et le début d’une autre à mon sens. Puis avec tous les monuments qu’il y a en France à ce sujet, on peut difficilement oublier.

Comment devrait-on célébrer le 11 novembre selon vous aujourd'hui ?

Fabian, 21 ans, étudiant allemand. Je pense que c’est bien de continuer à le fêter de manière officielle pour qu’on n’oublie pas, par exemple avec les présidents, observer une minute de silence et tenir des discours pour rappeler tout ce qui s'est passé.

Lorenz, 86 ans, retraité allemand. Je pense qu’il est important que les gens se souviennent, surtout les nouvelles générations qui ne connaissent pas forcement le privilège de vivre en paix. Je n’ai pas connu cette guerre mais mon père a fait la précédente et même si j’étais encore jeune, je l’ai vue aussi, en vrai. Je vivais à Hambourg quand les Alliés ont bombardé la ville à plusieurs reprises, je n’avais que 10 ans à l’époque mais je peux vous dire que ces bombardements restent les souvenirs les plus effrayants de ma vie. Donc, la date qui marque la fin de la Première Guerre mondiale est une date importante et elle doit être fêtée autour de la paix et non de la Guerre et du ressentiment.

Comment cette date est-elle perçue en Allemagne ?

Karl, 24 ans, étudiant allemand. Il va y avoir quelque chose dans les journaux principaux, à la télé et à la radio qui vont rappeler ce qui s’est passé à cette date-là, mais sinon je ne pense pas que les gens s’en préoccupent vraiment. Cependant, j’ai vu qu’il y avait un rassemblement de jeunes à Berlin à l’initiative de OFAJ. Je pense que ça n’a rien à voir avec les commémorations telles qu’elles seront célébrées en France mais c’est plutôt comme un grand atelier où les jeunes doivent mener une réflexion sur leur rôle pour la paix. Je pense que c’est une bonne initiative.

Josephine, 18 ans , étudiante allemande. Il y aura peut-être quelques cérémonies officielles mais je pense que la plupart des gens ne sont pas vraiment au courant, le jour même, on va nous en parler dans les médias mais c’est tout. La Deuxième Guerre mondiale est beaucoup plus présente dans la tête des Allemands que la première selon moi.

En France Emmanuel Macron décide de ne pas faire de parade militaire pour le centenaire devant Angela Merkel. Qu’en pensez-vous ?

Antoine, 32 ans, Français, éducateur. Je trouve ça dommage de ne pas mettre en valeur l’armée 100 ans après, car elle a contribué à un énorme sacrifice durant ces 4 années, je pense que la parade militaire est justifiée au vu de l’occasion.

Fabian. Je suis d'accord qu’il n’y ait pas de parade, c’est bien qu’il y ait une cérémonie officielle mais un défilé militaire pour moi serait une façon de faire ressortir un certain élan patriotique.

Cette date est-elle devenue un symbole de l’unité franco-allemande ?

Josephine. Oui, je pense que cette date peut devenir un symbole de l’amitié entre nos deux pays et je pense que c’est vraiment bien car la paix reste un travail à plein temps.

Antoine. Oui, je pense qu’on ne doit pas oublier cette date car elle symbolise un tournant dans les relations entre nos deux pays, elle est aussi là pour nous rappeler que le pire peut toujours arriver.

Jordan Chaboy (www.lepetitjournal.com/francfort), samedi 10 novembre 2018

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com Francfort

Lepetitjournal Francfort

Les dernières actus de la région, des portraits de francophones, des interviews exclusives et idées de sorties c'est sur www.lepetitjournal.com/francfort !
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

SOCIÉTÉ

MICRO-TROTTOIR – Le salaire minimum, l’ami incompris des Allemands

Introduit en 2015 en Allemagne, le salaire minimum va être revalorisé en janvier 2019. Que pensent les Allemands de cette mesure ? Qu’est-ce que cela a changé pour eux, employés ou employeurs ?

Que faire à Francfort ?

Heidelberg Mannheim Appercu
SPORT

TENDANCE - A l’assaut des parcs à trampolines

Plaisant aussi bien aux enfants qu’aux parents, les parcs à trampolines sont très tendance et se remplissent dès le week-end venu. Voici la liste des endroits où s'entraîner.

Vivre à Francfort

Heidelberg Mannheim Appercu

RECETTE - Le vin chaud, tradition et dégustation maison

Boisson emblématique autour de Noël, le vin chaud non seulement réchauffe mais présente de nombreux bienfaits pour la santé. Depuis quand la recette existe-t-elle et comment la préparer soi-même ?