Lundi 10 août 2020
Francfort
Francfort

Gaëlle et Ulrich, un couple franco-allemand tout en harmonie

Par Caroline Rayner | Publié le 06/07/2020 à 21:45 | Mis à jour le 20/07/2020 à 19:45
Photo : Gaëlle et Ulrich
Couple mixte Francfort

Gaëlle, Française originaire d'Angers, a rencontré son mari allemand Ulrich, alors qu’elle rendait visite à des amis pendant les vacances en 1993. Depuis, ils vivent ensemble avec leurs quatre enfants à Friedberg, une ville située dans le Wetteraukreis, à une trentaine de kilomètres de Francfort. Gaëlle dirige actuellement une bibliothèque près de Francfort. Quant à Ulrich, il est fonctionnaire dans la finance.

Ils témoignent de leur expérience de couple franco-allemand, de leurs différences culturelles mais aussi de l’éducation bilingue des enfants.

 

Lepetitjournal.com/francfort : quand et comment avez-vous rencontré votre partenaire ?

Gaëlle : nous nous sommes rencontrés en 1993 à Karben, un petit village à une vingtaine de kilomètres de Francfort, grâce à une amie que nous avions en commun et à qui je rendais visite pendant les vacances.

Ulrich : En effet ! Nous avons été amenés à discuter lors d'une soirée, où un ami d'enfance était également présent. D'ailleurs, j'ai eu un peu peur que ce dernier s'intéresse d'un peu trop près à Gaëlle ! (Rires).

 

gaelle et ulrich
Gaëlle et Ulrich, jeune couple

 


Qu'est-ce qui vous a le plus séduit chez l'autre et/ou dans sa culture ?

Ulrich : ce qui m’a le plus séduit chez Gaëlle, c’est son sourire, très sympathique et ouvert.

Gaëlle : en ce qui me concerne, ce n’est pas spécifiquement la culture allemande d’Ulrich qui m’attirait, mais plutôt le fait qu’il ait une langue maternelle différente de la mienne. Même avant que je ne le rencontre, j’avais comme souhait d’élever mes futurs enfants de manière bilingue. À 11 ou 12 ans, j’ai commencé à lire des livres sur ce sujet et sur les vertus que les enfants pouvaient en tirer. Cela a forcément rendu Ulrich plus attirant parce que je savais qu’avec lui, j’allais pouvoir éduquer mes enfants en français et en allemand.

 

Et ce qui vous a le moins séduit ?

Ulrich : je dois avouer qu’il n’y a pas vraiment d’éléments chez Gaëlle et dans sa culture qui m’ont immédiatement déplus.

Gaëlle : une chose qui m’a dérangée mais que j’ai découvert alors que nous étions déjà ensemble, c’est le fait qu’Ulrich n’aime pas partir en vacances. Il trouve que c’est trop stressant. Il m’a fallu 15 ans pour lui faire apprécier !

 

Pourquoi vous êtes-vous installés en Allemagne et pas en France ?

Gaëlle : cela s’est fait de manière naturelle, puisque nous nous sommes rencontrés en Allemagne. De plus, je savais qu’Ulrich allait avoir du mal à trouver un emploi en France.

Ulrich : il n’y a jamais eu de grande discussion ou de débat sur ce sujet, c’était pour nous une évidence de nous installer en Allemagne et cela s’est d’ailleurs fait très naturellement.

 

1996_mariage Gaelle et Ulrich
Gaëlle et Ulrich le jour du mariage

 


Gaëlle, qu’est-ce qui vous manque le plus de la France ?

Gaëlle : la crème de marrons, nous en achetons toujours une dizaine de pots à chaque fois que nous allons en France (Rires).

 

Dans quelle langue est-ce que vous communiquez ?

Gaëlle : depuis que nous nous sommes rencontrés, nous communiquons en allemand.

Ulrich : en effet, Gaëlle s’est adaptée ! (Rires)

 

Dans votre vie quotidienne, vos différences culturelles se remarquent-elles et posent-elles parfois problème ?

Ulrich : nos différences culturelles se remarquent clairement, notamment quand Gaëlle voit ses copines françaises et qu’elle ramène une tonne de nourriture ! Personnellement, quand je vois mes amis, ça ne me dérange pas de simplement aller me balader avec eux : nous ne sommes pas toujours obligés d’aller manger ensemble. De manière générale, nos habitudes culinaires sont assez différentes. Pour Gaëlle, il est très important que nous mangions tous ensemble, en famille, chose qui ne faisait pas partie de mes habitudes avant que je ne la rencontre. Chez moi, chacun mangeait quand il ou elle avait faim. J’ai dû réellement m’adapter à cela, car souvent de 18 h à 20 h, je préfère lire un livre ou passer un peu de temps seul.

Gaëlle : Dans notre vie quotidienne, de manière générale, nos différences culturelles ne posent pas de problème, nous sommes juste parfois en désaccord sur certains aspects, surtout sur des questions d’habitudes culinaires comme l’a dit Ulrich. Je me souviens d’une situation où Ulrich et moi ne voyions pas les choses de la même manière : quand notre fille ainée était en 6ème, son école a placé le cours de sport à l’heure de la pause déjeuner de midi, ce qui pour moi était inacceptable, tandis que pour Ulrich et les autres parents allemands, ça ne posait aucun problème. Cette situation a réellement mis en lumière le fait que les Français accordent bien plus d’importance aux repas, où on est assis tous ensemble de manière conviviale.

 

Et dans votre entourage, avez-vous rencontré des problèmes d'acceptation ou de compréhension de votre couple mixte ?

Ulrich : je n’ai pas vraiment rencontré de problèmes d’acceptation de notre couple dans mon entourage. Cependant, les proches de Gaëlle ont eu plus de mal à accepter le fait qu’elle épouse un Allemand.

Gaëlle : c’est vrai ! Cela ne s’est jamais montré explicitement, mais plutôt par des sous-entendus, surtout venant des plus anciennes générations. Par exemple, j’ai senti que mes parents n’étaient pas totalement ravis au début. Cependant, j’ai eu le sentiment étrange qu’épouser un Allemand n’était pas totalement accepté par tous et notamment par la voisine de ma grand-mère qui était très âgée. Cette dernière, une Hongroise, de religion juive, avait fui son pays natal à pied pour venir s’installer en France. Quand elle a appris que j’allais épouser Ulrich, elle m’a demandé ce que celui-ci faisait pendant la Seconde Guerre mondiale. J’ai dû lui expliquer qu’à cette époque mon futur mari n’était pas encore né !

 

Vous avez 4 enfants que vous avez élevés de façon bilingue. Avez-vous rencontré des difficultés face à cela ? Se sentent-ils aujourd’hui plus français ou allemands ?

Gaëlle : nous avons élevé nos enfants de manière totalement bilingue et par conséquent, ils parlent tous les quatre très bien les deux langues, français et allemand. Nous n’avons pas vraiment rencontré de difficultés car cela s’est fait de manière naturelle. Cependant, nos enfants disent ouvertement qu’ils se sentent plus allemands que français.

Ulrich : c’est vrai ! Au football, quand la France joue contre l’Allemagne, ils sont toujours pour l’Allemagne !

 

Quel est votre endroit préféré dans la région ?

Ulrich : dure question… Personnellement j’aime bien me rendre au Vogelsberg.

Gaëlle : moi aussi ! Mais je ne dirais pas que c’est mon endroit préféré de la région. De temps en temps, nous aimons aller plus loin pour nous ressourcer. Une ville que j’affectionne particulièrement est Heidelberg.

Ulrich : nous trouvons que cette ville dégage une atmosphère toute particulière dans laquelle on se sent bien, presque comme dans une bulle. Nous essayons d’y aller le plus souvent possible en famille, en excursion à la journée, car nous avons de bons souvenirs là-bas. Heidelberg me rappelle également mon enfance car j’y allais souvent avec mes parents et j’appréciais déjà la beauté de cette ville à l’époque.

 

Quel a été son plus beau cadeau ?

Gaëlle : Ulrich ne m’offre rien ! (Rires)

Ulrich : son plus beau cadeau, c’est sa patience et le fait qu’elle accepte les moments où je veux être seul.

 

Vos projets à deux ?

Gaëlle : nous n’en avons pas vraiment.

Ulrich : comme nous avons fait tellement de projets ensemble, nous n’avons rien prévu de particulier pour les mois à venir. Notre dernier « projet » a été de rénover la salle de bains, mais ça vient d’être terminé !

 

Quel objet pourrait être le symbole de votre relation et pourquoi ?

Gaëlle : notre collection de crocodiles en peluche (Rires). Le premier m'a été offert en cadeau de bienvenue par le président de l'association de sauvetage en mer dont Ulrich faisait partie et j’en ai reçu deux autres au fil des années. Depuis ils nous accompagnent à chaque fois que nous partons en vacances. Ils ont développé leur propre personnalité et leur propre histoire.

Ulrich : effectivement, c’est très amusant !

 

Si vous deviez définir votre relation en un mot, quel serait-il ?

Gaëlle et Ulrich (en chœur) : détendus.

Ulrich : nous ne sommes pas du genre à nous prendre la tête, et nous nous disputons très rarement. Il règne une atmosphère très détendue et harmonieuse dans la maison, ce qui est super !

 

Caroiline Rayner stage rédactrice

Caroline Rayner

Franco-germano-anglaise ayant grandi à Francfort, Caroline aime le chant, la musique classique et la lecture. Elle est aussi rédactrice web pour Lepetitjournal.com Allemagne.
3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

jean luc1 dim 02/08/2020 - 10:58

que fait la modération , il y as franchement un abus dans le 3eme post

Répondre
Commentaire avatar

William le tam-tam mer 08/07/2020 - 11:53

Quel article intéressant, des questions pertinentes et un sens littéraire avéré, lire les articles de cette stagiaire est un véritable régal ! Hâte de lire la suite.

Répondre
Commentaire avatar

Francfort jeu 09/07/2020 - 20:50

Merci pour elle ! Ça fait chaud au cœur et nous change un peu des commentaires désobligeants.

Répondre

Actualités

Cologne Appercu
ECONOMIE

En Allemagne la tendance est à l’eau plate ou « Medium »

La production d’eau plate et medium a doublé ces 10 dernières années en Allemagne où l’eau gazeuse est pourtant la norme. De quoi ravir les Français privilégiant quant à eux, l’eau sans bulles.

Communauté

TÉMOIGNAGES

Covid-19 : Un été loin de mes proches

Avec la fermeture des frontières et les différents confinements, de nombreux Français se retrouvent aujourd’hui dans l’incapacité de retrouver leurs proches qu’ils soient en France ou ailleurs.

Vivre à Francfort

Hambourg Appercu
LE SAVIEZ-VOUS

Loto français ou Toto Lotto allemand ? Faites vos jeux !

La loterie nationale est intrinsèquement liée à l'histoire de chaque pays et jouit d'une popularité certaine tant en France qu'en Allemagne. Retour sur cette institution qui fait tourner les têtes.

Expat Mag

Chennai Appercu
TOURISME

10 choses qui rendent Chennai célèbre

4ème ville d'Inde, capitale du Tamil Nadu mais surtout petite pépite en mal de notoriété, Chennai, anciennement Madras mérite qu'on s'y attarde un peu !