Lundi 20 août 2018
Heidelberg Mannheim
Heidelberg Mannheim
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ISCH LIEBEU DICHE-Yves et Daniela ou la passion du rap

Par Lepetitjournal Heidelberg Mannheim | Publié le 30/03/2018 à 00:00 | Mis à jour le 30/03/2018 à 14:46
Photo : (Photo © Ornicard)
11014676_10203741263068693_575223077753887405_n

Elle tweete à propos d’un artiste qu’il aime. Il voit son post grâce à un hashtag et lui répond sur ce même réseau social. Il n’en a pas fallu plus pour qu’Yves, artiste de rap alias Ornicard, et Daniela, mélomane et chanteuse à ses heures, finissent par s’aimer et convoler en justes noces quelques années plus tard.

Installés dans le quartier de Friesenheim à Ludwigshafen près de Mannheim, c’est à Aschaffenbourg en Bavière dans la ville de leur première rencontre qu’Yves et Daniela se sont mariés en décembre dernier. Lui est originaire de Lorraine, en France, et exerce son activité de Transport Manager Import outre-mer au sein d’un grand groupe chimique à Ludwigshafen lorsqu’il n’est pas en train de rapper tandis qu’elle vient de Ludwigshafen en Allemagne et travaille pour la ville de Mannheim. Lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim a donné la parole, à Mannheim, lors d’un jour de printemps anormalement frisquet, à ce couple franco-allemand passionné de musique.

(Photo © Lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim)

(Photo © lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim)

Lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim : quand et comment avez-vous rencontré votre partenaire ?

Yves : on s’est rencontrés sur twitter il y a quelques années, en 2011 je crois. On suit un artiste en commun qui s’appelle Clueso. Elle avait écrit un post sur cet artiste avec hashtag, je lui ai répondu et de fil en aiguille on s’est écrit un peu plus personnellement, puis on a échangé nos numéros, on s’est appelés et au bout d’un mois on s’est rencontrés à Aschaffenbourg (en Bavière).

Daniela : et c’est aussi la ville où nous nous sommes mariés en décembre dernier !

Yves : le 15.12.2017 exactement, dans la ville de notre première rencontre.

Daniela : on a mangé dans le restaurant de notre première rencontre.

Yves : on voulait faire un truc symbolique.

Qu'est-ce qui vous a le plus séduit chez l'autre et/ou dans sa culture ?

Daniela : sa voix au téléphone et il a beaucoup parlé de sa musique

Yves : moi aussi sa voix, elle a une voix sympathique et le fait qu’on ait les mêmes goûts musicaux.

Et qu'est-ce qui vous a le moins séduit ?

Daniela : rien  !

Yves : l'amour est aveugle (Rires)

Dans quelle langue est-ce que vous communiquez ?

Yves : en allemand.

Daniela : tout le temps ! Moi je voudrais qu’il parle français mais il ne veut pas.

Yves : comme je suis en Allemagne, je suis complètement formaté en allemand et c’est compliqué de switcher en français, il faut savoir que moi aussi j’ai grandi avec un dialecte allemand en Lorraine.

Daniela : toute sa famille parle allemand.

Vous vous êtes mariés en 2017, quels sont vos projets futurs ?

Yves : on prévoit de rénover la maison de ses parents, le premier étage est vide et le grenier n’est pas encore aménagé. On veut vivre dans la maison de ses parents qui se trouve dans la rue où nous habitons déjà dans le quartier de Friesenheim à Ludwigshagfen. Pour le déménagement ça va être assez facile, il suffira juste de traverser la rue !

On a aussi un autre projet, c’est les enfants. Mais on est en galère puisqu’on a déjà fait 6 fécondations in vitro et on n’a pas réussi.

Daniela : donc là on veut adopter, on a presque fini avec les procédures. C’est compliqué.

Yves : il faut avoir de la chance, il faut qu’il y ait un enfant qui matche avec nous. On a eu un dossier de 35 pages à remplir, on a dû assister à un séminaire de 5 demi-journées. On a été bien préparés. Mais après c’est une histoire de chance.

Daniela : oui, il n’y a que deux enfants par an pour 30-40 candidats pour la ville de Ludwigshafen !

Photo Ornicard
(Photo © Ornicard)

Comptez-vous faire bénéficier votre/vos enfant(s) d'une éducation bilingue ?

Yves : oui je parlerai français avec mon ou mes enfants parce que c’est un atout.

Daniela : j’ai des doutes sur ce que tu feras ! (Rires)

Yves : si, si, il faut que je le fasse ! J’ai quand même encore beaucoup de connections avec la langue française puisque mes chansons sont en français, je rappe presque exclusivement en français, j’utilise encore régulièrement ma langue maternelle.

Yves, vous avez composé un titre qui s’intitule In Vitro* en lien avec votre désir d’avoir un enfant, pouvez-vous m’en dire plus ?

Yves : ouais c’est après un échec, Daniela a été une courte période enceinte, j’ai eu besoin d’écrire… J’ai reçu une musique de mon musicien qui allait bien, qui comportait de l’émotion. Une association qui lutte contre l'infertilité en France a produit 1000 CDs et tous les gains sont reversés à cette association. Daniela a aussi participé à une chanson sur mon album où elle chante en allemand d’une façon un peu agressive sur ce thème.

Vous avez d’autres collaborations musicales en couple ?

Yves : on en a fait une qui s’appelle DEFR** (Deutsch-Französisch) où je rappe en français sur l’Allemagne et elle rappe en allemand sur la France. C’est un texte qui parle de nos deux cultures, qui indique comment je vois la culture allemande et comment elle voit la culture française.

Aussi comme j’aime bien faire de la vidéo, je filme toujours nos voyages. Ces vidéos me servent pour faire des clips, et presque à chaque fois Daniela apparait sur les vidéos, ça ne lui plait pas toujours cependant.

Donc vous avez pas mal collaboré ensemble finalement ?

Yves : oui. Pour la chanson sur notre mariage*** elle parle un petit peu. On a aussi fait des plateaux télé ensemble en France dans l’émission Kubic où elle a interprété deux chansons en live avec moi.

Daniela : j’avais jamais fait ça auparavant, mais il a pris la décision pour moi (Rires), j’étais très stressée.

Yves : je trouve qu’elle a du talent. Si j’arrivais à la motiver, on pourrait faire beaucoup plus. On a même un CD commun où il y a des chansons que l’on interprète ensemble. Faut que je la motive, parce qu’elle a une voix et un flow sympas. C’est vraiment cool qu’elle ait cette passion pour la musique comme moi. C’est vraiment rare de trouver la femme avec qui tu peux partager ça.

Dans votre vie quotidienne, vos différences culturelles se remarquent-elles et posent-elles parfois problème ?

Daniela : ce qui m’énerve, c’est quand il traîne à la maison et qu’on ne part pas quand il faut. Il se fiche un peu des repas de familles donc il prend son temps. (Rires).

Mais quand il s’agit de quelque chose d’important pour lui, un rendez-vous pour sa musique par exemple, il est à l’heure généralement. Aussi plus généralement, les Français discutent plus que les Allemands. Les informations, les journaux télévisés… sont davantage chargés d’émotion qu’en Allemagne. Les Français sont peut-être plus spontanés, c’est aussi le cas de Yves.

Yves : quand elle prévoit quelque chose, il faut s’y tenir, il faut que ce soit fait. Elle manque un peu de flexibilité.

Et dans votre entourage, avez-vous rencontré des problèmes d'acceptation ou de compréhension de votre couple mixte ?

Daniela : non, aucun problème.

Yves : si, peut être, un de mes grands-pères qui a connu la Guerre faisait parfois des commentaires un peu … hum…

Daniela : mais son cousin est aussi marié avec une Allemande.

Yves : presque toute ma famille parle allemand. On habite tellement près de la frontière qu’on a toujours été en contact avec l’Allemagne, même des membres de ma famille travaillent en Allemagne tout en habitant en France.

Photo Ornicard
(Photo © Ornicard)

Quel est votre endroit préféré dans la région ?

Daniela : j’adore les étangs de Willersinn dans le quartier de Friesenheim à Ludwigshafen.

Yves : moi j’ai un coup de cœur pour la Rheinpromenade à Ludwigshafen au printemps lorsque les cerisiers sont en fleurs et j’aime aussi la ville de Spire.

Sinon on fait pas mal de city-trip en dehors de la région aussi, on a déjà vu pas mal de villes en Allemagne, on aime bien Hambourg, on va y retourner pour la troisième fois bientôt. Daniela a aussi eu l’occasion d’aller en France, on a passé des vacances dans le Pays basque avec mes parents et on aussi adoré.

Quel a été son plus beau cadeau ?

Yves : à Noël dernier, elle m’a offert un baby-foot. En plus, il était déjà monté, j’ai donc eu un énorme cadeau à déballer.

Daniela : pour moi c’était un voyage à l’occasion de mes 30 ans à Cuxhaven, près de la Nordsee, c’était super.

Quel objet pourrait être le symbole de votre relation et pourquoi ?

Yves : je dirais un cœur en bois que je lui ai acheté pour la Saint-Valentin, et ce cœur on le voit tout les jours puisqu’il est posé sur la table de notre cuisine et nous rappelle notre amour.

Daniela : pour moi c’est la bague de mariage.

Yves : et madame a eu des goûts de luxe pour la bague, sur toute la bague il y a des pierres précieuses…

Daniela : oui mais on ne se marie qu’une fois (Rires) !

Si vous deviez décrire votre relation en un seul mot, quel serait-il ?

Daniela : la confiance

Yves : la complicité

Maxime Ollivier (www.lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim), vendredi 30 mars 2018

Retrouvez l’interview du rappeur Ornicard ici : https://lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim/communaute/parole-dexpat-la-decouverte-dornicard-rappeur-lorrain-passionne-et-inclassable-79914

*La vidéo In Vitro là : https://www.youtube.com/watch?v=P3In9Vd_6Aw

**La vidéo DEFR, France-Allemagne, Allemagne-France, dédicace à lepetitjournal.com et à sa rubrique « ich liebe dich » : https://www.youtube.com/watch?v=nljjTdzRX9Y

***Et la chanson et vidéo du mariage par là : https://www.youtube.com/watch?v=g4gmZk4wlA4

 

 

0 CommentairesRéagir