Lundi 10 août 2020
Francfort
Francfort

Kalé Beye, artiste sénégalais à Francfort : « L’art nourrit l’âme »

Par Caroline Rayner | Publié le 29/07/2020 à 07:46 | Mis à jour le 29/07/2020 à 15:55
Photo : Kale Beye
KALE BEYE Artiste africain Francfort

Kalé Beye, artiste peintre sénégalais, vit à Francfort depuis 2014 avec sa famille. Notre média l’a rencontré afin d’en savoir plus sur ce passionné d’art abstrait et de philosophie.

L’accueil dans l’appartement-atelier de l’artiste à Francfort est chaleureux, apaisant et très instructif. Le lieu est orné de nombreuses peintures dont les couleurs dominantes sont le rouge, le rose et le gris, une immense fresque murale portant l’inscription « Sénégal » ainsi que des motifs qui évoquent son pays natal, nous plongent dans un doux voyage en plein cœur de l’Afrique. Entretien.


Lepetitjournal.com/francfort : comment est née votre envie de peindre ?

Kalé Beye : j’ai commencé à peindre au Sénégal alors que j’étais à l’école primaire. Ma première motivation était de m’exprimer autrement qu’avec des mots. Je voulais extérioriser le plus profond de ma pensée auprès des autres, ce qui pour moi est l’essence même de l’art. C’est en 6e que j’ai réalisé mon premier tableau abstrait et n’ai jamais cessé de peindre. En 2013, j’ai été engagé comme artiste peintre par le « Domaine de Nianing », un établissement hôtelier au Sénégal, afin de le décorer de mes peintures. Cette expérience a été un véritable tremplin dans ma carrière. J’ai pu démarrer d’autres projets artistiques, de nombreux clients de l’hôtel séduits par mes œuvres m’ont alors passé commande. Le plus souvent, les touristes me demandaient de leur peindre des paysages africains ou des couchers de soleil. Certains de mes tableaux sont même partis en France et en Belgique. En 2014, j’ai déménagé en Allemagne. Depuis, je me concentre principalement sur ma passion : l’art abstrait. En Afrique, je peignais surtout ce qui plaisait aux autres, en Allemagne, j’ai appris de nouvelles techniques et ce que j’apprécie surtout ici, c’est de pouvoir m’exprimer librement à travers ma peinture. Depuis quelques temps, en plus des tableaux, je réalise également des fresques murales.


A ce propos, faut-il vous qualifier d’artiste africain ou d’artiste abstrait tout court ?

Personnellement, je me considère comme un « artiste abstrait » et je préfère que l’on me reconnaisse en tant que tel car je ne pense pas que l’origine d’un artiste doive être placée au-dessus de son art. Bien sûr, je suis extrêmement fier de mon pays natal et le Sénégal a inévitablement façonné, de ses influences, mon approche de l’art et de la vie en général, mais dans le fond, nous sommes tous pareils et le fait que je sois africain n’a pas tant d’importance que ça d’un point de vue artistique. La peinture est un langage universel et si la base de ma peinture est africaine, elle tend indéniablement vers l’universel.
 

kalé beye artiste africain
Kalé Beye, atelier



Sur votre site Internet, vous dites que l’art abstrait permet de « réparer ses lampes défectueuses » pour apporter plus de lumière à soi, ». Est-ce que vous avez un message précis que voulez faire passer à travers l’art ?

Oui, il y a un message assez clair dans tous mes tableaux, certains plus faciles à déceler que d’autres. Par exemple, ce tableau noir. Son message principal est l’importance de « danser la vie », en d’autres termes il est important d’aller dans le sens du vent, de prendre la vie comme elle vient et de ne retenir que le côté positif de la vie.
 

Kalé Beye artiste peintre Francfort
Kalé Beye, La bougie

 

Vous voyez, au premier plan, on aperçoit deux individus qui pourraient être un homme et une femme ou deux personnes du même sexe. Au deuxième plan, en observant ce tableau plus intensément, on voit deux personnes qui dansent, qui d’ailleurs sont peintes en trois dimensions. Enfin, à l’arrière-plan, en blanc, on entrevoit clairement une bougie, symbolisant la lumière, l’espoir, cette flamme qui est en chacun de nous. La présence de la bougie au dernier plan sous-entend, que, d’une certaine manière, elle surplombe notre vie. Pour réaliser ce tableau, je suis en fait parti d’une photo de mon épouse et moi. Aussi selon moi, le peintre abstrait doit prendre du recul, en ce qui me concerne cela donne du sens à mes idées.

 

Pourquoi, d’après vous, faut-il prendre du recul et être plus conceptuel/abstrait afin de toucher réellement le cœur et l’âme des hommes ou leur montrer ce qui est invisible ?

C’est seulement ainsi que l’on entrevoit l’âme et le cœur de l’artiste. Comme disait St. Exupéry, « On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux. ». Je suis d’avis qu’il est compliqué d’adresser des messages profonds à travers l’art figuratif, puisque ce dernier est simplement une reproduction de ce que nous voyons déjà. Or, l’univers d’un artiste ne devrait être ni dans le passé, ni dans le présent, mais comme dans un monde parallèle, un monde dans lequel tout est possible. L’art abstrait me permet donc de véhiculer des messages plus profonds et ainsi de toucher les autres, ou au moins leur donner une vision différente de la vie.


Pensez-vous qu’il y a un certain pouvoir en l’art abstrait ?

L’art abstrait possède avec certitude un pouvoir inexplicable. Il peut par exemple avoir une influence positive sur la vie des autres. Observer un tableau abstrait peut donner de l’énergie et de l’espoir. L’art motive, nourrit l’âme et la répare. L’art agit en quelque sorte comme une thérapie aussi bien pour celui qui peint que pour celui qui contemple l’œuvre. L’artiste ne doit d’ailleurs pas seulement s’attacher à peindre ce qui est beau mais ce qui va donner de la force.
 

KALE BEYE Artiste africain Francfort
Kalé Beye


 

J’ai remarqué une récurrence de deux couleurs dans vos tableaux : les tons roses/rouges et les tons gris. Y a-t’il une raison particulière à cela ?

En termes de couleur, j’aime beaucoup utiliser le rouge dans mes tableaux parce qu’il symbolise plusieurs choses à la fois : il nous rappelle le sang qui évoque à la fois la vie et la mort ainsi que l’amour et la passion.

J’aime aussi beaucoup opposer couleur, plus précisément la connotation qui lui est donnée, et émotion, par exemple un message positif, avec des couleurs sombres. Je suis d’avis qu’une couleur ne devrait pas systématiquement avoir une connotation : on devrait prendre les couleurs comme elles sont. Je crois fermement en la philosophie stoïcienne qui prône le fait que tout dans la vie dépend de ce qu’on en fait. Autrement dit, si on intériorise qu’une couleur est sombre et triste, comme c’est le cas pour le noir, elle le sera. Cependant, si on accepte le fait que cette dernière peut également être joyeuse, elle le sera également.


Pour en savoir plus sur Kalé Beye, c’est ici.
 

Kalé Beye artiste peintre Francfort
Kalé Beye, fresque murale

 

Nous vous recommandons

Caroiline Rayner stage rédactrice

Caroline Rayner

Franco-germano-anglaise ayant grandi à Francfort, Caroline aime le chant, la musique classique et la lecture. Elle est aussi rédactrice web pour Lepetitjournal.com Allemagne.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

jean luc1 dim 02/08/2020 - 17:40

si l'art nourrit l'esprit, il ne nourrit pas pour autant l'estomac

Répondre

Actualités

Cologne Appercu
ECONOMIE

En Allemagne la tendance est à l’eau plate ou « Medium »

La production d’eau plate et medium a doublé ces 10 dernières années en Allemagne où l’eau gazeuse est pourtant la norme. De quoi ravir les Français privilégiant quant à eux, l’eau sans bulles.

Communauté

TÉMOIGNAGES

Covid-19 : Un été loin de mes proches

Avec la fermeture des frontières et les différents confinements, de nombreux Français se retrouvent aujourd’hui dans l’incapacité de retrouver leurs proches qu’ils soient en France ou ailleurs.

Vivre à Francfort

Hambourg Appercu
LE SAVIEZ-VOUS

Loto français ou Toto Lotto allemand ? Faites vos jeux !

La loterie nationale est intrinsèquement liée à l'histoire de chaque pays et jouit d'une popularité certaine tant en France qu'en Allemagne. Retour sur cette institution qui fait tourner les têtes.

Expat Mag

Chennai Appercu
TOURISME

10 choses qui rendent Chennai célèbre

4ème ville d'Inde, capitale du Tamil Nadu mais surtout petite pépite en mal de notoriété, Chennai, anciennement Madras mérite qu'on s'y attarde un peu !