Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

La vidéo qui fait scandale en Allemagne : des chants racistes sur l'île de Sylt

La semaine dernière, une vidéo datant de la Pentecôte est devenue virale sur les réseaux sociaux : un groupe de jeunes, apparemment en train de faire la fête, scandent des slogans racistes et xénophobes sur une vieille chanson techno.

pony club extérieurpony club extérieur
© google images Pony Kampen
Écrit par Agnès Blanc-Dubreuil
Publié le 4 juin 2024, mis à jour le 4 juin 2024

Ils se situent au Pony-club, bar branché de la très chic île de Sylt au nord de l’Allemagne. Les paroles de la musique d’un DJ italien ont été remplacées par “Deutschland den Deutschen, Ausländer raus” (l’Allemagne aux allemands, dehors les étrangers). On peut voir un homme imiter un salut nazi et la moustache d’Hitler dans un climat de jubilation générale. Personne, sur ces images, ne semble manifester la moindre gêne, même en se sachant filmés. De quoi choquer tout le pays et provoquer un nouveau scandale dans une Allemagne manifestement de plus en plus divisée sur ces sujets.

 

Une jeunesse d'extrême droite qui n'hésite plus à s'afficher en Allemagne

Les réactions politiques ne se sont pas faites attendre face à l’ampleur de l’indignation. Un racisme si décomplexé et affiché sur les réseaux sociaux a suscité les commentaires des membres du gouvernement allemand : Olaf Scholz a qualifié ces propos d’inacceptables. La ministre de l’Intérieur Nancy Faeser s’est dite “choquée” et a qualifié l’événement de “honte pour l’Allemagne”. Elle a déclaré : “il ne doit pas y avoir de normalisation graduelle de ceci. (...) Il est important de parler et de se dresser contre une telle misanthropie”. La ministre a également appelé à ce qu’il y ait des conséquences pour les personnes présentes sur la vidéo. A l’heure actuelle, nous savons qu’au moins deux des personnes identifiées ont perdu leur emploi. 

Une semaine après la sortie de la vidéo, quelques centaines d’habitants de l’île de Sylt, qui ne souhaitent pas être associés à cette affaire, ont manifesté dans la ville de Westerland sous des banderoles “tolérance zéro pour l’intolérance”. De façon inquiétante, et peut-être venant justifier le scandale qui a éclaté, cette même chanson aux paroles xénophobes a été entendue à d’autres endroits en Allemagne ces derniers jours. Dans des rassemblements festifs ou militants, même un internat de mineurs dans le Schleswig-Holstein, ces slogans sont scandés. Des saluts hitlériens les accompagnent souvent. Et ce, depuis avant la parution de ladite vidéo : la banalisation des chants d’extrême droite flirtant avec le néo-nazisme progresse en Allemagne depuis bien plus longtemps.

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !
Pour nous suivre sur FacebookTwitter, LinkedIn et Instagram

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions