UN WEEK-END EN IRLANDE – Le Blarney Castle

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 20/06/2022 à 22:40 | Mis à jour le 22/06/2022 à 14:32
Vue sur le Blarney castle

Depuis plus de 200 ans, des milliers de pèlerins, parmi lesquels des hommes politiques (Winston Churchill par exemple), des auteurs de renoms et des légendes du cinéma, peinent à monter les marches étroites du petit château de Blarney, avec tous un seul but en tête : 'to kiss the stone', embrasser la pierre. LePetitjournal.com est parti en pèlerinage lui-aussi, dans ce château aux alentours de Cork, pour en savoir plus sur une des plus célèbres légendes irlandaises.

 

La légende de la pierre

Autrefois, après avoir vaincu les marches, les pèlerins n'étaient pas au bout de leur peine : la fameuse pierre, incrustée dans les murailles, ne se laisse pas embrasser si facilement !

Allongé sur le dos, il faut se cambrer et baisser sa tête le plus possible pour arriver à la hauteur de la pierre, tout ça au-dessus du vide, du haut de la muraille ! Plutôt risqué. Désormais, le site a été aménagé pour que les visiteurs puissent embrasser la pierre sans risquer leur vie, mais l'exercice reste toujours très acrobatique. Mais le prix semble valoir la peine : cette pierre est magique, et l'embrasser vous confère l'éloquence !

Les légendes divergent quant aux origines de cette pierre : certains disent que c'était la pierre de Jacob, qui fut amené en Irlande par le prophète Jeremiah, où elle est devenue Lia Fail, la pierre fatale, utilisée comme oracle par les rois d'Irlande. Mais une autre légende raconte que c'était l'oreiller du lit de mort de St Columba sur l'île Iona, avant d'être apportée en Ecosse et utilisée comme  Pierre de la Destinée grâce à ses pouvoirs prophétiques. Un fragment fut ensuite offert à Cormac MacCarthy, Roi du Munster et propriétaire du château de Blarney, en remerciement, pour avoir aidé l'Ecosse dans son combat contre les Anglais. Enfin, d'autres affirment que c'est la Pierre d'Ezel, ramenée des croisades. Quelle que soit son origine, il semblerait que c'est une sorcière qui ait révélé aux MacCarthys les pouvoirs de la pierre, permettant à MacCarthy de remporter un procès grâce à son éloquence.

Embrasser la pierre

De nos jours, plus de guerres et de chevaliers, et pourtant, le château de Blarney et son parc gardent une atmosphère mystérieuse et ancienne. Restez sur vos gardes : tout ici n'est que mystification. Le mot blarney n'est-il pas devenu lui-même synonyme en anglais de boniments, de flatterie ?

Le château d'abord, imposant et immense lorsqu'on arrive par l'entrée du parc, mais beaucoup plus petit vue du derrière ! Grimpez les marches, au milieu des ruines laissant deviner la vie au Moyen-Âge, jusqu'en haut des murailles. Accordez-vous une pause, soufflez, admirez la vue magnifique, avant le dernier défi : un employé un peu désabusé vous montre la position, vous tient les jambes. Pas rassuré tout de même, vous demandez à vos amis de vous tenir également les pieds, sait-on jamais. Et c'est parti : dos cambré au maximum, tête en bas, mains crispées sur les barres de soutien, vous tentez d'oublier le vide en dessous de vous et d'étirer votre coup au maximum. Embrassez, c'est plié, on peut se relever et rire nerveusement.

 

personne qui embrasse la pierre du Blarney Castle

 

Le parc de Blarney: immersion dans un univers magique

Mais en repartant n'oubliez pas de faire un tour dans l'immense parc entourant le château, qui vous réserve bien d'autres mystères.

jardin des poisons du Blarney Castle

 

D'abord, le jardin des poisons : mandragore, pavot, cigüe ? Certaines plantes semblent comme emprisonnées, car trop dangereuses. Ça fait froid dans le dos, et le panneau rappelant de ne pas toucher, ni même renifler les plantes ne rassure pas du tout !

 

jardin des poisons du Blarney Castle

 

Pour vous changer les idées, marchez au milieu des arbres géants, si imposant qu'on se sent d'un coup tout petit. Au loin, un château plus moderne et plus petit : en s'approchant, on se rend compte qu'il est privé, et habité ? Prenez-vous à rêver de la vie de château, cela ne fait pas de mal !

 

arbre du parc du Blarney Castle

 

Une dernière dose de magie ? Entrez dans les jardins à gauche du parc : un drôle de panneau à l'entrée vous annonce la couleur, sorcières et Leprechauns sont protégés dans ce parc !

 

panneau de protection des leprechauns

 

Soudain, les arbres s'écartent, et vous arrivez dans une drôle de clairière : vous êtes au milieu d'un cercle druidique ! Repartez sur la pointe des pieds, mais attention, vous risquez de tomber sur la pierre de la sorcière : n'attendez pas la tombée de la nuit, elle prendra forme humaine ! Descendez les marches des souhaits, mais attention, la sorcière vous tend des pièges, et vous risquez de glisser. Enfin, près de l'eau, vous attend le dolmen, mystère toujours pas percé : est-ce l'oeuvre de l'homme ou de la nature ?

 

dolmen du Blarney Castle

 

 

Repartez par la forêt de menhir : vous quittez la forêt, le soleil vient vous réchauffer et effacer doucement cette drôle d'impression qui s'était emparée de vous ? Comme sorti d'un rêve, vous comprenez soudain l'aura de magie et de mystère qui entoure traditionnellement l'Irlande.

Audrey Lalli

Pour en savoir plus : https://blarneycastle.ie/

 

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dublin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Gael Parent

Rédacteur en chef de l'éditon Dublin.

À lire sur votre édition locale