Boom du marché immobilier Dubaïote après les levées de restrictions dans le monde

Par J.C. | Publié le 31/05/2021 à 18:54 | Mis à jour le 01/06/2021 à 10:25
immobilier vente dubai

Alors que partout dans le monde, de plus en plus de pays lèvent certaines restrictions de déplacement jusqu’ici appliquées, cela a un effet très positif sur le marché immobilier Dubaïote qui tire son épingle du jeu en attirant les nombreux (et surtout riches !) investisseurs jusqu’ici bloqués dans leur pays.

Le marché des villas de luxe est le premier à bénéficier de ce boom, sachant qu’un grand nombre de ces investisseurs sont à la recherche d’un bien de ce type sur la Palm ou dans les communautés construites autour des golfs de l’Emirat. En déclin depuis 2014, le marché semble donc retrouver de belles couleurs, et est même parfois saturé dans les zones les plus recherchées avec comme premier motif de cette reprise, la levée progressive des restrictions que l’on constate dans le monde.

Si l’on se concentre sur les villas de plus de 10 millions d’AED par exemple, nous constaterons que 90 transactions de ce type ont été enregistrées sur le seul mois d’avril, alors que l’on en compte régulièrement entre 350 et 400 par an d’habitude.

De plus, selon Property Monitor, 81 villas se sont vendues sur la Palm en avril alors que l’on a « seulement » enregistré 54 ventes dans ce quartier sur toute l’année 2020 !

Pour de nombreux experts, il n’y a pas que « l’effet COVID » (selon lequel le public se tournerait vers Dubaï pour acheter un bien immobilier car la vie y a été plus douce pendant la crise sanitaire que dans d’autres endroits du monde) qui a permis d’arriver à ce résultat mais aussi de nombreuses réformes gouvernementales initiées sur cette dernière année ainsi que des prêts attractifs pour les investisseurs.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dubaï !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale